Quels paillages au potagerComme vous le savez très certainement si vous êtes un(e) adepte du jardinage biologique et de la permaculture, le sol d’un jardin ne doit jamais se retrouver à nu. Cela revient à réduire son potentiel de manière considérable ! En permaculture et en culture bio, différents types de paillage peuvent être utilisés. A mon sens et dans un premier temps, votre choix doit se faire en fonction des matières qui vous entourent, de la taille de votre potager mais aussi de votre environnement de jardinier. En bref, nous n’utiliserons pas les mêmes matières dans un jardin de ville que dans un jardin en pleine campagne, d’où l’importance de savoir identifier les ressources utilisables disponibles. Voici ce qu’il faut savoir à propos du paillage au potager biologique …

 

Qu’est-ce que le paillage ?

Par définition, le paillage consiste à couvrir le sol avec des matériaux divers. Et ce, dans le but de protéger la terre du matraquage, limiter les apports en eau en conservant une certaine humidité qui sera profitable aux cultures potagères. Mais aussi, pour freiner le développement des adventices, bien connu à tord sous le nom de mauvaises herbes malgré les avantages que ces herbes spontanées présentent. Les matériaux utilisés pour former votre paillage sont principalement des matériaux organiques, c’est à dire des matières qui se dégradent avec le temps et qui peuvent être consommer par différents organismes vivants.

 

Pourquoi avoir recours au paillage dans un potager bio ?

Le sol d’un potager gagne toujours à être protégé par une couche organique. Cela lui permet de préserver son activité biologique et d’entrer dans un cercle vertueux qui va favoriser la fertilité du sol. En effet, cette couche organique apporte des nutriments aux plantes lorsqu’elle se décompose. Les plantes se développent et offrent alors de l’ombre au sol ainsi qu’une protection accrue contre les intempéries. Le sol devient progressivement plus riche en humus, augmentant la productivité générale du potager. Le paillage nourrit le sol et sa micro-faune.

 

Qualité de la terre d'un potager et projet permaculture

 

Bien que la grande majorité des jardiniers y voit surtout une méthode pour  éviter d’avoir à désherber. Cela va plus loin, car, le paillage limite l’évaporation de l’eau que vous apportez ou de l’eau de pluie et atténue les effets des variations brusques de températures. Ainsi, il protège les habitants du sol. De plus, il atténue aussi les conséquences des sécheresses et des canicules, et limite le dessèchement des sols en cas de fortes températures. Enfin, le paillage aide à retenir les eaux de pluie, et peut éviter ou limiter le ravinement lors de fortes précipitations.

 

Les limites du paillage

Je sais qu’on a souvent tendance à vanter les bienfaits d’un bon paillis au potager avec ces nombreux avantages. Cependant, dans un potager naturel, il y a aussi quelques « inconvénients » qu’il faut connaitre. En effet, s’il est mis en place trop tôt dans la saison, il peut empêcher le sol de se réchauffer suffisamment, ce qui peut être préjudiciable à la bonne réussite de vos semis qui ont besoin d’éléments fondamentaux dont la chaleur du support.  Egalement, le paillage selon les matériaux choisit peut attirer un surplus de limace ainsi que des rongeurs (D’ailleurs pour la petite anecdotes, j’avais planté des pommes de terre sous paille et elles ont en grande partie été dévoré par des rongeurs 😀 Cela n’est pas grave, je retenterai l’expérience en essayant d’attirer quelques prédateurs naturels).

Un autre point souvent oublié sur le fait de pailler trop tôt le potager dans la saison et pouvant poser beaucoup de problème au jardinier, c’est le fameux problème de faim d’azote qu’il est essentiel de connaitre et comprendre afin de l’éviter facilement. Pour finir, il faut savoir que certaines « mauvaises herbes » peuvent tout de même se développer malgré le paillage. Il s’agit notamment du liseron, du chiendent ou encore du rumex. Ces herbes parviennent à le traverser. Mais dans ce cas, elles sont plus faciles à arracher que lorsqu’elles poussent sur un sol nu. Enfin, il faut savoir doser le paillage pour éviter de le rendre trop épais, ou au contraire, trop fin. Autrement, ses effets pourraient être contre-productifs ou inefficaces. Cependant, au delà des quelques inconvénients du paillage, cela doit être mis en place dans un potager pour les nombreux avantages que cela apporte mais aussi dans un but de recopier les mécanismes de dame nature.

 

Les différents types de paillage

Dans un jardin ou un potager bio, ainsi que dans le cadre de la permaculture, on privilégie souvent les matériaux organiques pour le paillage. Ils présentent tous leurs propres avantages et inconvénients.

 

La paille

La paille est l’un des matériaux les plus utilisés. Elle laisse passer l’eau et l’air, et se montre très efficace pour empêcher les herbes sauvages de se développer dans le jardin. Néanmoins, comme elle contient assez peu d’azote, elle apporte peu d’éléments nutritifs aux plantes. De ce fait, je vous invite à apporter des matières azotées en compléments afin de former un équilibre entre les matières carbonées et azotées.

