Promotion clé USB

Bonjour à vous et bienvenue dans ce nouvel article ! S’il vous arrive d’observer sur vos plantes potagères une décoloration des feuilles, tournant vers le jaune. D’avoir également l’impression que vos végétaux sont stoppés dans leur croissance, qu’ils ont du mal à bien pousser, à produire leurs fruits etc …

Il est possible que ce soit potentiellement la faim d’azote qui soit responsable et, cela assez courant dans le jardinage biologique mais aussi facilement évitable si vous mettez en place les bonnes actions …

 

Comprendre la faim d’azote

Lorsque vous apportez de la matière organique carbonée (paille, feuille morte, Bois raméal fragmenté etc …) sur votre sol, un processus de dégradation va se mettre en place, ces matières organiques vont alors être attaquées par différents champignons, différentes bactéries également. Le résultat final étant la transformation en humus. Ces différents organismes responsables de la dégradation, par l’action des enzymes* qu’ils contiennent vont avoir besoin d’azote pour s’attaquer à la matière, pour la digérer et la transformer.

Définition du terme enzyme : Les enzymes sont des protéines capables de catalyser, de réguler des réactions chimiques indispensables au monde vivant. Elles permettent d’accélérer ces réactions en entrant en contact avec d’autres molécules dans le but de créer de nouvelles molécules, qui pourront alors être utilisés pour nourrir une certaine faune, participer à la croissance d’une plante etc …

L’azote est entre guillemet le carburant qui va favoriser ce processus, qui va leurs permettre d’accomplir leur travail de recyclage. Ils vont trouver cet azote sous sa forme minérale en grande quantité dans le sol. En gros, ils vont se servir ! Ce qui risque à terme d’épuiser les réserves de cet élément azote, qui ne sera alors plus disponible pour les plantes au moment venue. Je pense très prochainement écrire un article sur le cycle de l’azote qui est assez important dans le jardinage naturel.

 

Comment éviter la faim d’azote

Pour éviter ce phénomène, il faut déjà en avoir conscience mais aussi prendre quelques dispositions afin de faire en sorte que votre sol contienne bien assez d’azote pour favoriser le travail de ces micro-organismes et permettre le bon développement de vos plantes potagères. Pour cela … Avant d’épandre des matières carbonées sur votre sol ou avant de pailler votre terre, il sera intéressant de réaliser des apports de matières azotées. Cela peut être des fumiers d’animaux, du compost ou encore mieux, de réaliser un semis d’engrais vert, ce qui permet de conserver cette démarche d’un sol toujours couvert.

Egalement, si vous avez tendance à pailler assez tôt dans la saison, vers la fin du mois de mars … Il sera préférable de décaler cette opération car, cela va permettre de faciliter le réchauffement du sol, qui sera alors plus apte à recevoir vos premiers semis mais aussi, cela va permettre d’éviter ce phénomène de faim d’azote ou du moins de le limiter, car les plantes auront ainsi pu prélever une partie de l’azote nécessaire à leur début de développement avant qu’il ne soit utilisé par les agents de la dégradation.

D’un point de vue général, et on en revient toujours à la même chose, les apports dans votre potager sont très importants, il faut non seulement répondre aux besoins de vos plantes mais aussi à l’ensemble des besoins de la faune qui participent justement à répondre aux besoins de vos plantes. C’est un cercle qu’il suffit de favoriser pour obtenir des plantes productives, sans carences et moins sensibles aux maladies du potager.

 

J’espère que cet article vous aura aidé à y voir un peu plus clair sur ce phénomène, des solutions pour éviter la faim d’azote au potager … n’hésitez pas à compléter mon article à travers un commentaire, je vous lirai avec plaisir 😉

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...

close

​Téléchargez vous aussi le livret contenant TOUS les semis et plantations mois par mois