La Tanaisie (Tanacetum vulgare) est une plante de la famille des Astéracées très facile à cultiver car, elle résiste parfaitement à la sécheresse et aux potentielles gelées. Il est possible de consommer la partie feuille avec modération et sur une très courte durée. Les fleurs sont dangereuses pour la santé car, elle contiennent de la thuyone (substance neurotoxique). Cependant, ce qui va nous intéresser dans la culture de la tanaisie, c’est principalement ses effets répulsifs au jardin-potager envers certains insectes pouvant nuire à vos plantes potagères. La tanaisie est également une plante vivace ne réclame que très peu d’entretien pour une très belle floraison de couleur jaune allant de juillet à septembre. Cette plante perd ses feuilles durant l’hiver, à l’exception de la tanaisie de Syrie qui possède un feuillage persistant. L’un des grands inconvénients de cette vivace est qu’elle peut être très envahissante, il faudra donc contrôler son expansion … Voyons ensemble les conditions de culture, quand et comment semer et planter la tanaisie, quelques conseils d’entretiens mais aussi comment l’utiliser efficacement dans le jardin-potager

 

Conditions de culture de la tanaisie

Elle peut être cultivée de différentes manières en pot, en jardinière, en massif mais aussi aux abords du potager pour ces effets répulsifs. D’un point de vue général, la tanaisie va apprécier un emplacement ensoleillé ou légèrement ombragé. Au niveau du sol “idéal”, cette vivace va se plaire dans un sol riche en humus. Cependant, elle n’est pas très compliqué  et peut aussi parfaitement se développer dans des sols calcaires, pauvres ou encore sableux. Il faudra seulement éviter l’excès d’humidité qui peut nuire à sa croissance ou encore les sols légèrement acides.

 

Semer ou planter de la tanaisie en permaculture

Le semis n’est pas forcément simple à réussir et le temps de croissance entre le moment du semis et celui de la plantation est assez long. Concrètement, vous pouvez semer vos graines en avril au jardin et ceci jusqu’en septembre dans des godets, la plantation se fera alors un an plus tard dans le jardin. Tout au long de la croissance, il faut veiller à faire des apports en eau régulier mais sans excès car, rappelez-vous, comme expliqué dans la partie précédente, la tanaisie craint les excès d’humidités. De ce fait, je vous suggère plutôt d’opter pour une plantation …

 

Plantation de plants : Il y a deux périodes phares pour planter vos pieds de tanaisie. Dans le courant du mois d’avril ou alors à l’automne en septembre – octobre au jardin-potager en espaçant les plants d’une bonne soixantaine de centimètre entre eux. Si toutefois vous optez pour la culture en pot ou jardinière, il peut être intéressant d’ajouter au fond des billes d’argiles qui vont ainsi faciliter le drainage et éviter les excès d’humidités.

 

Entretenir un pied de tanaisie

Une fois planté à son emplacement et le plant bien reparti, seul quelques arrosages suffiront lorsqu’il fait très chaud. Aucune taille n’est nécessaire, les pieds se ressèment d’eux-même d’année en année mais attention toutefois, pensez à contrôler son expansion car, c’est une plante très envahissante. De ce fait, je vous suggère de bien définir son emplacement initial et de retirer les potentiels plants qui voudraient dépasser la zone de culture.

 

Multiplier la tanaisie : Cette opération n’est pas obligatoire mais peut permettre de redonner un coup de jeune à vos plants qui continueront à vous offrir de belles fleurs jaunes. Pour cela, tous les cinq ans environ, pensez à faire une division de souche, cela consiste à déterrer le plant principale en prélevant un maximum de racines. A partir de là, vous pouvez diviser la souche en plusieurs parties, en placer dans des godets pour les offrir autour de vous ou bien placer vos prélèvements de tanaisie à un autre emplacement dans le jardin. Il est conseiller lors de cette opération de ne conserver que les bords, la partie centrale qui est de la matière organique peut alors être ajouter dans le compost.

