Bienvenue sur ce nouvel article de blog consacré aux moyens de luttes naturels contre les altises. Ces petits insectes bondissants appartiennent à l’ordre des coléoptères. Il existe plusieurs espèces qui peuvent s’attaquer à vos légumes bio. Si vous constatez des petits trous sur les feuilles de vos plantes potagères et la présence de petites bêtes noires (mais attention sur ce point, selon les espèces les couleurs peuvent être légèrement différentes) qui sautent rapidement dès que vous approchez votre main … Ce sont très certainement des altises qui sévissent. Je vous propose donc quelques solutions pour se débarrasser des altises sur les plantes

 

Faut-il toujours s’inquiéter ?

Avant de commencer, j’aimerai tout de même mettre en avant le fait que selon le stade de croissance de vos plantes, ces dégâts peuvent être tout à fait acceptable et sans véritable conséquence sur les récoltes à venir. Bien entendu, cela dépend aussi de l’ampleur de l’attaque et de votre seuil de tolérance propre à vous-même. Par contre, si les altises commencent leur activité sur de jeunes plantes … Là ! Vous avez effectivement des soucis à vous faire. Ou bien si les attaques d’altises se font sur des légumes feuilles.

 

Le cycle de vie des altises

Je pense toujours intéressant de se pencher sur le cycle de vie de l’insecte en question car, on peut parfois trouver des moyens de luttes préventives très simple à mettre en place en agissant par exemple … sur ce qui le favorise ou encore sur son habitat etc … Concernant les altises : Après une phase d’hibernation dans le sol. Au début du printemps (en mars), ces insectes ravageurs vont s’attaquer à leur plante hôte qu’ils repèrent par l’odeur dégagée par ces dernières. Vient alors le temps de la reproduction qui varie légèrement d’une espèce d’altise à une autre. Les femelles vont alors déposer leur oeufs (Une centaine) dans le sol, tout prêt de la culture sensible entre avrilmai.

Selon les conditions météorologiques, au bout d’une dizaine de jour, les oeufs vont éclore … Les larves vont alors se nourrir du système racinaire des plantes hôtes mais très franchement, à ce stade, les dégâts ne sont pas vraiment important et sans réelle conséquence. Après une quinzaine de jours dans ces conditions, les larves vont se nymphoser et après une dizaine de jours, devenir de belles altises adultes qui vont se délecter de vos plantes durant tout l’été jusqu’à l’automne (moment où elles vont retourner dans le sol pour l’hiver jusqu’au prochain cycle).

 

Les conditions idéales pour les altises

A ce cycle de vie s’ajoute les conditions favorables à leur prolifération. Dans un premier temps durant l’hiver et leur phase d’hibernation, de dormance entre guillemet. L’insecte va choisir un emplacement qui reste au maximum sec. Les altises n’aimant pas du tout l’excès d’humidité. Ils vont d’ailleurs surtout proliférer lorsque le temps est particulièrement sec et lorsqu’il fait chaud. Une chose intéressante également est que plus une plante est dévastée et plus ça attire d’autres altises de part l’odeur dégagé par la plante.

 

La liste des plantes potentiellement touchées

L’espèce dépend de la plante attaquée. Très souvent, dans nos jardins-potagers amateurs, c’est l’altise des crucifères qui appartient au genre Phyllotreta venant (trop souvent) visiter ses plantes hôtes tels que …

Ce n’est pas tout ! Dans nos potagers biologique, on peut également apercevoir des altises appartenant au genre Epitrix qui seront beaucoup plus friandes des solanacées dont …

Toujours dans la lignée des familles de plantes, les altises du genre Altica auront une certaine préférence pour les Rosacées qui comprend bon nombre de plante hôte potentielle comme …

  • Les framboisiers
  • Les fraisiers
  • Les rosiers
  • Etc …

 

Les moyens de lutte préventives face aux altises

Comme je le dis souvent et pour continuer la logique de cet article … Le cycle de vie d’un insecte nous permet de détecter quelques moyens de lutte à mettre en place surtout si chaque année, vous constatez la présence de tel ou tel insecte dans votre jardin. Ce qui permet aussi de ne pas utiliser de préparations (même naturel) pour lutter de manière curative. Voyons donc ensemble les différentes idées …

 

Solution 1 : Le filet anti-insecte

A partir des informations précédentes … et comme vous l’avez deviné, vous pouvez agir à plusieurs niveaux surtout si chaque année, vos plantes sont atteintes. Tout d’abord, en protégeant vos cultures sensibles avec un filet anti-insecte que vous placerez un peu avant la période de ponte, pendant et après car, il n’est pas rare de constater des dégâts tout au long de l’été comme expliqué un peu plus haut. Ce qui va permettre de réduire considérablement les attaques et la population d’altise. Ces dernières ne pourront pas pondre à proximité de la plante hôte, dont les larves (pour rappel), se nourrissent dans les premiers temps des racines.

