L’ail (Allium Sativum) est un légume bulbe de la famille des Liliacées. Cette plante vivace est assez simple de culture et au delà de son utilisation comme condiment en cuisine, l’ail cultivé ou commun possèdent des propriétés médicinales antiseptique et stimulante pour l’organisme. Riche en diverses vitamines et antibiotiques naturels, il est également très utile au jardin en permaculture et peut être utilisé pour la fabrication de décoction à base d’ail qui possède des vertus fongicides et insecticides que je détaillerai un peu plus loin. Cette culture est très ancienne et consommée partout dans le monde sous différents climats. Peu exigeant au niveau du sol et dans ses besoins en eau, c’est vraiment une plante à faire pousser dans votre potager. Pour finir cette petite introduction, l’ail possède deux formes de pluriels. On peut écrire ails ou aulx selon le contexte (ails pour le côté botanique et aulx pour la cuisine). Voyons maintenant comment cultiver de l’ail au potager, le choix des variétés, quand et comment récolter / conserver vos têtes d’ails, avec quelles plantes l’associer etc …

 

Conditions de culture de l’ail

Dans son mode de culture, il sera préférable d’opter pour un emplacement bien ensoleillé au potager, dans un sol correctement drainé et léger. Cette culture supporte parfaitement les températures négatives mais attention à l’excès d’humidité qui peut provoquer un pourrissement et vous faire perdre votre potentielle récolte. L’ail n’a pas besoin d’amendement particulier au niveau de la terre. Personnellement, je fais suivre ma culture d’ail après des plantes plus gourmandes tels que les poivrons, aubergines ou encore tomates qui auront, entre guillemet, épuisé le sol. Le rendant propice à cette culture.

 

Quand et comment planter de l’ail ?

Cela va dépendre de la variété choisit. Concrètement, il y a trois espèces d’ails soit … L’ail blanc, l’ail violet et l’ail rose. Chacune de ces catégories (si je peux me permettre d’appeler cela comme ça) possède des déclinaisons de variétés. Voici une petite liste de variétés à tester …

  • Pour l’ail blanc : On trouve l’ail Corail, l’ail Topadrome, le Dario ou encore le Therador
  • Pour l’ail violet : L’ail Germidour, Primor ou encore l’ail Vayo
  • Pour l’ail rose : Je n’en ai jamais cultivé personnellement mais l’une des variétés anciennes que j’aimerai tester est l’ail Rose de Lautrec
  • Les autres variétés d’ails : On peut trouver de l’ail à l’état sauvage mais aussi opter pour l’ail de rocambole qui est un légume perpétuel en permaculture.

 

A partir de là et selon le type d’ail sélectionné par vos soins, les périodes de plantations varient … Cependant, en une phrase : L’ail violet et l’ail blanc se plantent plutôt dans le courant de l’automne (en octobre) et l’ail rose au printemps. Pour les régions au climat Méditerranéen et océanique, vous pouvez opter pour une plantation en février. Dans tous les cas, voici comment planter de l’ail au potager

  • Tout d’abord et étant donné que l’ail aime les sols drainés et profonds, commencez par passer un coup de fourche-bêche et de râteau pour obtenir une surface prête à accueillir votre plantation. A savoir que l’ail et selon la pluviométrie de votre région pourra parfaitement être planté sur des buttes qui vont ainsi faciliter l’écoulement de l’eau. 
  • Creusez des sillons de 4-5 centimètres de profondeur que vous espacerez d’environ 25 centimètres. Puis, placez vos caïeux, la pointe vers le haut tous les 10-15 centimètres et recouvrez de terre tout en laissant dépasser la tête. Dans le choix des caïeux, beaucoup de jardinier recommande de choisir les extérieurs mais cela m’arrive de planter les intérieurs sans grande différence au niveau de la récolte.
  • A mon sens et c’est probablement l’une des rares cultures où il n’est pas nécessaire d’arroser après la plantation.

 

 

Entretien de l’ail, récolte et conservation

Entretenir les plantations d’ails : Comme je l’écrivais en introduction, il s’agit d’une culture assez simple … Cela se limite à quelques apports en eau et seulement lors de fortes chaleurs et sécheresse. Par contre, il sera préférable de retirer les adventices autour et de biner légèrement pour faciliter l’évacuation de l’eau. Il est possible de placer un paillage sur cette culture mais pas trop épais, juste dans l’idée de protéger la vie biologique du sol et la terre.

