Bien le bonjour ! Les choux font partie des légumes les plus connus et également les plus cultivés dans les potagers bio amateurs. Cependant, ces plantes potagères sont particulièrement sensibles à bons nombres d’attaques de ravageurs mais aussi à différentes maladies, ce qui parfois vous privent de belles récoltes. De ce fait, à travers cet article, j’essaie de recenser l’intégralité des difficultés que nous pouvons rencontrer avec cette culture. Par la suite, cela me permettra d’écrire des articles plus complets avec l’ensemble des solutions naturelles pour chacun des dits “nuisibles” et maladies qui s’attaquent aux choux … Alors c’est parti ! Je vous propose d’établir cette liste ensemble, vous pouvez la compléter via un commentaire …

 

Les ravageurs qui s’attaquent aux choux

Personnellement, j’ai déjà observé plusieurs d’entre eux … Et ce n’est pas toujours simple de les tenir éloignés car, la plupart repèrent la plante hôte (le chou) et vienne pondre à proximité. Le problème est qu’on ne s’en aperçoit pas toujours tout de suite, seulement lorsque les dégâts commencent à apparaitre mais … Il est souvent déjà trop tard car, ensuite, vous êtes parfois obligé d’entrer dans les solutions naturelles curatives. C’est pourquoi, idéalement, à mon sens, il faut mettre en place les éléments préventifs afin de limiter vos interventions au potager.

 

Les altises : Petits insectes bondissants

Bon ! Je commence par l’un des plus courants dont les attaques peuvent être parfaitement tolérable s’ils ne sont pas trop nombreux et selon le stade de croissance de la plante. Vous avez peut être déjà remarqué la présence de petits trous sur vos feuilles de choux pommés, choux cabus ou choux de Milan ? Cela peut avoir bien sûr un impact négatif sur la photosynthèse et par conséquent (à terme) sur la production des légumes. De ce fait, la prévention reste la meilleure façon de lutter contre les altises de manière naturelle.

 

Les limaces : Dévoreuses de jeunes feuilles

AH ! Nous voici sur l’ennemi numéro 1 des jardiniers bio ! Les limaces attaquent beaucoup de plantes potagères et végétaux, principalement lors des premières phases de croissance, les jeunes feuilles sont bien plus tendres et “meilleures à leurs yeux” … Parfois, on ne les repère pas forcément tout de suite car, elles sont surtout activent la nuit et se cachent en journée. Par contre, si vous constatez que vos jeunes feuilles sont grignotés sur les contours, c’est très certainement elles ! Malheureusement, elles peuvent même complètement détruire vos cultures de choux et ce n’est vraiment pas simple de les éloigner. Cependant, voici quelques solutions pour se débarrasser des limaces.

 

La piéride du chou : Des chenilles redoutables

Ici encore, on se rend souvent compte de leur présence beaucoup trop tard ! Les feuilles sont trouées, les nervures attaquées et les plants sont envahit par des chenilles vertes qui, avec le temps, virent sur une couleur plus sombre avec des tâches noirâtres. La piéride du chou est à la base un papillon qui va venir pondre sur les choux de toute sorte et clairement, lors de fortes invasions, n’espérez pas récolter un seul chou ! L’une des meilleures solutions restent le ramassage manuelle à ce stade. Cependant, on peut aussi agir de manière préventive afin de réduire les différentes générations lors des périodes de pontes en plaçant un filet anti-insecte. Je ne manquerai pas d’écrire un article beaucoup plus complet sur la piéride du chou.

 

 

Les noctuelles du chou : Encore une chenille très gourmandes

Comme souvent, ce sont les chenilles qui posent problème aux jardiniers … Car, ici, la noctuelle est un simple lépidoptère c’est à dire un papillon complètement inoffensif pour les cultures mais bon ! Il faut bien nourrir les petits, futurs papillons … Une fois les oeufs déposés, les vers gris vont s’attaquer aux feuilles de vos choux. Mais attention on peut facilement confondre avec des attaques de limaces, ce qui peut vraiment vous permettre d’identifier est l’observation de leurs excréments sur la plante de couleur verdâtre / noir. Une solution préventive, mise à part de placer un filet anti-insecte pendant les périodes de pontes, est d’appliquer du purin de tanaisie qui est très puissant et répulsif envers de nombreux insectes ravageurs.

