Bonjour à toutes et à tous. Aujourd’hui, dans cette nouvelle vidéo, je vous montre comment faire un semis de haricot … Je vous donne également quelques astuces pour réussir votre semis tels que la température du sol et les bonnes conditions de germination.

D’un point de vue général, les haricots sont des semis assez simple à faire car il se réalise directement en pleine terre, à l’emplacement final. Il peuvent être semés directement en prenant en compte les bonnes distances entre les futurs plants. Je vous explique tout ceci dans cette vidéo et dans l’article ci-dessous …

VIDEO : Comment faire un semis de haricot grimpant

Transcription texte de la vidéo

Bonjour à vous les jardiniers bio, permaculteurs et permacultrices et bienvenue dans cette vidéo … Je suis en train de continuer mes semis, plantations et je m’apprête à semer des haricots. Dans un premier temps, j’ai installé un grillage qui va permettre aux haricots de grimper dessus mais aussi de faciliter les récoltes. Ces derniers vont pouvoir monter en hauteur et non s’étendre sur le sol.

Parce que pour la petite histoire, la première fois que j’ai semé ce genre de variétés, je n’avais rien prévue pour les faire monter. De ce fait, j’avais mes tomates à proximité et les haricots ont cherché naturellement à s’enrouler, s’accrocher sur les pieds de tomates. Cela a un côté assez sympa vous allez me dire car, on se retrouve avec deux types de récoltes a un même emplacement mais … Pour les tomates, j’aime autant conserver une bonne aération entre les pieds. Au cours d’année précédente, j’avais fabriquer des tipis pour faire monter mes haricots et cette année, je tente de réaliser ce semis en ligne et le long d’un grillage.

Comment faire le semis étape par étape …

Etape 1 : Pour commencer et après avoir aérer le sol à l’aide d’une fourche-bêche ou encore d’une grelinette, il faut retirer les gros éléments tels que les cailloux, branches etc … afin d’offrir aux graines un support clair sans obstacle et (entre gros guillemet) sans « mauvaises herbes« . Enfin, vous connaissez mon point de vue là-dessus, il n’y a pas de mauvaises herbes mais au contraire que des plantes utiles. D’ailleurs certaines sont consommable tels que le plantain. Mais l’idée est d’éviter la concurrence naturelle entre les plantes au cours des premières phases de croissance du semis.

A savoir : Les haricots vont avoir besoin d’une température de +12 degrés au niveau du sol pour pouvoir germer, il est donc important de ne pas les commencer trop tôt dans la saison. Il est également possible d’en semer plusieurs fois dans l’année afin d’obtenir des récoltes étalées avec, pourquoi pas, des variétés différentes à chaque semis.

Etape 2 : Nous allons donc creuser un sillon d’environ 3-4 centimètres de profondeur avec un espacement entre les lignes d’une petite quarantaine de centimètres. Puis y placer les graines de haricots en les espaçant d’environ 4 centimètres entre elles. Il est également possible de semer plusieurs graines, c’est à dire en poquet mais personnellement, je ne trouve pas cela utile car, si la température du sol est correct, vous ne devriez pas avoir de problème pour réussir ce genre de semis.

Etape 3 : Une fois ceci fait, nous allons recouvrir les graines avec la terre qui se trouve à proximité du sillon. Pour ensuite, tasser légèrement la surface avec le dos du râteau. Cela va permettre aux graines d’entrer en contact avec la terre comme je l’explique dans la formation « Je maitrise mes semis », il faudra alors apporter les bonnes conditions à la germination dont l’une est de faire entrer les graines en contact avec de l’eau de manière à pouvoir entamer ce processus de germination.

Conseil : Personnellement à ce stade, je place une fine couche de compost bien décomposé ou alors de fumier de cheval. Cela me permet de repérer facilement l’emplacement de mon semis par la suite, mais aussi d’apporter de bons éléments pour assurer le bon développement des plantes.

Etape 4 : Par la suite, une fois que les plants de haricot vont commencer à sortir de terre, nous pourrons apporter du paillage pour tous les avantages que cela procure au sol tels que la conservation de l’humidité, la préservation de la vie biologique etc … Pour finir, il reste simplement à arroser en pluie fine, sans inonder le support non plus car, comme je l’explique dans la formation que j’ai présenté un peu plus haut, Cela risque d’asphyxier la graine qui ne germera pas. Il faut donc humidifier la terre, sans la détremper.

Pour conclure, il faudra un peu de patience en continuant à humidifier la terre et entre temps, il est possible de faire d’autres semis dans le potager mais aussi de partager cet article / vidéo auprès de vos ami(e)s jardiniers bio 🙂

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...

close

​Téléchargez vous aussi le livret contenant TOUS les semis et plantations mois par mois