Bonjour à vous 🙂 Aujourd’hui, j’aimerai partager avec vous les signes d’une carence en azote. Afin que vous puissiez identifier ce potentiel « problème » mais aussi le corriger, pour que cela ne se reproduise plus les années suivantes.

L’azote sous sa forme minérale est l’un des éléments indispensables à la bonne croissance des plantes, il permet la production de protéines, de vitamines et d’enzymes tout en participant à la production de chlorophylle, responsable du beau feuillage vert de vos plantes …

 

Identifier une carence en azote au potager

Une carence se développe lorsqu’une plante ne trouve pas dans le sol l’intégralité des nutriments indispensables à sa bonne croissance. Cela peut être lié à de nombreux facteurs, tels qu’une mauvaise pratique de culture favorisant par exemple le lessivage des minéraux avec un sol jamais couvert ou encore, de cultiver des plantes potagères « gourmandes » sans réaliser d’apports de matière organique régulier etc … Cependant et j’écrirai un article plus complet sur le sujet : il arrive également que l’élément nutritif responsable de la carence soit bien présent dans le sol mais, qu’il y ait un problème dans son assimilation pouvant être lié aux propriétés chimiques du sol ou alors à différents facteurs environnementaux, c’est par exemple le cas pour le cul noir des tomates.

A savoir que les signes d’une carence varient en surface selon l’élément concerné (Azote, phosphore, fer, calcium etc …). De ce fait, avant de tirer des conclusions, il est préférable de bien identifier le problème. Dans le cas d’une carence en azote …

  1. Le feuillage jaunit
  2. La plante reste petite
  3. Les fruits (s’ils arrivent à pousser) se font également rares et restent assez petits
  4. Les feuilles restent également petite
  5. Le développement général de la plante est mauvais

 

Comment corriger une carence en azote ?

Dans un premier temps, cela va être de faire le point sur vos pratiques de culture en vous demandant si vous favorisez bien le cycle de l’azote (sujet que j’aborderai prochainement) ou alors si vous n’êtes pas concerné par le phénomène de faim d’azote. Ensuite et on en revient toujours au même dans le jardinage biologique, c’est de toujours bien penser à l’amélioration de votre sol. Pour cela …

  1. Réalisez des apports de matières organiques réguliers afin de « construire » une bonne couche d’humus riche en azote.
  2. Optez également pour des semis d’engrais verts de la famille des légumineuses.
  3. Apportez à vos plantes des stimulants tels que le purin d’ortie ou encore de consoude.

 

Dans le jardinage naturel, le jardinage biologique, la permaculture, il convient de favoriser les différents cycles naturels, qui sont plus ou moins complexe mais aussi d’être en mesure d’identifier les potentiels signes en surface de ce qui se passe dans le sol. J’espère que cela vous aura été utile dans votre potager 🙂 N’hésitez pas à compléter cet article sur les carences en azote via un petit commentaire … Je vous lirai avec plaisir !

​Envie d'en savoir plus sur votre sol ?

​Découvrez les 3 erreurs à éviter et comment améliorer votre terre pour que vos légumes poussent mieux ...