clé usb pour potager

TomateAujourd’hui, je voulais vous raconter une petite anecdote qui m’est arrivée une année au potager. Année, au cours de laquelle l’un de mes pieds de tomates a été touché par le terrible et redoutable mildiou. Tout d’abord, il m’a fallu l’identifier et j’ai également voulu comprendre son fonctionnement pour ensuite essayer de sauver mes pieds de tomates.

.

A votre avis : ai-je réussi à gagner la bataille ?

 

.

Avant de commencer : je suis bien conscient que cette maladie peut affecter d’autres cultures, cependant, je m’en tiendrais uniquement aux tomates (pour cette fois).

.

Comprendre le fonctionnement du mildiou

.

Cette maladie assez connue dans le milieu du jardinage, qui fait parfois des ravages à travers de nombreuses récoltes et dans le monde entier, est causée par un champignon nommé Phytophthora Infestans.

Il se développe lorsque toutes les conditions de propagation lui sont favorable : la pluie (qui était fort présente au cours de cet été là), une forte humidité  et des températures assez faibles comprises entre 12 et 25 degrés (dans ma région, on avoisinait les 20-22 degrés durant tout le mois de Juillet). En bref, la fête au mildiou qui devait se frotter les mains.

Il existe une partie végétative du champignon appelée le mycélium qui se développe sous les feuilles afin d’assurer la propagation, qui peut se faire très rapidement, lorsque toutes les conditions lui sont favorables.

.

Comment reconnaitre ce fameux Mildiou ?

.

Il y a l’apparition, sur les feuilles, d’une couleur brune qui débute sur leur bord pour ensuite provoquer un dessèchement de cette dernière.

Sous les feuilles, on peut voir une espèce de duvet blanc (probablement la partie végétative qui se développe petit à petit).

La tige se fait remarquer par des tâches brunes et ce sera ensuite, au tour des fruits sur lesquels nous verrons apparaitre ces tâches, qui seront bien entendu, immangeables car il sera difficile à la plante de faire pousser ses fruits jusqu’à murissement total.

Je vous ai trouvé une photo pour vous aider à l’identifier si besoin est (ce que je ne vous souhaite pas bien sûr).

trace du mildiou

.

Comment réagir dès l’apparition de la maladie

.

Généralement, nous nous rendons chaque jour dans notre potager, ou suffisamment régulièrement pour voir apparaitre les premiers signes. Donc nous pouvons agir dès le début de leur apparition. Pour cela :

.

Je vais donc vous parler de ma propre expérience et comment j’ai réagis.

.

Je ne suis bien entendu pas un expert, mais je pense que cela va vous intéresser. Comme je vous le disais, j’ai eu un premier pied de tomates qui commençait à attraper le Mildiou.

Dès l’apparition de ces quelques feuilles brunes, j’ai commencé à les ôter au fur et à mesure, en prenant garde de ne pas trop secouer le pied, afin de ne pas répandre la maladie et en mettant les feuilles atteintes directement dans un seau.

.

Ensuite, il est préférable de bien désinfecter les outils utilisés, de bruler les feuilles afin d’éviter qu’il ne se répande.

Cependant, ce pied a commencé à sérieusement être atteint et je voyais bien qu’il ne me donnerait pas du tout la récolte espérée.

.

Par contre, j’avais un second problème car la maladie commençait à affecter le pied d’à côté ; j’ai donc pris la décision d’arracher le premier pied soigneusement, qui devenait vraiment inquiétant, ce qui m’a permis de sauver les autres qui m’ont fourni une récolte satisfaisante, malgré tout.

Bon !! Le second pied atteint n’a pas tellement fourni de tomates, mais j’étais content car, le mildiou n’a pas fait trop de victimes, dans le fond.

.

Pour conclure

.

Je ne peux malheureusement pas implanter une serre dans mon potager, qui pourrait protéger les cultures des conditions météo.

Bien qu’une fois encore, j’entends également des jardiniers qui, malgré la serre, perdent la totalité de leurs récoltes ; cependant, je pense que ce problème est souvent lié à une mauvaise gestion des trois paramètres à maitriser, lors de la culture en serre.

Il est vrai, qu’il existe des moyens préventifs pour le contrôle du mildiou, et ceux-ci à pratiquer dès les semis afin de rendre les futurs plants plus vigoureux, plus résistant en développant tout simplement leurs défenses naturelles ; vous devez vous posez la question : comment faire cela ?

Et bien, nous verrons ceci dans un prochain numéro Clignement d'œil en attendant :

.

Je vous invite à partager cet article pouvant être utile à de nombreux jardiniers.

.

.

.

crédit : Alexis et Gelinh

N'oubliez pas !

Votre sous-titre ici.