clé usb pour potager

Bourdons et abeilles Bonjour à toutes et tous. Je vous propose aujourd’hui de découvrir le blog d’une grande professionnelle du jardinage nommée Jenny : Je l’ai sollicitée pour écrire un article pour moi car je trouve son approche de la biodiversité vraiment très intéressante et expérimentée.

Je vous invite vraiment à aller faire un petit tour sur son blog afin d’y découvrir ce que peut apporter le jardinage sans “chimie”, Bonne lecture à vous et je te laisse le clavier Jenny.

Je remercie vivement Yannick qui m’a sollicité pour publier un article sur son blog !

Je m’appelle Jenny et je suis installée à Scaër dans le Finistère (en Bretagne)

J’ai démarré en mars mon blog jardin(le jardin de Jenny) consacré au jardinage et aux recettes de cuisine en provenance directe du jardin.

La biodiversité est mon crédo principal. C’est donc tout naturellement que j’ai choisi ce sujet. Je sais que je parle à un public déjà convaincu puisque Yannick est lui aussi un adepte de cette culture de la biodiversité.

.

La biodiversité dans mon jardin.

.

Il est vrai que jardiner bio est plus difficile et parfois plus risqué que le jardinage «chimique». On oublie parfois que ces produits ne sont pas seulement polluants pour l’environnent et toxiques pour nous mais ils endommagent souvent les plantes sur lesquelles ils sont appliqués! L’idéal est de faire en sorte de ne pas avoir besoin de pesticides. Pas toujours évident, mais je suis convaincu qu’une grande diversité de plantes favorisent les prédateurs naturels et trompe d’éventuels ravageurs. Sur une seule culture une maladie se propage plus facilement que dans un jardin aux cultures variées. Les herbes aromatiques peuvent masquer l’odeur des plantes. Un autre exemple, l’œillet d’Inde camoufle et éloigne les ravageurs et il est toxique pour les nématodes, de plus il permet d’éviter les aleurodes (petites mouches blanches) sous serre.

La mortalité des abeilles est un véritable problème et il est très important de nourrir les abeilles et autres insectes qui sont indispensable pour polliniser la plupart de nos fruits et légumes. Pour cela j’ai dans mon jardin un très grand choix de plantes mellifères. Les abeilles ont tendance à préférer les fleurs blanches, bleues, mauves et jaunes: lavande, consoude, bourrache, thyms, romarin, marjolaine, échinops (astéracées), cotonéasters, monarde, agastache, hysope, sedum spectabile et nepeta sont parmi les favorites dans mon jardin.

La biodiversité végétale : J’ai toujours plusieurs coins réservés aux orties pour la réalisation de purins bien sûr et pour faire de la soupe aux orties de temps en temps mais aussi parce que les orties servent de plantes hôtes pour les coccinelles, prédateurs redoutables des pucerons.

Mon jardin contient énormément de plantes aromatiques, d’herbes et fleurs diverses qui sont non-seulement très attirantes pour les centaines de « bébêtes » (nocturnes et diurnes), mais sont aussi, à mon avis, indispensables pour une bonne cuisine et pour la préparation de simples remèdes que j’ai du plaisir à préparer et utiliser : baume de consoude et de la rue (Ruta graveolens), teintures mères d’échinacée et de calendula et toutes sortes boisson et de tisanes…

Je mets en pratique le compagnonnage : fraise-poireaux, maïs doux-haricots à rames, ail-roses…

Dans mon jardin vous trouverez pas mal de « mauvaises herbes» qui pour moi ne sont pas toutes si mauvaises, elles peuvent seulement être au mauvais endroit au mauvais moment !

Biodiversité animale : Les animaux peuvent être des ravageurs mais de très nombreux animaux sont nos auxiliaires au jardin. Le premier objectif est d’avoir le maximum de vie dans le sol grâce en particulier au paillage, à l’augmentation des taux de matière organique, à l’absence de bêchage, au compostage, à l’utilisation de couvres sols etc…  Dans ce sol les vers de terre sont nos amis les plus précieux.

J’ai bien-sûr un petit plan d’eau dans mon jardin. Cette « mare » abrite beaucoup d’espèces végétales mais aussi et surtout de multiples espèces animales. Les libellules, araignées d’eau, scarabéesd’eau, tritons,crapauds et grenouilles viennent y pondre. Ces crapauds et grenouilles par la suite se nourrissent de limaces et d’escargots !

Cette année je vais planter une haie comestiblepour la production de fruits mais aussi pour abriter oiseaux et insectes.

J’essaie d’attirer le maximum d’oiseaux insectivores comme les mésanges, mésanges charbonnières et pinsons dans mon verger (pour manger les carpocapses). Nous avons mis des nichoirs avec un trou d’environ 32-40mm de diamètre mais en général ils préfèrent nicher dans les trous « naturels » entre les pierres des vieilles bâtisses.

J’ai généralisé la culture en butte et installé des allées couvertes de géotextile et de branches de bois broyées. C’est extraordinaire la vie qui se développe dans cette couche de bois broyé.

Je crois bien qu’il y a dans mon jardin des centaines d’espèces végétales et du règne animal. Le nombre exact importe peu par contre la diversité est ce qui anime le jardin et le rend intéressant à plusieurs niveaux. Pour moi elle conditionne la réussite d’un jardin d’ornement et encore plus d’un verger et d’un potager.

.

.

.

N'oubliez pas !

Votre sous-titre ici.