Bonjour à toutes et à tous, aujourd’hui, j’aimerai parler des tomates et plus particulièrement de l’arrosage selon le stade de croissance. En effet, entre le moment de la germination, celui du repiquage et durant la production des fruits, les apports en eau sont non très différents car, les besoins de la plante évoluent au fils des semaines et des mois. Mais commençons par le commencement avec la gestion des arrosages lors du semis …

Le semis de tomates et la gestion de l’arrosage

Il existe plusieurs phases lors de la réalisation du semis de tomates soit …

  1. La germination
  2. Le stade juvénile (apparition de la jeune plantule)
  3. Le stade 4 feuilles et le repiquage
  4. Le renforcement
  5. Le moment de la plantation

Lors de la phase germinative : la graine pour pouvoir s’ouvrir va avoir besoin de certaines conditions c’est à dire de l’humidité, de la chaleur et de la lumière. Mais à travers cet article restons sur l’arrosage. A ce stade, il faut faire en sorte que le terreau reste humide mais ne soit pas complètement détrempé pour éviter d’asphyxier les graines qui ne germeront tout simplement pas. De même si le terreau n’est pas suffisant humide et arrosé, si ce dernier devient sec, la graine ne disposera pas des conditions « idéales » à sa germination et vous ne verrez très probablement pas apparaitre la jeune plantule qui représente l’étape suivante.

Une fois la plantule visible : il faudra veiller à ne plus arroser le feuillage de manière à éviter le développement précoces de certaines maladies mais aussi pour prendre dès maintenant les bonnes habitudes. De ce fait, comme précédemment, il faut arroser seulement la surface du terreau tout en offrant davantage de lumière à la plante, ce qui va lui permettre de fabriquer sa photosynthèse. C’est généralement au cours de cette phase de croissance que les semis se mettent à filer ou alors que la fonte des semis fait son apparition.

Arrivé au stade 4 feuilles : C’est le moment de repiquer votre jeune pied de tomate en transplantant la jeune plante dans un contenant plus grand, ce qui lui permettre d’avoir plus de place pour se développer et surtout, de pouvoir l’emmener jusqu’au moment de la plantation. L’important est de bien penser à arroser après avoir manipuler, repiquer le plant afin de faciliter sa bonne reprise de part le léger stress qu’on vient de lui affliger.

A partir de là et afin de la renforcer : Personnellement, je place mes godets dans les bacs qui m’ont servi lors de la réalisation du semis, et je n’arrose plus du tout la surface du godets mais à la place, j’ajoute de l’eau directement dans le bac, ce permet d’éviter de mouiller le feuillage mais également de forcer et d’habituer la plante à aller chercher en profondeur les réserves d’eau. Cela favorise donc le développement du système racinaire et une plante ben développé de ce côté là va …

  1. S’enraciner plus facilement
  2. Sera plus résistante face au vent
  3. Sera habituer à aller puiser les réserves de nourriture (et d’eau) en profondeur donc, vous aurez moins besoin d’arroser par la suite.
  4. … Les avantages sont nombreux

Comment arroser lors de la plantation et les jours qui viennent ?

C’est le jour J ! Au moment de la plantation de vos tomates, il est très important de bien arroser afin de favoriser la bonne reprise de la plante. Ensuite au cours des 4-5 premiers jours dans le jardin, j’arrose chaque jour jusqu’à ce que je vois la plante repartir et qui commencent à montrer des signes de bons signes de cette reprise.

Petite parenthèse : Depuis plusieurs années maintenant, je retarde la date de plantation car, les températures et les conditions météos aux alentours de la mi-mai ne sont plus ce qu’elles étaient et, je pars du principe qu’il est préférable de décaler la date en attendant que les conditions météorologique soient plus propices à la bonne reprise et au bon développement des plantes d’été (tels que les poivrons, les aubergines …)

Au terme de ces quelques jours, je commence à espacer mes arrosages pour finir à environ 1 par semaine. Il est d’ailleurs préférable d’arroser moins souvent mais peut être de manière un peu plus abondante, ce qui a l’avantage d’habituer la plante à puiser en profondeur mais aussi pour le jardinier qui peut alors s’absenter plusieurs jours sans avoir à se soucier des apports en eau pour les tomates.

L’arrosage des tomates durant la pleine croissance

Au final, en écrivant cet article, je me rends compte que Je n’arrose presque pas les tomates qui dispose d’un bon paillage permettant de conserver une bonne humidité au niveau de la terre mais qui a aussi l’avantage de limiter l’effet d’évaporation. D’un point de vue générale pour ce qui est des pieds de tomates dans le potager, je suis en moyenne à un arrosage par semaine, sauf bien sûr si je constate des signes de manque d’eau, si les feuilles sont tombantes, si la chaleur est trop importante …

Et à l’inverse, je n’arrose pas du tout si la pluie est annoncé au cours des prochains jours. De même je ne taille pas ou ne retire pas les gourmands si la météo est mauvaises afin d’éviter de créer des portes d’entrées aux potentiels maladies de part les cicatrices laissées par l’action du jardinier bio mais, cela devrait faire l’objet d’une vidéo ou alors d’un prochain article.

En espérant que cela vous sera utile pour votre potager, je vous invite à vous inscrire à la lettre d’information pour recevoir d’autres astuces et conseils pour votre jardin biologique.