Comment lutter contre le mildiou des tomatesBienvenue dans ce nouvel article consacré au mildiou de la tomate et aux gestes préventifs. Egalement, j’aimerai mettre en avant une potentielle solution pour lutter contre cette maladie potagère : Le bicarbonate de soude et comment l’utiliser concrètement. Le mildiou est probablement la maladie la plus frustrante pour les jardiniers ! Une fois sur les pieds de tomate, sa propagation est fulgurante et parfois les récoltes entières sont détruites … Cependant, ce n’est pas une fatalité ! J’ai découvert il y a quelques années un livre dans lequel l’auteur nous explique comment faire pousser des tomates saines et résistantes, produisant les récoltes que vous méritez 😉 Je vous en reparle à la fin de l’article …

 

C’est quoi le mildiou et comment l’identifier ?

Le mildiou est une maladie potagère qui touche différentes cultures dont les pieds de tomates,  elle peut aussi affecter la culture des pommes de terre. Il s’agit d’une maladie cryptogamique, provoquée par un champignon portant le nom de « Phytophthora infestant ». Le mildiou est assez facile à reconnaître lorsqu’il se déclare et se propage très rapidement, dès lors que toutes les conditions lui sont favorables. Les tiges et pétioles des plants présentent des taches brunes, tandis que les fruits peinent à mûrir. Dans la plupart des cas, des bosselures brunes, marbrées et fermes se dessinent sur les tomates. Quant aux feuilles, elles se dessèchent en leur centre et présentent des plates de couleur brun-vert sur le dessus. En dessous des feuilles, on peut observer un duvet blanc qui se forme par temps humide : il s’agit du filament fongique, qui se nomme aussi le « mycélium ».

 

Les conditions favorables au développement du mildiou

Comme je le disais juste au dessus, le mildiou est une maladie qui peut rapidement se déclarer lorsque toutes les conditions se montrent favorables. La pluie et un fort taux d’humidité sont particulièrement propices au développement du champignon sur les pieds de tomates. Ce dernier apprécie les températures comprises entre 12 et 25 °C, et qui se présentent généralement au printemps et en été. Lorsque ces conditions sont réunies, le mycélium se développe sous les feuilles du pied de tomate, et génère des spores qui propagent le champignon sur toute la récolte. Certains jardiniers pensent que ce dernier hiverne sur les résidus des plantes mortes pour mieux repartir par le sol dès le printemps qui suit. Sur ce point, je dois avouer être un peu septique mais n’hésitez pas à utiliser les commentaires pour apporter vos connaissances sur ce point, cela sera intéressant pour nous tous … Dans l’idéal, il est préférable d’essayer de prévenir la maladie grâce à quelques gestes simples.

 

Comment lutter contre le mildiou des tomates naturellement

 

Les gestes préventifs face au mildiou

Il faut savoir qu’il n’existe à ce jour aucune solution curative face à cette maladie potagère. Néanmoins, certains gestes préventifs peuvent limiter le risque de développement de cette maladie sur vos pieds de tomates. Voyons ensemble quelques pistes intéressantes pour prévenir le mildiou …

 

Comment prévenir l’apparition du mildiou sur mes pieds de tomates

Geste préventif numéro 1 : Lors de la plantation des pieds de tomates, il faut éviter de trop les serrer. Compter environ 80 centimètres entre chaque pied voir 1 mètre d’espacement si vous ne taillez pas vos pieds de tomates (Sur ce sujet, je vous invite à regarder ma vidéo « Evolution des pieds de tomates non taillés« ). Pourquoi espacer les plants entre eux ? Cela permet de maintenir une bonne aération entre les plants et d’éviter à la maladie de se propager si elle se déclare. De même, cela favorise le séchage des feuilles par temps pluvieux.

 

Geste préventif numéro 2 : Attention aux feuilles qui touchent le sol et à ne pas mouiller le feuillage lors de l’arrosage des pieds de tomates. D’ailleurs pour aller un peu plus loin sur les apports en eau, n’oublions pas que ce fruit est originaire d’autres contrées (Amérique du Sud) avec un climat (tropical) très différent du nôtre. Les tomates vont avoir besoin principalement de beaucoup de chaleur et ne supportent pas vraiment les excès d’humidité. De ce fait, je préconise au fils de la croissance d’espacer les arrosages.

 

Comment utiliser le bicarbonate de soude contre le mildiouGestes préventif numéro 3 : Eviter de tailler vos pieds de tomates surtout lorsqu’une baisse de température, avec de la pluie sont annoncées dans les jours qui viennent. Les cicatrices laissées par cette action représente des portes d’entrées pour le mildiou qui ne manquera pas de s’installer sur le pied de tomates et de se propager autour de lui. Pour aller plus loin sur ce sujet, je vous invite à regarder cette vidéo dans laquelle je réponds à cette question « Faut-il (ou pas) tailler les pieds de tomates ?« .

 

Geste préventif numéro 4 : Il faut aussi savoir utiliser les ressources de la nature pour lutter contre les maladies potagères. Ici, l’ortie joue un rôle primordial. Lors de la plantation des tomates, certains jardiniers place au fond du trou de plantation des feuilles d’orties broyées. Cependant, je pense qu’il est préférable d’utiliser des solutions à base de purin d’orties qui vont permettre de faire des apports ponctuels tout en boostant les défenses de la plante tout en la rendant, plus forte et résistante.