 

Récolter l’ail : L’une des choses que vous pouvez faire est de faire un noeud avec les feuilles lorsque ces dernières commencent à jaunir afin de favoriser la sève uniquement dans les têtes. Ensuite, que ce soit de l’ail violet, blanc ou rose la récolte se produit d’une manière générale durant l’été en juilletaoût maximum. Cependant, vous pouvez également récolter une partie en vert aux alentours de la mi-mai au potager afin de consommer non seulement les têtes mais aussi les feuilles encore verte.

Cette façon de faire peut être utile si par exemple, vous avez besoin de libérer l’espace pour une autre culture. Dans la planification de vos semis et plantations, il est important de prendre en compte le temps d’occupation des plantes et dans le cas de l’ail. Ce temps est d’environ 8 mois pour l’ail violet et blanc, tandis que l’ail rose (plus précoce) arrivera à maturité 4 mois après la plantation. Mais comme vous le voyez, vous pourriez très bien diviser vos récoltes en deux, une partie en vert afin de réduire ce temps d’occupation et donc faire suivre des cultures derrière l’ail et une partie destinée à la conservation qui devra alors être amenée jusqu’à maturité.

 

Conservation de l’ail : Après avoir récolter, il vous suffira de faire sécher l’ail quelques jours en plein soleil et à partir de là, vous pourrez les tresser et les stocker dans la maison. Les bonnes conditions sont un endroit sec et à l’abri de la lumière. Normalement, l’ail se conserve assez bien … Et le moment venu, vous pourrez replanter vos caïeux au jardin afin d’avoir toujours une gousse d’ail à vous mettre sous la dent !

 

La liste des associations

L’ail peut parfaitement être associé à :

Cependant, il sera préférable de ne pas faire d’association au potager avec :

 

Les ravageurs et maladies sur les cultures d’ails

Dans un premier temps, l’excès d’eau peut être la cause de nombreux problèmes sur la culture de l’ail en provoquant le pourrissement des bulbes qui seront alors tout simplement bonne à jeter. L’excès d’humidité peut aussi favoriser le développement du mildiou de l’ail et ce n’est pas tout, la culture de l’ail est également sensible à la rouille et différentes formes de pourritures comme Sclérotiniose (pourriture blanche), la Fusariose etc … Sans oublier les potentiels ravageurs et nuisibles qui peuvent venir s’installer sur votre culture tels que la teigne (ou mouche) de l’ail qui est identique, sauf erreur de ma part à celle des oignons. Pour lutter contre l’ensemble de ces “problèmes”, il est impératif d’offrir les bonnes conditions de cultures, sans excès d’humidité mais aussi de pratiquer un assolement si toutefois vous constater ces problèmes de manière récurrente. Pour la teigne, l’installation d’un filet anti-insecte lors des périodes de pontes peu limiter les dégâts.

 

La double utilisation d’une décoction d’ail

L’ail peut également être utilisé sous la forme de décoction pour soigner les plantes par les plantes. La décoction d’ail peut agir en tant que fongicide et être pulvérisé de manière préventive contre le mildiou, l’oïdium et toutes ces maladies cryptogamiques. C’est également un insecticide que vous pouvez utiliser contre les pucerons et chenilles. Bien que je recommande toujours d’axer vos moyens de luttes en attirant les prédateurs naturelles qui se chargeront de réguler la population du dit “nuisible” sans que vous n’ayez besoin d’intervenir. Généralement, il faut compter 3 pulvérisations (pas plus) à 2-3 jours d’intervalles. Voici un article plus complet sur les préparations naturelles.

 

Conclusion …

Il me semble avoir fait le tour de cette culture intéressante à plusieurs niveaux comme vous avez pu le voir. Ce que je vous invite à faire maintenant, c’est à laisser un petit commentaire ci-dessous afin de partager votre expérience sur la culture de l’ail ? Vos variétés préférées ou problèmes que vous avez rencontré ? Je vous laisse mon clavier …