Promotion clé USB

Bonjour à toutes et à tous 🙂 Bienvenue dans ce nouvel article de blog … Aujourd’hui, je vous propose de parler de ce qu’on appel dans le jargon du jardinier des « mauvaises herbes ». Je mets des très grands guillemets à ce terme car à mon sens et pour reprendre une citation de Ralph Waldo Emerson « Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus« . En effet, lorsqu’on débute un potager, nous pensons généralement que ces herbes folles (adventices) vont entrer en concurrence avec nos plantes potagères …

Effectivement, lors des premiers stades de croissance d’une plante ou d’un semis, ces herbes naturellement présentent dans un milieu donné sont bien mieux adaptées au climat, à l’environnement donné mais aussi au type de sol. Ce qui peut concurrencer les jeunes plantes. Cependant, une fois les semis développés, les plantes potagères bien reparties … Vous n’avez plus rien a craindre des mauvaises herbes qui pousseront avec vos cultures tout en offrant de multiples avantages que je vous propose de présenter aujourd’hui …

 

Avantage 1 : Les herbes spontanées structurent le sol et l’améliorent

Dans la nature et si nous laissons une zone dans le jardin (même seulement d’un m²) complètement à l’abandon, différentes plantes spontanées vont commencer à se développer en fonction de la nature du sol. Ces dernières remplissent ainsi plusieurs fonctions écologiques allant véritablement dans le sens de la nature qui est en perpétuelle évolution, nous pourrions même dire en constante amélioration. Ces plantes peuvent également vous fournir des indications sur la qualité de votre terre, c’est ce qu’on appelle les plantes bio-indicatrices.

Au delà de ces informations fournit, ces plantes vont interagir entre elles, s’échangeant des informations, parfois des éléments nutritifs. D’ailleurs, certaines plantes spontanées sont là pour justement stocker des minéraux afin de les restituer par la suite etc … Afin d’être plus concret et pour rester dans ce premier avantage des mauvaises herbes, leur système racinaire va participer à l’aération du sol tout en activant, tout autour des racines, une vie biologique qui est composée d’une multitude d’espèces remplissant différentes fonctions (aération du sol, dégradation, transformation, transport des minéraux etc …) permettant de nourrir les plantes, d’améliorer et de travailler à la fertilisation de terre.

Si vous en avez l’occasion, je vous invite à creuser légèrement dans cette zone sauvage, vous pourrez constater la présence de différentes espèces, d’une faune impressionnante et une structure de terre s’améliorant avec le temps. Comparativement, creusez légèrement une surface sans végétations, le vie sera moins présente, la structure du sol différente. De ce fait, plus il y a de végétaux dans un milieu et plus la vie souterraine est active. C’est donc un non sens de ne cultiver ou planter que quelques plantes. Les mauvaises peuvent participer et vous aider dans ce sens à favoriser la vie biologique du sol et donc à accentuer la fertilité de votre terre. A conditions bien sûr d’appliquer les bonnes méthodes pour ne pas perturber et détruire cette vie comme je l’explique dans ce livre.

 

Avantage 2 : Les mauvaises herbes accentuent la biodiversité

Si vous souhaitez jardiner en permaculture, de manière biologique et naturelle, je suppose que vous avez déjà entendu « il faut diversifier les cultures et favoriser la biodiversité ». Comment cela fonctionne et pourquoi au final ? Dans la partie précédente, nous avons déjà vu certains éléments de réponses sur l’avantage de la diversité des végétaux au niveau du sol. En surface, les plantes abritent aussi et favorisent de nombreux insectes qui vont venir s’installer dans votre jardin et établir un équilibre.

Plus il y aura de forme de vie dans l’ensemble de votre projet potager et plus vos cultures potagères seront protégées, cela passe bien entendu par la diversité des végétaux comme je l’explique de manière détaillé au sein de cette formation sur la gestion des nuisibles. Bon … Sur ce point, rien n’est vraiment nuisibles dans la nature, c’est nous (les jardiniers) qui qualifions certains insectes comme ravageurs, alors que ces derniers font partie d’un écosystème, subtil et équilibré. Ils nourrissent d’autres insectes et animaux, remplissent également des fonctions écologiques essentielles.

Cette diversité passe par les cultures potagères, les fleurs, les aromates, les arbustes ou encore les arbres mais aussi par le biais des mauvaises herbes (les adventices) qui peuvent accentuer davantage cette diversité et par conséquent la biodiversité dans son ensemble.

 

Avantage 3 : Certaines herbes sauvages sont comestibles

Cela demande effectivement quelques connaissances et sur ce point, j’appelle à la plus grande prudence car, certaines plantes sauvages peuvent également être nocives et toxiques pour l’homme. De ce fait, avant de cueillir, soyez sur de vous. Je présente ici 13 plantes sauvages comestibles. Personnellement, cela fait maintenant plusieurs années que je m’intéresse à ce sujet, cela fait des récoltes supplémentaires aux cultures potagères. De plus, ces plantes poussent sans même que vous n’ayez besoin de les semer au préalable. Au potager, on peut trouver assez couramment …

 

Avantage 4 : Des herbes sauvages pour faire des extraits de plantes

L’ensemble des plantes qui poussent spontanément dans votre jardin-potager possèdent des propriétés propres qui peuvent être utilisées par le jardinier bio. L’idée est d’extraire les principes actifs d’une plante en fonction de l’effet recherché. J’ai eu l’occasion d’écrire un article sur le sujet des préparations naturelles que vous pouvez lire en cliquant ici. Le plus connu reste le purin d’ortie pour booster les plantes mais il y en a bien d’autres encore qui se développent probablement dans votre jardin.

De plus, même sans forcément entrer dans les préparations naturelles (personnellement, j’en n’utilise pas dans mon potager) mais certaines plantes ont également un effet répulsif envers certaines espèces. C’est le cas de la fougère pouvant éloigner les limaces, la tanaisie qui éloigne de nombreuses espèces également.

Au final, le sol est constitué d’énormément de graines qui ne demandent qu’à se développer lorsque les conditions sont réunit, que ce soit au niveau du sol, de la température etc … C’est pourquoi, à mon sens, il est utile de laisser cette végétation se développer qui va au final participer à la vie de votre jardin tout en vous permettant d’accroitre vos connaissances sur ces plantes que ce soit pour …

 

Ces mauvaises herbes ne sont pas si mauvaises si on prends le temps de les connaitre et de les apprécier à leur juste valeur. De votre côté, voyez-vous d’autres avantages à ces herbes folles ?

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...

close

​Téléchargez vous aussi le livret contenant TOUS les semis et plantations mois par mois