Connaître les auxiliaires en permacultureBonjour à toutes et à tous ! Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir Yann Marseaux sur le blog qui nous propose un article vraiment intéressant sur les auxiliaires au jardin-potager et en permaculture, comment les reconnaitre mais aussi leur utilité pour le jardinier ainsi que leur habitat naturel pour apprendre à les attirer habillement dans votre jardin.

Certains animaux et certains insectes qui sont présents dans votre jardin ont un rôle dans l’équilibre du milieu et sont de précieux alliés si vous souhaitez jardiner naturellement. Mais pour cela, il faut d’abord apprendre à les connaître et à bien respecter leur habitat. Petit tour d’horizon de ces auxiliaires qui sont les meilleurs alliés des jardiniers !

 

Les hérissons dans le jardinage biologique

Le hérisson est un auxiliaire précieux dans le jardin naturel, et l’allié des jardiniers. Il joue en effet un rôle très important dans la biodiversité d’un potager. Si vous en avez un dans votre jardin-potager, essayez de lui aménager des coins dans votre jardin où il pourra se cacher et passer la nuit.

 

Le herisson au jardin

 

L’habitat naturel des hérissons

Le hérisson aime vivre dans les feuilles mortes, dans les talus ou les lisières de forêt et bien sûr, dans votre jardin en permaculture. Il hiberne à partir du mois d’octobre jusqu’au mois d’avril en restant dans un nid qu’il s’est fabriqué avec des feuilles mortes. En été, il se balade de jardin en jardin.

 

L’utilité des hérissons en permaculture

Le hérisson est très apprécié des jardiniers bio et des permaculteurs. C’est en effet un très bon chasseur de limaces, de sauterelles, d’escargots, de larves de hannetons ou encore de charançons. Avec son armure et sa faculté à chasser, il permet au jardinier de protéger son potager biologique et son jardin de manière écologique et naturelle.

Etant donné qu’il décime tout ce qui est nuisible pour votre potager, vous n’aurez pas à utiliser de produits chimiques. Si un hérisson traverse votre jardin, faites donc en sorte qu’il y reste.

 

Les coccinelles au jardin-potager

Avec ses airs inoffensifs, la coccinelle est très aimée des enfants mais surtout des jardiniers. Ces coléoptères existent en plus de 3 000 espèces différentes mais seulement une centaine d’espèces sont présentes en France. La plus connue et la plus présente dans nos jardins est la coccinelle à 7 points.

 

La coccinelle au potager bio

 

L’habitat naturel des coccinelles

Pour attirer les coccinelles au jardin, il faut savoir qu’elle ne recherche un abri que pendant l’hiver. Elle peut s’abriter dans un tas de bois, un muret de pierres sèches, dans la maison, dans les fissures d’un mur, sous des écorces ou encore dans les mousses. La coccinelle se reproduit au printemps et peut pondre jusqu’à 400 œufs.

 

L’utilité des coccinelles au jardin biologique

La coccinelle peut vous aider à lutter contre les pucerons. C’est pourquoi elle est très appréciée des jardiniers. Elle est en effet capable de consommer plusieurs dizaines de pucerons par jour.

Mais la coccinelle est également très friande des cochenilles, ces insectes qui sont le pire cauchemar des jardiniers. Elle peut également se nourrir de cicadelles, de chrysomèles, de chenilles diverses et d’aleurodes.

 

Les vers de terre en permaculture

Les vers de terre sont ce que l’on appelle des auxiliaires du sol. Ces animaux invertébrés ne sont pas très attirants mais sont pourtant bien utiles. Il existe environ 150 espèces de vers de terre en France. Certains vivent à la surface de la terre et d’autres creusent de profondes galeries.

 

Les vers de terre en permaculture

 

L’habitat naturel des vers de terre

Les vers de terre aiment les débris végétaux qui sont laissés en surface du sol car ils leur fournissent un abri et de la nourriture et parce qu’ils entretiennent une humidité du sol essentielle aux vers de terre. Ils aiment également les épandages de fumier, les sols limoneux, argileux et les couvertures végétales des sols.

 

L’utilité des vers de terre au potager bio

Les vers de terre sont de véritables ingénieurs du sol. Ils réalisent par exemple des galeries qui permettent une meilleure pénétration de l’eau de pluie notamment. Ils maximisent le stockage de l’eau et son drainage et limitent le phénomène d’érosion, tout en participant à l’aération naturelle de la terre.

Les plantes vont également apprécier ces galeries qu’elles vont suivre naturellement. Elles vont ainsi dépenser moins d’énergie pour leur croissance. Il faut également savoir que les déjections des vers de terre sont très riches pour les plantes cultivées. On peut donc dire qu’ils sont de grands producteurs de fertilisants.

 

Les cloportes au jardin

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les cloportes sont des crustacés mais adaptés à la vie terrestre. Le cloporte n’est pas très beau avec ses 14 pattes et son exosquelette rigide mais il est pourtant étonnant et un auxiliaire de la vie des sols très important.

 

Les cloportes au jardin-potager

 

L’habitat naturel des cloportes

Les cloportes n’aiment pas la lumière. Il la fuit donc. Ils vivent le plus souvent sous des feuilles, sous des écorces mais également dans les tas de bois mort, dans les caves humides ou sous les pots de fleurs.

 

L’utilité des cloportes pour le jardinier biologique

Le cloporte est ce que l’on appelle un détritivore. Il se nourrit donc de différents détritus végétaux d’où sa présence dans l’utilisation du compost. En se nourrissant de ces détritus, il accélère leur décomposition et permet donc un effet booster pour les sols.

Les excréments du cloporte vont enrichir naturellement le sol en azote. Pour résumé, les cloportes vont nettoyer et enrichir le sol de votre potager biologique.

 

Les taupes au potager

La taupe est pour beaucoup de jardiniers un animal responsable des monticules de terre au milieu du jardin appelés taupinières. Si elle peut être un véritable cauchemar pour certains, elle est une véritable alliée pour d’autres.

 

Les taupes au jardin

 

L’habitat naturel des taupes

La taupe vit dans les galeries qu’elle creuse en profondeur (de 15 à 30 cm) dans les jardins. Pour éviter les taupinières dans votre pelouse, vous pouvez faire en sorte qu’elle ait un autre terrain de chasse. Pour cela, vous pouvez par exemple mettre beaucoup de compost sous une haie ou au fond du jardin.

 

L’utilité des taupes pour le jardinier

Les taupes vont participer à l’aération naturelle du sol, elles sont également des prédatrices redoutables envers les taupins ainsi que les limaces. De plus, la terre que les taupes sortent des galeries peut être un excellent support pour faire vos semis.

 

De plus en plus de personnes font pousser leurs légumes dans leur propre potager mais pour les jardiniers débutants, certains insectes et animaux n’ont pas leur place dans leur jardin. Et pourtant! Certains sont en effet vraiment utiles, pour ne pas dire indispensable, pour le jardinage naturel, biologique ou encore en permaculture.

Maintenant que vous les connaissez, vous ne les regarderez plus de la même façon lorsque vous les croiserez dans votre jardin.

 

Article rédigé par Yann Merseaux, Jardinier quand le temps le lui permet et Rédacteur web le reste du temps.

 

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...

close

​Téléchargez vous aussi le livret contenant TOUS les semis et plantations mois par mois