 

 

Les effets répulsifs et utilisation au potager biologique

C’est à proximité du potager que la tanaisie sera (à mon sens) la plus utile, bien qu’on puisse l’associer et la cultiver dans d’autres conditions (à côté des arbres fruitiers, des baies etc …). Son odeur est tellement importante pour les insectes que très peu viennent ravager cette plante. Les seuls à ma connaissance qui peuvent s’attaquer à la tanaisie et encore, sans gros dégât, ce sont les pucerons … C’est surtout une plante répulsive extrême pouvant vous aider à éloigner naturellement les fourmis, les altises mais aussi les aleurodes ou les piérides du choux. Ces trois derniers ont la particularité de trouver leurs plantes hôtes à son odeur. L’un des moyens de lutte naturels pour ce type d’insectes peut être de brouiller les pistes olfactives en combinant aux cultures sensibles des plantes plus odorantes.

 

Petit ajout personnel : Comme beaucoup de jardinier bio et permaculteur, j’ai peu constaté ces dernières années davantage de punaise qui viennent s’attaquer aux pieds de tomates etc … J’ai remarqué mais cela reste à vérifier que ces insectes ailés ne s’approchaient pas trop de la tanaisie, ce qui peut être une solution à explorer peut être en plaçant des pieds de tanaisie à proximité des tomates ou peut être via une extraction de plante qui pourrait agir comme répulsif etc … Je ne manquerai pas de mettre à jour cette partie dans le futur (sauf si j’oublie :D)

 

Utilisation de la tanaisie au potager

Comme beaucoup de plante qui nous entourent, la tanaisie peut être “transformée” afin d’utiliser ses propriétés et bienfaits sur d’autres plantes. Sur ce point, je vous suggère la lecture d’un autre de mes articles de blog “Le traitement des plantes par les plantes” … Cependant, avant d’envisager ce type de préparations, même si nous pouvons les qualifier de naturel, il faut rester vigilant et les associer à de bonnes conditions de cultures axées sur la qualité du sol et sa fertilité, la biodiversité etc … Voici (encore) un article complémentaire sur la préparation des infusions, décoctions, macérations et purins pour le potager.

Selon le type de préparation le dégré de concentration du principes actifs des plantes est plus ou moins importants et peu vous permettre de lutter en infusion contre la mineuse du pois avant que cette dernière ne s’installe (c’est à dire au stade adulte avant les périodes de pontes). C’est également un bon remède pour tenir à distance les acariens sur vos variétés de fraisiers. En macération, la tanaisie peut être une solution efficace contre les limaces (Bien entendu, je vous suggère en parallèle d’associer les prédateurs naturels à vos moyens de lutte). La macération peut également être utilisée pour prévenir le mildiou. En décoctions, la tanaisie a un effet répulsif sur de nombreux insectes dont la piéride, les doryphores, les aleurodes etc … En guise de purin, la tanaisie peut être utilisé bien diluée à hauteur d’au moins 20 % pour arroser une fois par mois vos plantes sensibles, bien que personnellement, je ne recommande pas d’utiliser le purin de tanaisie au potager qui est, à mon sens, trop puissant dans son effet.

 

  • Faire une infusion de tanaisie : Hachez 300 grammes de la plante fraiche que vous plongerez dans un litre d’eau (de pluie de préférence) bouillante. Laissez reposer pendant 24 heures, filtrez et votre préparation est prête à être utilisée au potager.
  • Faire une décoction de tanaisie : Faites tremper 300 grammes de plante fraiche pendant une journée dans 1 litre d’eau de pluie. Ensuite, chauffez la préparation jusqu’à ébullition et laissez la reposer une journée avant de filtrer et de l’utiliser au jardin.

 

Quelques variétés de tanaisie

Il existe plusieurs espèces de cette plante vivace à planter au jardin. Parmi les plus répandus et “simple” à trouver auprès des semenciers et grainetiers, vous pouvez opter pour la Tanaisie de Syrie qui offre un feuillage persistant, la tanaisie crispée dont les feuilles ressemble un peu au persil. La variété pyrèthre rouge qui vous offrira des fleurs rouges, blanches ou roses. D’un point de vue général, la tanaisie peut atteindre jusqu’à 1m50 au potager et comme je l’ai déjà écris plus haut, comptez environ 60 centimètres entre les plants.

 

Conclusion

A mon sens, la tanaisie est vraiment une plante intéressante à avoir dans le jardin-potager pour ses effets répulsifs naturels envers un grand nombre d’insectes potentiellement ravageurs mais aussi pour la beauté de ses fleurs qui peuvent entrer dans la composition de massif ou bordure. Et vous, avez-vous de la tanaisie dans votre jardin ? Quelles variétés cultivez-vous ? N’hésitez pas à compléter cet article et à partager votre expérience avec cette plante à travers un commentaire juste en dessous …