Clé USB Potager

La permaculture, laissons faire la natureBonjour à toutes et à tous ! Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir un article invité consacré à la permaculture. J’ai déjà souvent eu l’occasion d’évoquer ces principes et ma façon de jardiner au naturel. Si vous êtes débutant(e) en permaculture, vous trouverez ci-dessous les bases et les premières clés pour démarrer votre jardin-potager avec cette approche qui s’inspire des mécanismes naturels de dame nature.  C’est surtout l’ensemble de la réflexion lors de la conception qui est importante et essentielle, d’où l’importance de bien se former avant de se lancer afin de mettre les choses en place une fois pour que le jardin vive en auto-suffisance avec peu d’intervention humaine. La permaculture permet d’aller dans le sens de la nature, de créer des écosystèmes dans votre jardin et ceci qu’importe la taille de ce dernier.

Pour commencer …

 

C’est quoi la permaculture ?

Plus qu’une nouvelle tendance, la permaculture est plutôt une philosophie, une façon d’appréhender le monde et la nature. L’idée est que les animaux, insectes, êtres-humains mais aussi plantes et micro-organismes vivent en harmonie dans un environnement sain et auto-suffisant. Comment ? Très simplement en s’inspirant du fonctionnement des écosystèmes mais aussi des savoirs-faire traditionnels. La permaculture est donc aux antipodes d’une nouvelle tendance, c’est plutôt un retour aux sources et à l’essentiel !

 

Les origines de la permaculture

La permaculture est le fruit de la réflexion de deux personnalités : ​David Holmgren​, concepteur écologique et essayiste australien ; et ​Bill Mollison​, scientifique australien engagé dans la cause environnementale. Ils ont chacun posé leurs principes de la permaculture.

Bien loin des jardins Français ou Anglais stricts et figés, où seule l’esthétique compte, on peut dire que la permaculture nous permet de revenir aux fondements du jardinage biologique, dans sa forme la plus pure. Mais pas forcément la plus simple de part les nombreuses questions qu’elle suscite.

 

Débuter un potager en permaculture

Si vous avez envie de vous adonner à la permaculture, il faut savoir par où commencer et suivre pas à pas une certaine méthodologie. Même s’ils demandent, in fine, moins de soins que les jardins traditionnels, les jardins en permaculture demandent plus d’attention et de temps de conception.

 

Les principes de bases en permaculture

1. Observer et interagir : ​Chaque permaculteur doit avant tout être un observateur et interagir avec son milieu. Il est important de connaître et comprendre les mécanismes, le fonctionnement de la nature et de l’environnement dans lequel le jardinier évolue pour travailler au mieux avec elle.

2. Collecter et stocker l’énergie : Lorsque l’on utilise la permaculture, on devient des gestionnaires d’énergies. Entrent en compte l’énergie solaire, la gravité mais aussi la photosynthèse, qui est en quelque sorte l’énergie des plantes.

3. Obtenir une récolte : C’est une priorité et un principe relativement simple. Certains végétaux seront récoltés et utilisés. Il peut s’agir de légumes, des plantes aromatiques mais le principe peut aller bien plus loin que cela avec les plantes sauvages comestibles etc …

4. Utiliser et valoriser les services et les ressources renouvelables et biologiques : ​C’est une priorité ! Avant d’utiliser des ressources fossiles ou minérales, il faut chercher à utiliser au maximum les matières qui vous entoure.

5. Ne pas produire de déchets ou tout déchet est une ressource inexploitée : Ce que l’on produit peut être réutilisé. Nous pourrions aller jusqu’à dire que “Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme” !

6. Privilégier les petits systèmes intensifs et les solutions lentes : ​Un petit système va être beaucoup plus productif qu’un système trop étendu ou complexe que vous ne pourrez pas contrôler. L’objectif est alors de privilégier les petits espaces mais de les optimiser au maximum.

7. Utiliser et valoriser la diversité :La biodiversité est à la fois un but mais aussi un outil pour concevoir des systèmes durables.

8. Utiliser et valoriser l’effet de bordure : C’est la zone d’interface entre deux écosystèmes. Cette rencontre entre deux biotopes est extrêmement productive, et il faut favoriser cet effet au maximum.

9. Un travail à fournir est le résultat d’un besoin non rempli par le système que vous avez créé : ​L’intérêt de la conception, du design d’un jardin (élément clé de la permaculture) est de créer des systèmes autosuffisants. La main de l’homme ne sera pas nécessaire ou limitée. Bien sûr, un peu de maintenance ou d’agrémentation sera utile et autorisée.

 

Pour aller un peu plus loin et apprendre la permaculture

Alors, prêts à vous y mettre ? Outre les principes de base, il existe également des principes philosophiques ainsi que des principes liés au design, à la conception de la permaculture. Voici quelques références qui vous aideront à débuter dans la permaculture et à comprendre tous ses principes.

 

Invitez la permaculture dans votre jardin - permaculturedesign - Benjamin Broustey

Pour comprendre la permaculture de A à Z : Je vous suggère cette formation « Invitez la permaculture dans votre jardin« . Idéal pour débuter en permaculture, appréhender ses stratégies et techniques.

 

Adoptez la permaculture au potager - Nicolas Larzillière - potage durableSi vous avez déjà un potager existant biologique et/ou naturel : Que vous cherchez à adopter une démarche encore plus respectueuse de l’environnement, je vous suggère ce cour vidéos « Adoptez la permaculture au potager« .

 

Article rédigé en collaboration avec Selectos 

 

 

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...

close

​Téléchargez vous aussi le livret contenant TOUS les semis et plantations mois par mois