Les pois (Pisum sativum) sont des plantes potagères de la famille des Fabacées de type légumineuse. Ce type de plante ont la particularité de capter l’azote de l’air afin d’en restituer une partie dans le sol. De part cette particularité, il peut être intéressant de pratiquer des associations allélopathiques qui sont le résultat de diverses interactions bénéfique (ou parfois négative) entre les végétaux. Je reviendrai sur ce point un peu plus loin … Il existe plusieurs variétés de pois à cultiver dans votre potager. Le choix de ces dernières va déterminer la période du semis selon votre région et son climat. C’est une culture assez simple à réussir qui ne demande pas beaucoup d’entretien. Au programme de cet article, voyons comment cultiver des petits pois dans votre potager en permaculture avec les conditions de culture, des conseils sur le semis, le choix des variétés, les entretiens à apporter tout au long de la croissance, la liste des potentiels ravageurs et maladies etc …

 

Conditions de cultures des pois

Une culture de petit pois se plaira plutôt dans un sol riche, bien aéré et drainé car, les excès d’humidité pourrait avoir quelques conséquences néfastes. Il sera également préférable de choisir un emplacement correctement ensoleillé. Les variétés à rame peuvent monter assez haut (jusqu’à environ 1m80). De ce fait, il peut être intéressant d’utiliser ces variétés grimpantes et de les orienter afin qu’elles produisent de l’ombrage propice à certaines cultures. Sur ce point voici une liste des légumes poussant à la mi-ombre.

 

Choix des variétés et semis

Comme je l’écrivais en introduction, il existe plusieurs types de variétés pour les pois dont les variétés naines qui vont atteindre à maturité une quarantaine de centimètre de hauteur et les variétés à rame ou grimpante qui peuvent atteindre à maturité un peu plus d’un mètre quatre-vingt. Ensuite, Nous pouvons les classer en 3 grands groupes. Chaque groupe possèdent ses propres périodes de semis et ses propres caractéristiques gustatives …

  1. Les pois à grains ridés qui sont généralement plus sucrés et plus gros que la catégorie suivante et dont le semis se fait dans le courant du printemps (entre mars et mai au potager).
  2. Les pois à grains ronds sont les petits pois “classiques”, le semis peut se faire dès le mois de février en permaculture si vous jardinez dans une région au climat doux (climat méditerranéen, climat océanique) et en mars – avril au potager pour les autres climats
  3. Les pois mangetout eux se sèment dans le courant du mois de mai au potager. 

 

Petites précisions pour bien définir votre date de semis : Bien entendu et comme vous l’avez deviné, il faut commencer par définir le type de pois ou petits pois que vous souhaitez cultiver, prendre en compte votre région et son climat mais aussi combiner votre date du semis à l’ensemble de votre calendrier de culture de manière à faire suivre d’autres plantes potagères suite à la récolte. Pour vous donner un ordre d’idée et planifier vos semis et plantations, cette plante annuelle a un temps d’occupation du terrain d’environ 3 à 4 mois. Ce qui donne quelques possibilités pour faire suivre d’autres cultures une fois les récoltes de pois terminées.

 

Quelques exemples de variétés que je recommande …

  • Pour les pois mangetout : Parmi les variétés naines et demi-naine, je suggère la Norly, le pois “Normand”, ou encore la variété de pois “Bamby”. Au niveau des variétés à rame ou grimpante, mon choix s’oriente vers la “Corne de Bélier” ou la “Golden Sweet”. 
  • Pour les pois à graines ridées : Concernant les variétés naines et demi-naine, j’ai une préférence pour la variété “Vitara” qui semble offrir une bonne résistance à l’apparition de l’oïdium. La variété de pois “Puget” offre de belles récoltes. Parmi les variétés à rame, la “Jof” est l’une des plus productives à mon sens.
  • Pour les pois à graines rondes : Parmi les variétés naines et demi-naine, j’opte pour la variété de pois “Germania”, ou la variété “Petit Provencal”. Pour les variétés à rame, je suggère la “Serpette à rames” qui est assez classique mais offrant de récoltes satisfaisantes à mon goût.

