Les plantes sauvages comestibles du jardin et leurs bienfaitsLa consommation et utilisation des plantes sauvages est un très vaste sujet qui peut sembler complexe également car, cela demande une certaine connaissance et prudence lors de la cueillette. De ce fait, je vous invite à vraiment vous former auprès d’un(e) professionnel(le) si vous souhaitez aller plus loin et être capable de reconnaitre, préparer des plantes sauvages comestibles afin d’en tirer tous les bienfaits … Par rapport à cela, j’ai découvert il y a quelques temps maintenant une formation vidéos créées par une équipe de professionnel composée de pharmaciens, herbalistes, botanistes, biologistes et autres métiers de passionnés mais … Je vous en reparle à la fin de cet article …

 

J’ai déjà eu l’occasion de vous présenter 13 plantes sauvages facile à reconnaitre mais aujourd’hui, on va essayer de compléter cette liste et surtout d’aller un peu loin sur ces plantes que nos ancêtres ont appris à reconnaître et à en tirer de véritables bienfaits. Si nous avons peu à peu perdu ce savoir, nos jardins sont toujours remplis de ces trésors naturels. Savoir les reconnaître et les consommer est un très bon moyen de profiter de leurs bienfaits au quotidien.

 

Les plantes sauvages comestibles de nos jardins

Avant de s’aventurer dans les prés et les forêts à la recherche de plantes sauvages comestibles, il convient de se pencher sur nos jardins et leur végétation. En effet, ils regorgent de plantes dont on ignore souvent les bienfaits et les vertus. Pourtant, elles sont là, juste sous nos yeux. Ces plantes sont comestibles, et nous offrent d’excellentes sources de nutriments : vitamines, minéraux, oligo-éléments, antioxydants… La plupart d’entre elles sont consommées pour leurs propriétés nutritionnelles et leur saveur. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’elles disposent aussi de propriétés bénéfiques sur l’organisme.

 

L’ortie Dioïque

L’ortie dioïque est souvent confondue avec l’ortie brûlante, dont toutes les parties sont urticantes. Cette variété d’orties pousse un peu partout, et surtout dans les jardins. Sa tige dressée n’est pas ramifiée et de forme carrée. Quant à ses feuilles, elles sont petites, peu attrayantes, et d’un vert gris profond. Cette plante est à la fois une plante médicinale et un « légume » sauvage. On peut en consommer les feuilles, qui sont très nutritives ! Ces dernières se consomment cuites (comme dans la soupe d’orties) ou crues. L’ortie dioïque est diurétique et anti-inflammatoire : elle soulage les douleurs inflammatoires ainsi que l’arthrite et rhumatismes.

 

Le laiteron maraîcher

Le laiteron maraîcher porte bien des noms et il se trouve un peu partout, notamment dans nos jardins. Cette plante sauvage produit des feuilles très tendres qui se consomment en salade, tout comme ses fleurs. On peut aussi les cuire pour les consommer tels des légumes. Cette plante herbacée favorise la digestion et facilite l’élimination de bile. Elle est aussi un excellent traitement naturel contre la cystite et les infections urinaires. Mais pas uniquement ! Le laiteron maraîcher est aussi réputé pour soigner les gastrites et apaiser les douleurs de l’estomac.

 

Le trèfle

Qui n’a jamais tenté de trouver un trèfle à quatre feuilles dans la pelouse de la maison familiale ? Il s’agit en réalité d’une plante comestible que l’on peut apprécier en salade, et qui se marie très bien avec des tomates. Le trèfle est une très grande source de nutriments, qui soutient la santé cardiovasculaire et pulmonaire, et qui peut aider à prévenir l’ostéoporose. Son cousin, le trèfle rouge, possède également de puissants bienfaits médicinaux. Et il s’apprécie aussi en salades !

 

L’alliaire officinale

L’alliaire est une plante courante en Europe, elle pousse notamment dans les jardins. Ses longues tiges portent des feuilles triangulaires dont l’odeur rappelle celle de l’ail. On l’appelle d’ailleurs « herbe à ail ». Cette plante s’utilise en salade pour ses saveurs uniques. Mais on sait aussi qu’elle dispose de propriétés antiseptiques considérables.

 

Les fleurs communes

Tous les jardins ou presque contiennent des pâquerettes et des pissenlits. Ces petites fleurs communes peuvent se consommer sous bien des formes : salades, confitures, soupe, infusion… On peut aussi les utiliser pour confectionner des beurres aromatisés. Les pâquerettes sont bénéfiques en raison de leurs effets antiseptiques et anti-infectieux. Elles facilitent l’élimination des toxines par l’organisme et aident à lutter contre la fièvre ! Les pissenlits sont aussi une très bonne source de nutriments, qui aident à réguler le taux de glucose sanguin chez les personnes diabétiques. De plus, ils régulent l’inflammation et constituent un très bon diurétique naturel.

 

La barbarée commune

La barbarée est une plante que l’on croise souvent dans les jardins et aux bords des chemins. Elle se consomme dans sa quasi-intégralité. Les fleurs en boutons se consomment à la vapeur, poêlées ou en salade. Ses feuilles agrémentent les salades et ses graines s’utilisent comme du poivre ! La barbarée possède d’ailleurs une saveur piquante qui rappelle celle de la moutarde. Et elle présente quelques bienfaits considérables pour l’organisme. Cette plante facilite la fonction digestive et l’évacuation de la bile. Elle est antispasmodique et stimule l’apparition des menstruations.

 

La brunelle commune

Aussi appelée charbonnière ou prunelle, cette plante sauvage est généralement utilisée à des fins médicinales pour traiter les affections intestinales et pulmonaires. Ses feuilles et les fleurs peuvent aussi intégrer de très bonnes salades et soupes de saison. Cette plante se trouve très souvent dans les pelouses de nos jardins, ainsi que dans les champs. Elle apprécie les sols humides et frais.

 

Le chou maritime

Le chou maritime est une ancienne plante potagère dont le goût est délicat et très fin, à l’inverse du chou commun. Ses tiges et ses feuilles se consomment crues ou cuites. On le trouve essentiellement dans les régions du littoral et les jardins des particuliers. Il n’est plus autorisé de le cueillir à l’état sauvage, puisqu’il s’agit d’une espèce protégée. Mais on peut consommer le chou maritime de nos jardins et même le faire pousser dans le potager ! Il est une excellente source de vitamines et de minéraux.

 

Pour conclure et aller plus loin sur le sujet des plantes sauvages

La liste des plantes sauvages comestibles et qui se trouvent dans nos jardins est encore longue. Profiter des bienfaits des plantes sauvages comestibles est tout à fait possible, à condition de savoir les reconnaitre et de rester prudent non seulement dans la cueillette mais aussi afin de ne pas confondre certaines plantes qui peuvent être toxique voir dangereuse pour l’homme. C’est pourquoi, je vous suggère de vous former auprès de personnes compétentes. Une formation est le meilleur moyen de s’assurer de consommer les plantes sauvages en toute sécurité, et dans le respect de la biodiversité. A mon sens, l’une des plus complète et sérieuse à ce jour est celle que vous pouvez découvrir en cliquant sur la photo ci-dessous …

 

 

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...

close

​Téléchargez vous aussi le livret contenant TOUS les semis et plantations mois par mois