Comment semer, cultiver et récolter l’Achillée millefeuille, cette aromatique ancienne

L’achillée millefeuille (Achillea millefolium) est une plante que nous pouvons considérer comme une aromatique. Elle appartient à la famille des Astéracées. Assez simple à faire pousser dans le jardin, elle est également très ancienne. Certaines recherches ont même pu mettre en avant son utilisation pour ses vertus médicinales depuis la préhistoire. Dans la mythologique Grecque, l’Achillée millefeuille trouve son nom avec Achille qui l’aurait utilisé pour soigner certaines plaies de ses hommes. Au delà de ce petit côté historique, cette plante est très intéressante à faire pousser en permaculture, ses feuilles sont comestibles et peuvent agrémenter certains plats. Cependant, elle peut être utilisé de différentes façons au potager, ce que nous allons voir ensemble … Voici comment semer, cultiver et utiliser l’Achillée millefeuille

(suite…)

Mon nouveau projet de livre sur les aromatiques

Comme vous le savez, le blog existe depuis 2012 et c’est uniquement grâce à vous ! J’adore partager avec vous notre passion commune autour du jardin-potager naturel et, si vous me suivez depuis longtemps, vous savez également que le blog m’a également permis de découvrir une nouvelle passion qui est celle de l’écriture. Cela passe bien sûr par l’écriture d’article sur le jardinage biologique, la permaculture etc … mais j’aime également me lancer dans de plus grand projet tels que l’écriture d’ouvrage. Actuellement, je travaille donc sur un nouveau livre entièrement consacré aux plantes aromatiques, comment les cultiver ? Avec quelles plantes les associer afin d’en tirer le meilleure au potager ? etc … Afin d’être sûr que ce dernier réponde parfaitement à vos attentes, j’aimerai avoir votre avis sur le premier jet du sommaire

(suite…)

Purin d’ortie ou purin de consoude : Lequel choisir ?

Dans votre recherche d’un potager généreux, vous vous êtes très probablement déjà renseigné sur ces préparations naturelles à base d’ortie, de consoude et bien d’autres plantes … En fonction de l’effet recherché, ces extraits de plantes sont utiles au jardinier bio qui va pouvoir ainsi : booster la floraison, la fructification, le feuillage, renforcer la plante d’une manière générale ou encore lutter contre les insectes ravageurs etc … Aujourd’hui, j’aimerai surtout vous présenter ces deux purins (très réputé), mettre en avant leur grande différence et pour finir, répondre à cette question : Entre purin d’ortie et purin de consoude, lequel choisir ? Entrons dans le vif du sujet

(suite…)

Aleurode : reconnaître et lutter contre la mouche blanche

Les aleurodes aussi appelé mouche blanche sont un véritable fléau pour les plantes du potager, celles de la maison et les plantes d’ornement. Petits de taille (pas plus de 3 millimètres de long pour les adultes), ces insectes appartiennent à la famille des hémiptères, tout comme les punaises ou encore les pucerons … En bref, ce sont des piqueurs-suceurs qui peuvent causer d’énormes dégâts au jardin s’ils ne sont pas vite stoppés dans leur prolifération. Il existe différentes espèces d’aleurodes dont les plus courant sont l’aleurode des serres, l’aleurode du chou ou encore du tabac et du citrus. Ces insectes volants sont particulièrement favorisé lorsqu’il faut chaud. Voici quelques astuces simples et naturelles pour venir à bout de ces nuisibles

(suite…)

Les plantes répulsives pour éloigner les insectes ravageurs

Dans le jardin et le potager, certaines plantes ont la capacité d’attirer à elles une certaine faune, tandis que d’autres ont la particularité de repousser les insectes et autres nuisibles. Il s’agit des plantes répulsives. Bien entendu, tout ceci forme un ensemble, soit la diversité des végétaux. Plus cette diversité est importante au sein de votre environnement, de votre jardin et plus vous actionner la protection naturelle de vos cultures. En permaculture, on va chercher à planter un maximum de plantes “utiles” dans le jardin en fonction des insectes qu’elles favorisent ou repousse, de leur action sur le sol, l’environnement ou encore leur côté comestibles. Alors, quelles sont les meilleures plantes répulsives contre les nuisibles ? Comment les choisir ? Toutes les réponses dans cet article …

(suite…)