 

La mouche du chou : Une petite larve mangeuse de racine

Ici, nous sommes sur une mouche qui repère sa plante hôte par l’odeur afin de venir pondre dans le sol, à proximité du collet de la plante. Les larves vont ainsi pouvoir s’attaquer aux racines sans que vous ne puissiez les voir véritablement. En surface, vous verrez une plante qui va avoir beaucoup de mal à pousser, voir même avoir des feuilles flétrissantes pour les plantes déjà avancé dans leur développement. Pour les jeunes plantes par contre, c’est une autre histoire, elles n’arriveront jamais à maturité car, ces larves ont la particularité d’entrer dans la racine pour se nourrir, ce qui empêche la plante ou réduit les capacité de la plante à faire circuler les minéraux, la sève brute et élaborée dans l’ensemble de la plante.

 

Les maladies qui se développent sur les choux

Comme de nombreuses cultures, les choux sont sensibles à certaines maladies … Bien entendu, cela dépend très souvent des conditions météos, du taux d’humidité et de nombreux facteurs qui vont favoriser le développement des maladies de plantes. Cependant, j’aimerai tout de même aborder un point intéressant à explorer : Le sol, ses propriétés chimiques (Ph) et son potentiel Redox ou potentiel d’oxydo-réduction (Eh) qui varie selon les saisons. Cependant, il y a une sorte de corrélation, une zone idéale pour les cultures entre ces deux données. Cette zone permet une meilleure assimilation des minéraux et éléments nutritifs pour la plante. Ce qui a pour impact une meilleure croissance, résistance avec moins de maladies et / ou de carences …

 

La fonte des semis : Des champignons qui s’attaquent aux jeunes plantules

Cette maladie cryptogamique peut toucher beaucoup de plantes au final et très souvent, elles se développent dans le sol ou plutôt le support après la levée des semences … Une fois les jeunes plantules sorties de terre, la tige principal commence à se nécroser faisant disparaitre cette dernière rapidement sans que vous ne puissiez rien faire. Les conditions idéales à cette maladie sont souvent l’excès d’humidité, une mauvaise aération et circulation de l’air mais aussi la présence de pathogène dans le terreau. En agissant dès le début sur ces éléments qui favorisent son apparition, c’est déjà réduire les risques mais voici un article un peu plus complet (que je dois retravailler prochainement pour ajouter quelques précisions) pour lutter contre la fonte des semis.

 

Le mildiou des choux : Probablement la maladie la plus connu des jardiniers

Effectivement, je pense que le mildiou est l’une des maladies des plantes les plus connus et comme vous pouvez le voir, elle ne touche pas seulement les tomates, les pommes de terre ou autres solanacées. Certains champignons (Peronospora parasitica) se développent plus particulièrement sur les choux et autres Brassicacées. Saviez-vous que cette maladie a même provoquée d’immense famine dans le monde à certaine époque ? Ici, seule la prévention peut être efficace car, il n’existe aucun remède pour l’éliminer une fois installé sur vos plantes. Vous pouvez alors observer des tâches brunâtres sur le feuillage avec une sorte de feutrage blanc (ce sont les spores) en dessous. Voici un article complet sur le mildiou, les gestes préventifs et une solution à base de bicarbonate de soude.

 

La hernie du chou : Un champignon du sol

Cette maladie est liée à un champignon très résistant vivant dans le sol (Plasmodiophora brassicae). Dès lors qu’il trouve une plante hôte pour s’installer, les spores se libèrent et provoquent un flétrissement du feuillage avec des boursoufflures sur les racines. C’est peut être la maladie la plus difficile à éviter. Cependant, et cela me permet de revenir sur l’introduction de cette partie. Le Ph joue un rôle dans les conditions de développement de cette maladie cryptogamique. Il faut donc essayer d’amener le sol acide vers un Ph basique mais aussi, pour le coup, en essayant de casser le cycle de vie de la maladie en pratiquant l’assolement (ou rotation des cultures). J’aurai surement l’occasion d’écrire sur la hernie du choux prochainement.

 

Conclusion : Comme vous pouvez le voir, la culture des choux a son lot de ravageurs et potentielles maladies. Je pense qu’il y en a d’autres que j’ai oublié … C’est pourquoi n’hésitez pas à compléter cette liste via un commentaire.

 

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...

close

​Téléchargez vous aussi le livret contenant TOUS les semis et plantations mois par mois