Les topinambours (Helianthus tuberosus) sont des plantes de la famille des Astéracées. Au potager, il s’agit d’un légume racine ancien, un peu oublié qu’on cultive pour récolter ensuite ses tubercules. C’est également une plante vivace qui peut parfaitement être cultivée en climat montagnard de part sa grande résistance au froid. Très simple à réussir, le topinambour aussi appelé Artichaut de Jérusalem est riche en vitamines et diverses éléments, on peut le cuisiner de différentes manières en gratin, purée, sauté à la poêle avec d’autres légumes de saison mais aussi cru en crudité … Bien entendu, il existe plusieurs variétés de topinambours qui peuvent atteindre plus de 2 mètres 50 de hauteur dont le Violet de Rennes, le fuseau ou encore le classique topinambour commun. Au sein de cet article, je vous propose une présentation complète de cette culture avec des conseils pour la plantation, la récolte et conservation, les conditions de cultures et entretiens à apporter pour  vous assurer une bonne récolte

 

Cultiver des topinambours

C’est vraiment une plante potagère facile à cultiver qui peut être planté dans tout type de sol même les plus pauvres en matières organiques. Cependant, elle se développera bien mieux dans un sol riche en humus à un emplacement ensoleillé ou à la mi-ombre. L’important est que vos plants ne soient pas trop exposés aux vents qui pourraient casser les tiges. Il faudra seulement faire attention lors du choix de l’emplacement au potager car, les plants de topinambours sont très grand et peuvent donc faire de l’ombre à vos autres cultures. Bien qu’on puisse utiliser cette particularité pour justement créer une zone de culture ombragée qui sera réservée aux légumes feuilles tels que les salades, les cardes ou encore les épinards.

 

Plantation

La plantation de topinambours se fait généralement au printemps dans le courant du mois de mars. Pour cela et de part les besoins importants en azote de cette vivace, je vous suggère de réaliser un apport de matière azotée l’année précédente (cela peut être du compost ou pourquoi pas un semis d’engrais vert d’automne). A partir de là …

  • Tout d’abord, commencez par aérer le sol pour faciliter le drainage et le développement des tubercules
  • Ensuite, il vous suffit de planter ces dernières à environ 15 centimètres de profondeur (en plaçant les germes vers le haut) et en les espaçant d’une soixantaine de centimètres les unes des autres.
  • Reste à recouvrir de terre, à arroser et pour finir à patienter jusqu’à voir apparaitre en surface les premières feuilles

 

 

Entretien des topinambours jusqu’à la récolte

Ces derniers sont assez classiques, il vous faudra simplement retirer les dites “mauvaises herbes” en début de croissance autour des pieds. Par contre, vous pouvez laisser des rangs enherbés à proximité qui vont ainsi favoriser diverses insectes auxiliaires tels que les coccinelles ou encore les syrphes (grands prédateurs de pucerons dont les topinambours peuvent être sensibles). Au niveau des arrosages, le topinambour n’est pas très gourmand … Personnellement, j’arrose uniquement lorsqu’il fait très chaud et sec mais un bon paillage en permaculture peuvent vous permettre de réduire ses apports, de limiter le phénomène d’évaporation tout en protégeant la vie du sol. Par contre, pensez à butter vos plants dès lors qu’ils atteignent une bonne vingtaine de cm, ce qui permettra de favoriser l’enracinement des pieds et la production des racines que vous pourrez bientôt consommer …

 

Récolte et conservation

Nous y voilà ! La récolte de topinambours se produit dans le courant de l’automne (entre octobre et novembre) et peut s’étaler jusqu’au début du printemps à partir du moment où l’ensemble du feuillage commencent à sécher. C’est donc une culture assez intéressante car, il est possible de récolter au fur et à mesure de vos besoins tout au long de l’hiver, tout en laissant une partie de votre production en terre, qui se conservera bien mieux de cette manière. Dès que vous souhaitez récolter, il vous suffit de couper la tige et les feuilles qui peuvent alors être déposés en surface du sol (compostage en surface) et de déterrer les racines à l’aide d’une fourche-bêche.

Petite précision : Il sera préférable de ne pas laisser de tubercules dans le sol lors de la récolte car, ces dernières repartiront et formeront de nouveaux plants l’année suivante. Ce qui peut vite devenir très envahissant. Mais cela peut aussi être un choix pour multiplier vos pieds de topinambours afin de récolter chaque année.

 

Les ravageurs et maladies

Les pucerons : Comme toujours, il faut bien quelques petites difficultés ! Le topinambour a quelques potentiels ravageurs dont les pucerons comme je l’écrivais un peu plus haut qu’il est possible de réguler en attirant les auxiliaires. Cependant, selon votre seuil de tolérance face aux indésirables du potager, vous pouvez envisager une pulvérisation de savon noir ou utiliser une décoction d’ail.

Les limaces : En tout début de saison, et lorsque les jeunes plants commencent à sortir, il est possible de constater quelques dégâts de limaces qui vont s’attaquer à ces jeunes pousses encore tendres. Au delà des solutions répulsives classique qu’on trouve un peu partout, vous pourriez déposer de la fougère fraiche au pied des cultures qui devra être renouvelé régulièrement. Sinon optez pour une macération de tanaisie qui peut être assez efficace selon l’ampleur des dégâts.

La maladie de l’oïdium : Le dernier potentiel “problème” auquel vous pourriez être confronté à ma connaissance, c’est l’oïdium qui est une maladie cryptogamique touchant pas mal de végétaux au potager. Cette dernière peut être prévenue en évitant d’arroser le feuillage mais aussi en offrant à vos plantes concernées une bonne exposition le matin, qui va permettre de faire sécher plus rapidement la rosée. Si toutefois, vos pieds de topinambours sont atteints, je vous suggère de retirer les parties touchées et d’éventuellement pulvériser une décoction d’ail.

 

En guise de conclusion …

Et vous, avez-vous déjà cultivé des topinambours dans votre potager ? N’hésitez pas à utiliser les commentaires pour partager votre expérience et/ou compléter cet article …

 

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...