Le hérisson et les insectes nuisibles : Un allié de (petite) taille

Comme vous le savez, dans un jardin bio et potager naturel, on va chercher à favoriser l’ensemble de la faune qui va, avec le temps, trouver un certain équilibre. Cela passe par plusieurs points importants dont celui de multiplier les lieux d’accueil mais aussi de laisser la faune s’installer, que cette dernière soit nuisibles ou auxiliaires. Ainsi l’ensemble des animaux et insectes qui vont trouver refuge dans votre jardin pourront réguler la présence de certains ravageurs. Parmi les animaux, si vous voyez passer un hérisson dans le jardin. Surtout, ne le chassez pas ! Au contraire, pour éloigner les nuisibles du jardin et pour mener une lutte biologique efficace, le hérisson est l’un de vos meilleurs alliés. Voici ce qu’il faut savoir au sujet du lien qui unit hérisson et insectes ravageurs

(suite…)

Nématodes au jardin : Les astuces pour une lutte efficace

Il y a différents types de nématodes. Certains sont considérés comme auxiliaires et d’autres comme des ravageurs du jardin. Ces derniers (phytoparasite) se trouvent dans le sol et se présentent sous la forme de petits vers ronds. Ils s’attaquent généralement aux racines de vos plantes mais aussi aux légumes racines. Concrètement, ils détruisent les végétaux qu’ils infestent en empêchant les substances nutritives de circuler, ce qui nuit (bien entendu) aux futures récoltes dans le cadre du potager. Les nématodes à galle figurent parmi les plus virulents et destructeurs dans les régions tropicales. Bien sûr, ces parasites sont aussi des vecteurs de maladies pour les plantes. Voici donc comment prévenir la propagation des nématodes nuisibles, et comment lutter naturellement contre ce parasite une fois installé

(suite…)

Organiser son potager de balcon : Par Valérie du blog Mon balcon jardin

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir Valérie du blog Mon balcon Jardin. Cela fait plusieurs mois que nous échangeons à travers mes différentes publications et elle m’a proposé d’écrire un article sur l’organisation d’un potager de balcon. J’ai trouvé l’idée vraiment intéressante. D’autant que je sais que cela va intéresser plusieurs d’entre vous … Alors je vous laisse découvrir les astuces d’une jardinière de balcon expérimentée !” … Se lancer dans un potager de balcon est un projet ambitieux. Souvent l’espace est limité, dans certains cas, vous ne disposez que de quelques m². Mais même si vous avez la chance d’avoir une grande terrasse, les conditions de culture sont en général, disons, particulières. Il y les balcons orientés au nord qui n’ont pas assez de luminosité et ceux orientés plein sud avec une chaleur torride. Sans parler du vent qui vient également mettre son petit grain de sel dans tout cela…

(suite…)

L’angélique officinale : Une plante ancienne entièrement comestible

L’angélique officinale (Angelica archangelica) est une superbe plante de la famille des Ombellifères. Nous sommes ici sur une aromatique vraiment intéressante d’un point de vue historique car, depuis le moyen-âge, on lui attribue des vertus médicinales presque magique pour lutter contre diverses maux. Aujourd’hui, elle est principalement cultivé dans la région Nouvelle-Aquitaine, plus particulièrement dans les Deux-Sèvres (Niort) où on utilise l’intégralité de la plante, des feuilles aux racines pour concevoir différents mets. Au delà de ces propriétés stimulantes pour l’organisme et facilitant la digestion. L’angélique trouve bien sa place dans un jardin en permaculture. En effet, sa grande taille pouvant atteindre près de deux mètres de hauteur favorise la venue de plusieurs espèces de pollinisateurs, d’insectes et ses graines peuvent nourrir bon nombres d’oiseaux. Voyons comment en faire pousser dans votre jardin

(suite…)

Lutte biologique : Lutter contre les ravageurs naturellement

La nature sait se réguler seule, et a instauré pour cela des prédateurs et des proies. On l’observe facilement dans le règne animal et il en est de même chez les insectes ! En permaculture, la lutte biologique s’inspire des mécanismes de régulation de la nature. Et elle permet de lutter contre les ravageurs naturellement en limitant nos interventions. Cela passe par un écosystème qui saura en mesure de s’auto-gérer, régulant ainsi la présence et les dégâts des dits “ravageurs” dans le langage du jardinier bio. Bien entendu, tout dépend également du seuil de tolérance propre à chaque jardinier et je peux parfaitement comprendre qu’on puisse rager contre certains indésirables qui viennent de délecter de nos récoltes car, après tout, on fait un potager pour avoir des fruits et légumes à récolter …

(suite…)