La tétagrone cornue (Tetragonia tetragonioides) est une plante potagère comestible de la famille des Aizoacées. Il s’agit d’un légume ancien oublié avec des caractéristiques proches de l’épinard. D’ailleurs, c’est une culture intéressante à envisager dans votre potager car, la tétragone résiste beaucoup mieux à la chaleur que l’épinard qui a tendance à monter en graine plus facilement. Egalement, elle se combine très bien avec d’autres cultures et plus particulièrement dans la mise en place de cultures intercalaires qui seront récoltées avant la maturité de cet épinard de Nouvelle-Zélande. Attention toutefois, cette annuelle au feuillage caduc peut vite envahir votre jardin-potager naturel de part sa grande facilité à se ressemer d’elle-même d’année en année. Peu exigeante au niveau du sol, il sera préférable de bien délimiter sa zone de culture en lui laissant un espace dans le potager. Voyons désormais comment réussir à cultiver de la tétragone de la graine à l’assiette

 

La culture de la tétragone

D’une manière générale, elle supporte assez bien les emplacements ensoleillés et peut très bien être cultivée dans bons nombres de régions et climats. Pour les climats montagnards, il faudra simplement faire attention à ne pas la semer trop tôt car, la tétragone Cornue n’apprécie pas tellement les gelées. Au niveau du sol, ce dernier devra de préférence être bien drainé, riche en humus. N’hésitez pas pailler le potager pour conserver une bonne fraicheur au niveau du sol. Cette plante potagère peut très bien être cultivée en pleine terre mais aussi en pot si vous souhaitez jardiner sur balcon. Dans ce cas et toujours dans l’optique de faciliter le drainage, je vous suggère d’ajouter des billes d’argile au fond de votre pot ou jardinière. Bien entendu, dans ces conditions la plante ne sera pas aussi productive qu’en pleine terre où il faut compter un bon mètre d’envergure pour cette culture.

 

Quand et comment semer ?

Le semis se fait directement en pleine terre dans la grande majorité des cas et comme je l’écrivais juste au dessus, la tétragone peut craindre le froid. De ce fait, la période du semis peut varier selon votre région et son climat …

  • Sous le climat méditerranéen : Vous pouvez amplement commencer votre semis en avril afin d’obtenir des récoltes plus précoces
  • Sous le climat montagnard : Je vous suggère d’attendre début juin au potager naturel.
  • Sous les autres climats (océaniques etc …) : Tout dépend de votre planification générale mais une fois les saints de Glace passés, vous pouvez commencer à envisager un semis de tétragone.

Envie d’obtenir des récoltes précoces ? C’est tout à fait possible de semer un peu plus tôt dans la saison mais cela demande quelques besoins matériels. Il vous faudra prévoir des protections tels que des tunnels ou châssis afin d’augmenter la température au niveau du sol et donc faciliter la germination de vos graines de tétragones. Certains jardiniers bio optent pour des semis en godets dès le début du printemps (mars) pour une plantation après les gelées. Mais personnellement, je trouve que la tétragone n’aime pas trop le repiquage et transplantation. Les plants me semblent beaucoup plus vigoureux et productifs lors d’un semis en pleine terre.

 

Semer de la tétragone pas à pas

  • Après avoir préparé votre sol et bien délimité la zone consacré à cette culture. Semez vos graines de tétragone en poquet (car elles ont parfois un peu de mal à germer) espacés de 80 centimètres les uns des autres.
  • Au niveau de la profondeur, comptez environ 4 centimètres.
  • A partir de là, recouvrez de terre et parsemez un peu de terreau au dessus de vos poquets en comptant une envergure d’une vingtaine de centimètre. La couleur sombre du terreau sera votre point de repère pour ne pas oublier les emplacements exact de vos semis.
  • Tassez avec le dos de votre râteau et arrosez régulièrement jusqu’à voir apparaitre les premières feuilles de tétragone.
  • Dès lors vous pourrez sélectionner le plant issus de vos poquets qui vous semble le plus vigoureux en supprimant les autres pousses.
  • Une fois que vos pieds de tétragone atteignent 20 centimètres de hauteur, pensez à apporter du paillage afin d’économiser l’eau de vos arrosages.

