clé usb pour potager

.

godet plastiqueBonjour, je vous propose une nouvelle vidéo, montrant pas à pas comment faire un repiquage. Pour la petite histoire, au moment où je tourne cette vidéo, je découvre un peu ce qu’est un repiquage, dans le sens où je me suis fais la main, il y a seulement quelques semaines de cela.

Enfin, j’ai une nouvelle fois adoré tourner cette vidéo pour vous alors bon visionnage Clignement d'œil

.

.

Résumé de la vidéo avec photos pour ceux qui préfèrent

.

Pots en papier journal avec jeune  semis

Voici quelques jeunes semis que je vais repiquer aujourd’hui, pour vous montrer.

Cela me fais penser : je suis en train de relancer une autre tournée de semis dans ma petite pouponnière, et bientôt ce sera le tour des tomates. Je pense que j’écrirais un petit article sur ce sujet, au moment venu.

.

Jeune pousse prête à être repiqué

Comme vous pouvez le voir, j’ai tout simplement sélectionné la pousse qui me semblait être la plus belle.

Attention : il est préférable de faire cette manipulation à l’aide d’un ciseau, en coupant à la base (à ras de terre), les plants que nous ne souhaitons pas conserver.

Ensuite, retirer délicatement le papier journal ; vous verrez, il se détache très facilement, étant donné qu’il est, en quelque sorte imbibé d’eau, venant des arrosages.

Le but est de ne pas casser la petite motte ou la tige lors de cette manœuvre.

Personnellement : je préfère enlever le papier journal, bien que d’autres jardiniers le laisse. Le choix vous appartient.

.

Opération de repiquage

Voici la manœuvre à effectuer, une fois la motte de terre avec la tige au stade 2 feuilles retirées. Il vous suffit :

De prendre un godet et de mettre un peu de terreau au fond, de préférence bio, quitte à faire du propre autant le faire jusqu’au bout Sourire.

De faire une petite place pour la motte de terre et sa tige, en écartant simplement, avec les doigts, le terreau ; c’est à dire en creusant une sorte de trou, si vous préférez.

Ensuite, il vous suffit de placer la motte de terre en prenant garde de ne pas casser la tige comme sur la photo.

.Plant repiqué

La dernière opération est très simple : il suffit “d’enterrer” une partie de la tige avec du terreau, l’idéal est de laisser un petit centimètre entre les feuilles et la terre.

Ensuite, je tasse simplement le terreau autour de la plante et j’arrose au pied de la plante et non sur les feuilles, l’eau étant assimilée par les racines.

Ensuite, il vous suffit de placer votre plant repiqué près d’une fenêtre, afin qu’il puisse profiter de la lumière. Prenez garde à ce que la terre ne dessèche pas et le tour est joué.

.

Comme vous pouvez le voir, faire un repiquage est assez simple. Je vais peut être changer de sujet mais il me semble que certains d’entre vous avez déjà lancé des semis de tomates. Si toutefois, vous les avez semés en terrine, je vous propose de découvrir cet article écrit par Aurélien.

.

Comme je le dis à la fin de la vidéo, je vous invite à me laisser un petit ou un grand commentaire en m’expliquant votre méthode, ou si vous avez des difficultés à réussir ce genre de choses ; enfin, n’hésitez pas, je vous prête mon clavier.

A très bientôt

.

.

.

N'oubliez pas !

Votre sous-titre ici.