 

Geste préventif numéro 5 : Que je vais plutôt appeler la fausse bonne idée ! Durant la végétalisation des plants, alors que ces derniers atteignent une hauteur de trente centimètres, certains jardiniers pulvérisent de la bouillie Bordelaise ou autre fongicide naturel à base de cuivre. Cependant, même si ces solutions sont tolérées en agriculture biologique, elles ont tout de même un impact négatif sur l’environnement. Je pense qu’il est préférable d’accès sur d’autres solutions pour renforcer les pieds de tomates, prévenir le mildiou car … si l’idée d’un jardinage biologique, naturel ou avec une approche en permaculture est de remplacer les produits chimiques par des produits plus ou moins naturels, je trouve cela dommage au final car, il est beaucoup plus captivant et intéressant de s’intéresser aux mécanismes naturels dans leur ensemble (nutrition et besoin des plantes potagères, fertilité du sol etc …)

 

Geste préventif numéro 6 : Au fil des années, il peut être intéressant de réaliser une rotation des cultures (si vous faites partie de ceux et celles qui pensent que le champignon responsable du mildiou reste dans le sol d’une année sur l’autre). Une rotation des cultures ou la pratique de l’assolement est un bon moyen de casser certains cycles de vie sur certaines maladies ou encore  le cycle de vie de certains ravageurs présents dans le sol. Personnellement, je plante mes tomates quasiment toujours au même emplacement et je pars du principe que si le sol est capable de répondre aux besoins des plantes en terme de nutriments, oligo-éléments, minéraux etc … cela produit obligatoirement des plants plus vigoureux et moins sensibles aux développements de maladies. A mon sens, il est plus important d’axer votre travail de recherche sur la fertilisation du sol et son amélioration plutôt que de chercher à réaliser une rotation des cultures parfaite dans les règles de l’art.

 

Geste préventif numéro 7 : Si vous repérez les premiers signes d’une infestation au mildiou, vous avez plusieurs approches possibles … Personnellement, lorsque je constate cela, je retire directement le pied atteint plutôt que de me lancer dans une lutte constante pour au final tout perdre. Cependant, vous pouvez également tenter de couper les feuilles ou les plants infestés avant que la maladie ne se propage. Et pensez surtout à bien nettoyer vos outils qui ont servie à couper les parties atteintes du mildiou avant d’entretenir des plants sains, au risque de faciliter la propagation.

 

Récoltes de tomates sans maladies

 

Le bicarbonate de soude : une solution à envisager

S’il n’existe pas de solution curative digne de ce nom contre le mildiou, le bicarbonate de soude est une solution naturelle que l’on peut envisager. En effet, ce produit naturel aux multiples usages possède des propriétés fongicides reconnues. À ce titre, il endommage les cellules des spores de champignons, et engendre leur déshydratation. Il permet aussi de neutraliser l’acidité d’un milieu. Il est donc possible de l’utiliser contre les maladies fongiques à l’image du mildiou. Attention, le bicarbonate de soude n’est pas un remède miracle, mais il peut s’avérer utile au tout début de l’infestation, ou en tant que traitement préventif pourquoi pas.

 

Comment utiliser le bicarbonate de soude sur les pieds de tomates ?

Ici, on peut utiliser du bicarbonate de soude technique ou alimentaire, même si le second est de qualité supérieure. Pour utiliser le bicarbonate de soude, il faut en ajouter une cuillère à café (ce qui représente environ cinq grammes) par litre d’eau. On ajoute ensuite une cuillère à café de savon noir liquide avant de bien mélanger et de pulvériser la préparation sur les plantes. Dans ce mélange, il ne faut pas dépasser 5 % de bicarbonate de soude dans la préparation. Autrement, les plantes pourraient être endommagées. Le bicarbonate de soude s’utilise essentiellement en prévention ou au début de l’infestation. Dès les premiers symptômes, il est possible de pulvériser cette solution à base de bicarbonate de soude deux jours de suite. Ensuite, on l’applique une fois par semaine ou à la suite de chaque épisode de pluie. Sachez tout de même qu’il est difficile d’éradiquer complètement le mildiou, même lorsqu’il est traité au début de son développement.

 

En guise de conclusion

Sachez qu’il est difficile d’éradiquer le mildiou une fois installé sur les pieds de tomates. A mon sens, seul la prévention est réellement efficace mais doit aller au delà des gestes préventifs « classiques ». Le rôle du jardinier se situe donc à plusieurs niveaux. Par rapport à cela, j’ai découvert il y a quelques années un ouvrage que (très franchement) j’aurai adoré écrire ! Dans lequel, l’auteur nous explique comment faire pousser des pieds de tomates résistants aux potentielles maladies, ceci sans produits chimiques pour obtenir de belles et généreuses récoltes de tomates 🙂 Si cela vous intéresse … Je vous invite à cliquer ici pour en savoir plus sur ce livre « Anti-mildiou ».

 

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...

close

​Téléchargez vous aussi le livret contenant TOUS les semis et plantations mois par mois