 

Solution 2 : L’arrosage et le paillage

Ensuite, au delà de cette protection et étant donné que les altises n’apprécient vraiment pas l’humidité au niveau du sol. L’une des parades intéressantes peut être d’opter pour des arrosages réguliers autour des plantes sensibles. D’autant s’il s’agit de légumes feuilles qui, en plus de cela, apprécieront vraiment cette humidité constante. Sans oublier le paillage qui peut aussi non seulement conserver la fraicheur et l’humidité du sol, le rendant moins favorable à la ponte mais également, un bon paillage limite l’accès à la terre. Cependant, au vue de la période, je vous suggère malgré tout de prendre en considération le potentiel phénomène de faim d’azote.

 

Solution 3 : Les plantes répulsives

Puisque nous sommes sur des insectes qui repèrent leurs plantes hôtes de manière olfactives, il est toujours intéressant d’essayer de brouiller les pistes … Cela peut passer par l’implantation de cultures plus hautes, de cultures plus odorantes et moins sensibles (tels que le thym par exemple) ou encore via l’implantation de plante naturellement répulsive tels que la tanaisie qui a de grandes propriétés pour le jardinier en permaculture.

 

Solution 4 : Les plantes martyres

A l’inverse des plantes répulsifs, il est aussi possible d’axer sur les plantes martyres. Cela consiste à sacrifier une culture pour sauver les autres plantes potagères. Pour ce qui est des altises, je pencherai personnellement pour un semis de moutarde qui va attirer l’altise des crucifères. Par contre, n’oubliez tout de même pas de placer un filet anti-insecte qui reste le moyen le plus efficace …

 

Solution 5 : La taille raisonnée

Comme nous l’avons vu un peu plus haut, ce qui attire de plus en plus les altises, c’est l’odeur dégagée par la plante de part les petits trous fait dans le feuillage qui libère son parfum, cela se produit également lorsqu’on taille une plante. De ce fait, il est préférable d’éviter de trop tailler vos végétaux potentiellement sensibles pour éviter de vous faire repérer d’une certaine manière ! … Ou plutôt de faire repérer vos plantes !

 

Solution 6 : Attirer les prédateurs naturels

Bon, déjà ! Faut réussir à les attraper les petites bêtes … Ce qui limite le nombre de potentiels prédateurs naturels aux altises. Cependant, il y a en a … Parmi ces derniers, le premier que j’ai envie de citer reste le crapaud mais bien entendu, il faut les conditions pour l’attirer c’est à dire une marre ou point d’eau. Sachant qu’il sera capable de parcourir plusieurs mètres pour se nourrir. Sinon, plus simple (entre guillemet), certains oiseaux tels que les mésanges ou encore les pinsons peuvent vous aider à lutter contre les altises.

 

Les moyens de luttes curatives face aux altises

Généralement, pour que les attaques d’altises est un réel impact sur la production des plantes potagères, il faut que leurs présences soient très importantes, ou que ce soit de très jeunes plantes tout juste sortie de terre. Si toutefois, vous observez un grand nombre de ces insectes … Voici quelques solutions curatives que vous pourriez envisager :

 

Solution 1 : Les pièges engluées

Personnellement, je n’aime pas trop ces systèmes de pièges à phéromone qui consiste à capturer les insectes. Mais, cela reste un moyen de lutte efficace en curatif mais attention ! Il y a des inconvénients à cette méthode car, dans la grande majorité des cas, il attire également d’autres espèces parfois auxiliaires. De plus, étant donné qu’il détruit les insectes, cela retarde également la venue de prédateurs naturels qui sans la présence des insectes capturés, n’ont aucune raison de venir s’installer dans votre jardin. Clairement … Pour attirer un auxiliaire, il lui faut de quoi se nourrir et s’abriter.

 

Solution 2 : Les pulvérisations naturelles

Sur ce point, il y a de quoi faire mais pour être franc, je ne pense pas que vous aurez besoin d’en arriver là … avec un peu de patience et la mise en place de prévention, cela devrait le faire … Mais si votre seuil de tolérance est dépassé, vous pourriez opter pour deux pulvérisations à deux – trois jours d’écart de purin d’ortie. Si vous n’en avez pas sous la main, vous pouvez rapidement préparer une décoction d’ail et la pulvériser sur les feuilles. Sans oublier le purin de tanaisie ou encore le purin de rhubarbe à manier avec précaution (car très nocif) mais qui peuvent avoir un certain effet sur les altises. Ensuite, on tombe dans des préparations un peu particulière à base de pyrèthre ou encore à base d’huile de neem.

 

En guise de conclusion

Il me semble avoir fait le tour des différentes solutions et moyens de luttes contre les altises. Cependant, j’en oublie surement … C’est pourquoi, je vous invite à compléter cet article mais aussi à utiliser les commentaires si vous avez des questions supplémentaires … En attendant vos retours, je vous donne rendez-vous très prochainement pour de nouveaux partages autour du jardin-potager !

 

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...

close

​Téléchargez vous aussi le livret contenant TOUS les semis et plantations mois par mois