Dans votre recherche d’un potager généreux, vous vous êtes très probablement déjà renseigné sur ces préparations naturelles à base d’ortie, de consoude et bien d’autres plantes … En fonction de l’effet recherché, ces extraits de plantes sont utiles au jardinier bio qui va pouvoir ainsi : booster la floraison, la fructification, le feuillage, renforcer la plante d’une manière générale ou encore lutter contre les insectes ravageurs etc … Aujourd’hui, j’aimerai surtout vous présenter ces deux purins (très réputé), mettre en avant leur grande différence et pour finir, répondre à cette question : Entre purin d’ortie et purin de consoude, lequel choisir ? Entrons dans le vif du sujet

 

La différence entre le purin d’ortie et le purin de consoude

Comme vous le savez probablement dans les préparations naturelles de ce type, l’idée est de faire fermenter une plante afin d’en extraire les principes actifs, les concentrer pour les réutiliser ensuite sur d’autres plantes. A partir de là, il faut donc connaitre les propriétés des plantes qui vous entourent et leurs potentiels effets. L’ortie et la consoude sont complètement différents et dans un premier temps, je vous suggère de lire les articles “Comment utiliser le purin d’ortie” et “Fabriquer un purin de consoude“.

 

Principe actif du purin d’ortie

Au delà de son utilisation contre certains insectes, l’ortie est naturellement riche en azote. L’azote est l’un des éléments nutritifs principaux donc une plante à besoin pour se développer et fabriquer sa photosynthèse. A cela s’ajoute bien entendu, d’autres éléments plus secondaire tels que le calcium, le fer, la silice ou encore du magnésium etc … Sous la forme de purin, d’extrait végétale, cela permet d’apporter aux plantes ces différents éléments concentrés et directement assimilable.

D’un point de vue générale, le purin d’ortie est à utiliser en début de croissance car, il va permettre de stimuler la croissance, son feuillage et ainsi rendre vos pieds de tomates (par exemple) plus résistant, plus fort, avec une meilleure capacité à fabriquer de la photosynthèse et donc à élaborer de la sève brute qui permettra ainsi, de faire grandir la plante.

 

 

Attention à l’excès de purin d’ortie : Généralement, je recommande de ne l’utiliser qu’en début de croissance avec des arrosages (dilué bien entendu) que vous pouvez espacer d’une quinzaine de jour au cours des premières semaines de croissance. Cependant, il est préférable à un moment d’arrêter son utilisation car, la plante risque de se focaliser uniquement sur la croissance de son feuillage et ceci, au détriment de la production de fleurs et par la suite de fruits.

 

Principe actif du purin de consoude

Le purin de consoude va agir sur différentes parties de la plante traitée. Cette plante est naturellement riche en potasse mais pas que, elle contient du bore, du sodium, du magnésium et j’en passe. Sous la forme du purin et exactement comme pour l’ortie, la consoude va offrir à la plante l’ensemble des éléments sous leur forme assimilable. Ces derniers vont favoriser la production de fleurs et des fruits. Le purin de consoude peut donc être utilisé tout au long de la croissance, dès le début de croissance pour booster, renforcer la plante d’une manière générale et ainsi stimuler sa croissance et surtout la floraison et les fruits par la suite.

 

Lequel choisir pour booster les pieds de tomates ?

Très clairement et vous l’aurez compris, ces deux purins sont très complémentaires ! Le purin d’ortie favorise le feuillage via cet apport azoté tandis que le purin de consoude va favoriser la floraison et la fructification par la suite. Je ne parle ici que des effets premiers car, au delà de tout ceci, l’utilisation de ces purins apportent bien plus à l’ensemble de la plante et cela ne se limite pas qu’à un ou deux éléments nutritifs mais bien à un ensemble d’éléments premiers et secondaires + des oligo-éléments qui pourront ainsi être utilisés par la plante.

A mon sens, il peut être utile d’alterner les deux purins en début de croissance ou de les mélanger à proportion égale. Cependant, une fois bien développé, je pense qu’il est préférable d’arrêter le purin d’ortie afin de concentrer la plante uniquement sur la production de ses fleurs et fruits. D’autant que l’excès d’azote peut avoir des conséquences plus ou moins néfastes.

 

Et vous, comment utilisez-vous ces purins de votre côté ? Je vous invite à partager votre expérience via un commentaire ci-dessous, je vous lirai avec plaisir …