 

Le foin

Les végétaux et le foin obtenus lors du nettoyage du jardin peuvent être utilisés en guise de paillage. Ils ont l’avantage de laisser passer l’air ainsi que l’eau, et proposent de meilleurs apports nutritifs pour les plantes du potager. Cependant, il n’est pas rare d’y trouver quelques graines d’adventices, ce qui peut favoriser la pousse de mauvaises herbes mais ce sont des matières assez équilibré.

 

Les tontes de gazon ou pelouse

Les tontes de gazon sont une excellente source de nourriture pour le sol. Cependant, un paillage épais peut gêner le passage de l’eau et de l’air, ce qui provoque à terme l’asphyxie du sol. Au contraire, une couche trop fine de gazon aura des effets très limités sur la pousse des herbes folles (si votre but est vraiment de réduire leur développement). Il faut donc trouver le bon compromis… Ce qui n’est pas simple mais, vous pourriez justement utiliser cette matières très azotées en mélange avec de la paille …

 

Le compost et les fanes de légumes

Faire du compostage en surface avec les fanes de légumesLes fanes de légumes et le compost peuvent être utilisés en paillis. L’utilisation des fanes de légumes seuls ont un effet très moyen mais peuvent être (ici encore) un très bon complément dans l’amélioration de votre sol. Personnellement, j’utilise beaucoup le compostage en surface avec mes restes de légumes, épluchures et parfois fanes quand je ne les cuisine pas. L’utilisation du compost au potager offre une très bonne couverture de sol, qui propose une source de nourriture intéressante pour ce dernier. Bien que je recommande de le recouvrir avec une autre matière. Il offre une très bonne protection contre les intempéries. Grâce à sa couleur foncée, il a tendance à réchauffer le sol rapidement. En revanche, le compost n’a que peu d’effets sur les adventices, et il n’est pas toujours simple de le disposer en quantité suffisante. C’est donc une méthode que je recommande plus particulièrement pour les petits jardins mais en prévoyant tout de même un complément.

 

Les fougères

Les qualités des fougères sont similaires à celles de la paille. Cependant, elles se décomposent généralement plus rapidement. Cela peut être intéressant en guise d’appoint et à une certaine saison. De plus, les fougères déposées en surface du potager sont des plantes répulsives contre les limaces. Cependant, pour que cela fonctionne réellement, il est important que cette matière soit fraiche et régulièrement remplacée car, c’est bien l’odeur et la texture des fougères qui permet de limiter les déplacements des limaces.

 

Les engrais verts

Les engrais verts et leurs bienfaits pour le sol. Ces plantes à croissance rapide peuvent vous permettre d’obtenir différents effets sur le sol, selon les familles d’engrais vert choisit) mais aussi de recouvrir votre terre rapidement afin de ne pas laisser votre sol à nu, ces semis peuvent être réalisés à différentes périodes de l’année. De plus, ce système de couverture du sol est très rapide à mettre en place et ne demande que très peu d’effort.

 

Les autres types de paillage

Broyeur BRF comment bien l'utiliser au potagerIl y a encore beaucoup de système de paillage que je pourrai mettre en avant. Par exemple, les toiles de paillages biodégradables qui sont pour la plupart fabriquées avec des matières végétales (fibres de coco, chanvre, etc.). Cependant, leur coût est important et leur durée de vie est assez courte. Elle va d’une saison à quelques années pour les plus qualitatives d’après ce que j’ai pu entendre et lire. Cependant, n’ayant jamais utilisé ces systèmes de paillage, si toutefois vous avez un retour d’expérience à me proposer dans les commentaires, je vous lirai avec plaisir … La dernière méthode reste le BRF ou Bois Raméal Fragmenté (comment ne pas en parler dans cet article) qui couvrent le sol avec efficacité, et permettent de l’enrichir de manière considérable lorsqu’il se décompose. Il est également possible pour les petits jardins d’utiliser du carton sans encre en surface du potager.

 

Les mauvais paillage

Parmi ce que je qualifie de mauvais paillage il y a les bâches qui sont effectivement très efficace pour éliminer et empêcher les adventices de se développer mais ces dernières ne participent pas du tout à l’amélioration du sol et sa fertilité. Ces matières ne sont également pas consommable par la vie biologique du sol et vont même probablement avoir tendance à l’étouffer à mon sens. Bien sûr, dans certains cas, ces bâches peuvent être utiles pour créer des massifs de fleurs, pour se faciliter le travail d’entretien sur des talus ou autre mais, dans un potager, cela n’est vraiment pas une bonne solution à mon avis.

 

Conclusion sur le paillage

J’ai vraiment adoré écrire cet article de blog sur les systèmes de paillage. Comme vous avez pu le voir les possibilités sont très nombreuses et je pense qu’il faut voir cela plutôt des apports de matières organiques plutôt que de chercher à limiter les plantes sauvages. Il y a très probablement des matières ou méthodes que je n’ai pas cité … Je compte sur vous pour utiliser les commentaires afin de compléter cet article avec votre expérience.

 

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...

close

​Téléchargez vous aussi le livret contenant TOUS les semis et plantations mois par mois