 

Association de végétaux avec la tétragone

L’une des associations la plus courante avec ce légume est de le semer à proximité des fraisiers. Cependant, on peut aussi jouer sur les cultures intercalaires ou les étages de végétations. La tétragone pouvant très bien recouvrir un bon espace au niveau du sol, cela peut être un facteur à prendre en compte dans votre compagnolage. Cependant, prudence car, cette plante s’épand facilement par semis spontané.

 

Les entretiens à apporter pour une belle récolte

Sur ce point, ils sont vraiment basique. Comme tous les légumes feuilles, la tétragone a besoin d’eau pour bien se développer. Vos arrosages devront donc être régulier et l’important est de conserver un sol frais. Le paillage est donc primordiale surtout lors des phases de canicule ou forte chaleur. Ensuite, mais sans réelle obligation, vous pouvez pincer les tiges qui porteront les fleurs. Ce qui aura pour effet de “forcer” la plante à se concentrer sur la production de ses feuilles.

 

Récolter de la tétragone

Tout comme l’épinard en permaculture, la tétragone est une culture à croissance assez rapide. Il faut compter environ 3 mois entre le moment du semis et celui de la première récolte. Pour ce faire, il vous suffit de couper les feuilles sans abimer les tiges et les petites feuilles qui formeront par la suite de nouvelles pousses et donc de nouvelles récoltes jusqu’à la fin de l’automne en permaculture. Je ne pense pas nécessaire d’en semer trop surtout dans un petit potager de part son ampleur, les récoltes de tétragone peuvent être très généreuses mais ne se conservent pas très bien. Bien qu’il soit possible de congeler une partie de vos récoltes, je trouve tout de même cela dommage car, on perd tout de même le plaisir de fraicheur de cette plante abondante.

 

Multiplication des plants de tétragone Cornue

La multiplication se fait naturellement au même emplacement d’une année sur l’autre par semis spontané. Cependant, afin de rafraichir votre zone de culture, vous pouvez récupérer et conserver les graines qui sont produite par les plants entre le mois de septembre et le mois d’octobre. Pour cela, pensez à laisser un ou deux pieds fabriquer ses fleurs qui contiendront ensuite les graines … Comme toujours, une fois vos semences récoltées, faites les sécher et placez-les dans un contenant hermétique à l’abri de la lumière et de l’humidité. N’oubliez pas de noter la date de récupération afin de respecter la durée de conservation des semences qui est d’environ 4 ans.

 

Les ravageurs et maladies

A ma connaissance, il n’y pas vraiment de maladie qui peuvent toucher vos pieds de tétragone. Par contre, il faudra simplement éviter d’arroser le feuillage qui peut provoquer une sorte de pourrissement. De même lors des périodes à pluviométrie importante mais, dans ce cas, on ne peut pas vraiment agir sur la météo ! Au niveau des potentiels ravageurs et nuisibles à cette culture, j’ai déjà constaté la présence de quelques limaces en début de croissance. Comme toujours, elles aiment s’attaquer aux jeunes pousses encore bien tendre. Mais une fois ces dernières bien développées, les limaces s’éloignent naturellement. Cependant, voici un article qui pourrait vous intéresser sur les auxiliaires ou plutôt les prédateurs de limaces.

 

Pour conclure sur ce légume feuille

Comme vous avez pu le lire, ce légume est vraiment intéressant à cultiver dans un jardin en permaculture qui peut être vu comme une alternative aux traditionnels épinards ou alors complémentaire. Son côté limite perpétuel, résistant aux maladies et très productif en fait une plante à avoir dans son potager. Mais, j’ajoute tout de même un point négatif car, elle peut vite être envahissante et prend tout de même beaucoup de place dans un jardin naturel. De ce fait, je pense qu’elle reste tout de même plus adaptée à des grands espaces. Ce que je vous invite à faire, c’est à me dire dans les commentaires si vous connaissiez cette plante mais aussi à partager votre expérience avec la tétragone …