Cela vous est très probablement déjà arrivé de votre côté, le mildiou envahit vos tomates biologiques et vous vous retrouvez complètement dépourvu de solution, vous finissez par perdre vos récoltes et bien entendu, cela est très frustrant. Cependant, et si je vous disais que le mildiou n’est pas une fatalité. Que même s’il n’existe pas de moyens curatifs pour l’éradiquer, un ensemble de gestes préventifs peuvent limiter son développement ? Et bien laissez-moi vous raconter une petite anecdote …

Une année et comme beaucoup de jardinier, l’un de mes pieds de tomates a été touché par le fameux mildiou. Dans un premier temps, il m’a fallu l’identifier car, ce n’est pas la seule maladie pouvant toucher cette culture potagère. Selon la couleur du feuilles, les signes donnés par la plante, cela peut aller du simple stress de la plante à la maladie, ou simplement être une simple carence. Après avoir correctement identifier le phénomène qui se présentait à moi, j’ai pu commencer un travail de recherche afin de …

  1. Comprendre le fonctionnement du mildiou
  2. Mieux l’appréhender pour l’année suivante.

Car c’est aussi ça être jardinier … Savoir tirer des leçons des saisons précédentes afin de ne pas reproduire deux fois les mêmes erreurs.

 

Comprendre le fonctionnement du mildiou

Cette maladie assez connue dans le milieu du jardinage et dans le monde entier, peut se développer à travers de nombreuses cultures, détruisant alors les récoltes et causée par un champignon nommé Phytophthora Infestans.

Comme la plupart des champignons, il se développe lorsque toutes les conditions de propagation lui sont favorable soit : la pluie, une forte humidité  et des températures assez faibles comprises entre 12 et 25 degrés (Dans ma région et au moment où j’écris ces lignes, on avoisinait les 20-22 degrés durant tous le mois de Juillet). En bref, c’était la fête au mildiou qui devait se frotter les mains !

Il existe une partie végétative du champignon appelée le mycélium qui se développe sous les feuilles afin d’assurer la propagation, qui peut se faire très rapidement, lorsque toutes les conditions lui sont favorables.

 

Comment reconnaitre le mildiou ?

Comme je le disais au début de l’article, il est important de toujours correctement identifier le problème afin de ne pas partir dans la mauvaises directions que ce soit niveau curatif ou même au niveau de la prévention du mildiou. Pour le mildiou, Il y a l’apparition sur le dessus des feuilles, d’une couleur brune qui débute sur leur bord pour ensuite provoquer un dessèchement de cette dernière.

En parallèle, sous les feuilles, on peut voir une espèce de duvet blanc (probablement la partie végétative qui se développe petit à petit). La tige peut également se faire remarquer par des tâches brunes et ce sera ensuite, au tour des fruits sur lesquels vous verrez apparaitre ces tâches. Les fruits seront bien entendu immangeable car il sera difficile pour la plante d’amener ses fruits jusqu’à murissement total. Et vue la vitesse de propagation, c’est d’autant plus frustrant car, une fois installé, il n’y a plus rien à faire … Enfin si … Peut être directement arracher les pieds.

Je vous ai trouvé une photo pour vous aider à l’identifier si besoin est (ce que je ne vous souhaite pas bien sûr).

trace du mildiou

 

Comment réagir dès l’apparition de la maladie

Personnellement, dès que je vois les signes d’un potentiel développement du mildiou sur mes tomates, je peux réagir de deux manières différentes selon la météo des jours à venir. D’ailleurs, je vous invite à regarder cette vidéo sur l’effet de tailler (ou pas) les pieds de tomates. Pour revenir au sujet …

  1. Si les conditions météos des jours à venir sont plus favorables : Dans ce cas, je retire simplement les parties atteintes au fur et à mesure, en prenant garde de ne pas trop secouer le pied, afin de ne pas favoriser l’expansion de la maladie et en mettant les feuilles atteintes directement dans un seau.
  2. Si les conditions météos à venir sont annoncés très mauvaises : J’arrache le/les pieds atteints en ne conservant que les pieds les plus beaux et forts. Toujours en faisant attention à ne pas secouer les pieds. Parfois on a la surprise de voir repousser un nouveau pied plus tard dans la saison et offrant quelques tomates.

D’un point de vue général, il sera également préférable de bien désinfecter les outils utilisés (avec du vinaigre blanc) avant de s’occuper de plantes plus saines et de bruler les feuilles atteintes et récupérer dans le seau. Ces actions peuvent permettre de réduire considérablement la propagation (souvent fulgurante du mildiou) et ainsi permettre de sauver les récoltes restantes. Ensuite, on peut aussi opter pour des pulvérisations de décoction d’ail.

 

Pour conclure

Comme je vous le disais, il n’existe pas de moyen vraiment curatif au mildiou, seul la prévention peut permettre de limiter l’apparition de cette maladie dévastatrice. La prévention passe par plusieurs points qu’on trouve un peu partout tels que de ne pas laisser les feuilles toucher le sol, avoir un sol fertile capable d’apporter aux plantes l’ensemble des minéraux indispensables à sa bonne croissance, ne pas tailler les pieds de tomates lorsque la météo annonce de la pluie, de l’humidité combiné à une chute des températures car, les cicatrices laissées ainsi forment à mon sens, des portes d’entrées aux potentielles maladies, la plante étant fragilisé.

L’usage d’une serre peut également permettre de limiter l’apparition mais attention, comme je le dis souvent, une serre permet de créer les conditions favorables en termes de températures etc … mais ne permet pas d’éviter complètement le développement du mildiou. D’ailleurs, pour réussir vos cultures en serre, il est important de prendre en compte ces 3 paramètres pour assurer la bonne santé de vos plantes.

Cependant, la prévention commence également dès le semis et pour conclure là dessus, l’un des meilleurs livres que j’ai eu l’occasion de lire est l’anti-mildiou de Nicolas Larzillière.

 

Avez-vous des compléments à apporter à cet article de blog ? N’hésitez pas à utiliser les commentaires ci-dessous 😉

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...

close

​Téléchargez vous aussi le livret contenant TOUS les semis et plantations mois par mois