Bienvenue à nouveau sur le blog Au potager bio ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon livret qui vous explique le secret d'un potager bio réussi + 5 autres BONUS Cliquez ici pour télécharger le livret et les bonus gratuitement 😉


L’hysope (Hyssopus officinalis) est une plante comestible vivace de la famille des Lamiacées. Cette plante potagère est peu oubliée de nos jours alors qu’il s’agit d’une aromatique intéressante à faire pousser pour son côté mellifère attirant plusieurs espèces de pollinisateurs. Je trouve que son goût est proche de celui de la menthe sauvage. L’hysope pourra parfaitement s’associer au potager en permaculture ou simplement pour garnir un massif, de part sa hauteur pouvant atteindre une soixantaine de centimètre avec une floraison allant du mois de juin jusqu’au mois de septembre au jardin. Il existe une petite dizaine d’espèces et trois cultivars dont le plus répandu qui est l’hysope officinale. Réputée pour ses vertus médicinales avec des propriétés facilitant la digestion, elle est principalement diffusée aujourd’hui sous la forme d’huile essentielle mais attention, à forte dose, cette huile peut être toxique. De ce fait, je vous suggère avant utilisation de bien vous renseigner auprès d’un professionnel. Voyons désormais comment faire pousser de l’hysope dans votre jardin-potager avec les conditions de cultures, les entretiens à apporter à cette plante, comment la récolter et la multiplier

 

Culture de l’hysope en permaculture

L’hysope peut être aussi bien cultivée en pleine terre aux abords du potager, près des arbres fruitiers. La culture en pot ou jardinière est également envisageable si vous jardinez sur un balcon ou une terrasse. Il faudra simplement disposer de pot assez grand pour permettre aux système racinaires de se développer dans de bonnes conditions. Afin de faciliter le drainage, je vous suggère d’ajouter des billes d’argiles. De préférence, cette plante aromatique va préférer un emplacement bien ensoleillé mais, je pense qu’elle peut également faire partie des plantes poussant à la mi-ombre. Idéalement, dans le choix de son emplacement au jardin, elle préferera un sol riche en humus (humifère), bien drainé et léger car, les excès d’humidité au niveau de la terre pourrait avoir un effet néfaste sur sa croissance.

 

Semer de l’hysope

Pour faire un semis d’hysope, vous avez deux possibilités … Soit en pépinière sous châssis à partir du mois de mars en permaculture ou alors directement à son emplacement final. Dans ce cas, optez pour un semis en avril – mai selon votre région et son climat. Voici quelques conseils pour réussir votre semis

Sous châssis et pépinière :

  • Suite à votre semis, recouvrez les graines d’une fine couche de terreau et arrosez pour activer la germination.
  • Dès lors que les plants ont atteint une vingtaine de centimètre de hauteur, ce sera le moment de les repiquer en pleine terre.

En pleine terre :

  • Dans un premier temps, il vous faudra aérer le sol avec une fourche-bêche.
  • A partir de là, vous pouvez opter pour un semis à volée en répartissant les graines de manière homogène sur la surface à semer.
  • A savoir que le semis en ligne est également possible. Pour cela, espacez ces dernières d’environ 25 centimètres les unes des autres.
  • Comme précédemment, recouvrez d’une fine couche de terreau et arrosez sans excès jusqu’à la levée qui devrait se produire en une quinzaine de jours seulement.
  • Selon la densité de votre semis, vous devrez peut être éclaircir un peu pour ne conserver qu’un plant tous les 50 centimètres.

 

 

Planter de l’hysope

Bien entendu, il est possible d’acheter des plants d’hysope directement dans des jardineries. Dans ce cas, je vous suggère d’attendre l’automne pour cette opération. Personnellement, j’aurai tendance à vous conseiller une plantation en octobre. Le plant pourra alors profiter de la saison hivernal au jardin pour bien s’enraciner et repartir au début du printemps. Comme écrit plus haut, il vous suffira d’espacer les plants entre eux d’une cinquantaine de centimètres. Passons maintenant aux entretiens pour cette culture …

 

Les entretiens à apporter à cette culture

Tout d’abord, je suggère de faire des apports de compost à chaque début de saison dès le début du printemps. Ensuite, les entretiens à apporter à l’hysope restent assez simple et se limite à retirer les herbes sauvages autour dont vous pouvez en limiter le développement via l’ajout d’un paillage. Au niveau des arrosages, ces derniers devront être régulier mais comme je l’expliquais plus haut, attention aux excès qui pourrait nuire à cette culture. Eventuellement, vous pouvez aussi la tailler en fin de saison, ce qui aura l’avantage de favoriser la production de nouvelles pousses (meilleures d’un point de vue gustatif à mon sens). Cependant, si vous cultiver de l’hysope en pot, pensez à les rentrer avant l’hiver car, même si cette plante supporte les potentielles gelées. Dans la culture en pot, les températures supportées sont moindres. Vous pourrez ainsi stocker vos pots dans une véranda ou une serre pour un jardin d’hiver sans aucun besoin de chauffage.

 

Multiplier l’hysope

Cela fait également partie des entretiens à prévoir tous les quatre ans en moyenne afin de renouveler vos pieds d’hysope. Vous avez deux possibilités … Soit par semis comme expliqué plus haut, par bouture ou division de souche. Quelques explications supplémentaires sur les boutures et divisions de souche …

La division de souche : Cette opération se fait généralement à l’automne

  1. Déterrez la plante en prélevant un maximum de racine
  2. Coupez ou plutôt diviser la souche en rameaux que vous pourrez alors replanter ailleurs dans le jardin-potager
  3. Pensez à arroser après la plantation et le tour est joué !

Faire des boutures d’hysope : Ici, attendez tranquillement le début de l’été pour cette opération

  1. Prélevez des rameaux d’une petite dizaine de centimètre sur le plant principal
  2. Retirez les feuilles les plus basse et repiquez cette petite branche dans un godet avec un mélange de terreau et de compost pour faciliter la reprise
  3. Ensuite, arrosez régulièrement (mais toujours sans excès) jusqu’à constater la reprise de vos jeunes plants
  4. Une fois que le pied a atteint une bonne vingtaine de centimètre, vous pourrez le placer dans votre jardin

 

Récolte et conservation de l’hysope

Comme la plupart des aromates, vous pouvez récolter les feuilles d’hysope au fur et à mesure de vos besoins. Sur ce point, je vous suggère de ne pas dépasser 1/3 de la plante à chaque récolte afin de faciliter la production de nouvelles pousses. Cependant, il est aussi possible de cueillir des rameaux de feuilles pour les faire sécher et les stocker dans un contenant hermétique et au sec pendant une bonne année. Au delà, vous perdrez un peu de saveur.

 

Pour conclure

L’hysope est une plante intéressante à cultiver à plusieurs niveaux … Pour son côté comestible bien entendu, son côté mellifère qui permet d’attirer les abeilles et autres pollinisateurs, c’est également un petit arbrisseau décoratif mais aussi très résistant et parfaitement adapté à nos régions. La seule potentielle maladie qui peut la toucher est la rouille qui est souvent lié à un excès dans les arrosages. Et vous, faites-vous poussé de l’hysope dans votre jardin en permaculture ? Je vous invite à partager votre expérience avec cette plante à travers un commentaire …

 

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...