 

 

Comment faire un semis de pois ou petits pois

Le semis se fait directement à l’emplacement final et en ligne distante d’environ 40 centimètres pour les variétés naines et demi-naines, et d’une bonne soixantaine de centimètres pour les variétés grimpantes (à rame). Voici quelques conseils pour réussir votre semis de pois

  • Après avoir aéré le sol, creusez vos sillons de 4-5 centimètres de profondeur en prenant en compte les espacements nécessaires entre les lignes comme indiqué précédemment.
  • Déposez une graine tous les 3 centimètres, recouvrez de terre et tassez légèrement avec le dos du râteau afin de faire entrer les graines en contact avec le support.
  • Reste à arroser en pluie fine et ensuite, le jardinage étant une histoire de patience, vous devriez voir apparaitre les premières feuilles au bout d’une quinzaine de jours, ce qui est un temps de levé assez rapide.

Les pois semés de cette manière, n’ont pas besoin d’être éclaircit … Par contre, attention aux oiseaux qui peuvent venir se servir quand vous aurez le dos tourné ! Pour limiter cela, vous pouvez éventuellement placer un filet de protection ou alors, une fois la levée effectué, rien ne vous empêche de resemer quelques graines aux emplacements vides.

 

Les associations favorables et défavorables avec les petits pois : Cette culture est généralement à associer avec la carotte, le céleri, la pomme de terre, le radis, le choux raves ou encore le navet au potager. Cependant, il sera préférence d’éviter la proximité avec certains légumes bulbes tels que l’oignon, l’ail ou encore l’échalotte.

 

Quels entretiens apporter à la culture des pois

Les entretiens sont assez simple à réaliser … Cela se limite à butter les pieds de pois dès lors que ces derniers ont atteint une dizaine de centimètre de hauteur (cette opération permet un meilleur enracinement), à limiter la pousse des adventices tout au long de la croissance (Pour cela, vous pouvez installer un paillage en permaculture), à arroser régulièrement mais sans excès (juste pour conserver une certaine fraicheur au niveau du sol) et sans mouiller le feuillage au risque favoriser le développement de certaines maladies cryptogamiques tels que l’oïdium. De placer un grillage ou des tuteurs pour les variétés à rames afin qu’elles s’enroulent et grimpent dessus.

 

Récupérer les graines de petits pois

Il n’y a rien de plus simple ! La multiplication de cette culture se fait directement par le semis en récupérant les graines contenu dans les gousses. Pour cela, il faut que la variété soit “pures” et non hybrides bien entendu. Ensuite, il vous suffit de sélectionner le plant qui vous semble le plus vigoureux et productif afin de laisser quelques gousses se développer jusqu’à ce que ces dernières soient jaunit. A partir de là, vous pouvez récupérer et conserver les graines et les laisser sécher avant de les stocker dans un endroit sec et frais pour une durée de conservation optimale de 3 ans pour les pois. Certains jardiniers conservent les graines dans un frigo (ce qui est une bonne solution à mon sens).

 

Les ravageurs et maladies

Comme beaucoup de culture potagère, les pois et petits pois ont quelques potentiels ravageurs tels que la mineuse du pois ou encore les pucerons qui peuvent compromettre les récoltes. Contre ces derniers, plusieurs solutions existent cependant, je vous suggère de toujours favoriser les prédateurs naturels tels que les coccinelles, les syrphes etc … Si vous souhaitez agir par vous-même, vous pouvez réaliser des pulvérisations de savons noirs ou de purin de tanaisie. Au niveau des potentielles maladies, j’ai été parfois confronté à l’oïdium lors des mauvaises saisons au potager à forte pluviométrie mais généralement, la prévention suffit à limiter cette maladie potagère en évitant les excès d’humidité, d’arroser le feuillage et de placer votre culture de pois à un emplacement bien exposé. Ensuite, le mildiou peut également apparaitre. Sur ce point, je vous suggère la lecture de cet article consacré à l’utilisation du bicarbonate de soude.

 

Conclusion …

Cette culture est à mon sens intéressante à faire pousser dans un potager pour sa simplicité, sa croissance rapide surtout si vous jardinez sur une petite surface ce qui vous permettra de faire suivre d’autres cultures derrière afin d’obtenir plusieurs récoltes sur une même parcelle. De plus, en tant que légumineuse et une fois la production terminée, vous pouvez couper à ras du sol la partie aérienne de la plante que vous laisserez se décomposer sur le sol afin de pratiquer du compostage en surface qui sera très bénéfique pour la qualité de votre terre. Je vous invite à partager votre expérience à travers un commentaire ci-dessous … Je vous lirai avec plaisir.

 

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...

close

​Téléchargez vous aussi le livret contenant TOUS les semis et plantations mois par mois