clé usb pour potager

bacteriaBonjour, je vous propose un article un peu spécial car je le co-écrit avec Aurélien, peut être avez-vous déjà eu l’occasion de lire l’un de ces articles qu’il avait écrit pour moi : Comment bien cultiver les poireaux pour une belle récolte. Aujourd’hui, nous avons décidé d’écrire ensemble  sur les bactéries présente au compost, qui sont les premiers acteurs de la dégradation de la matière. Je vous invite donc à découvrir la seconde partie de cet article sur les bactéries directement sur le site d’Aurélien : Tous au potager.

.

Le début du compost

.

Il est vrai que tout ce petit monde, qui est une source de vie, est en quantité incroyable car saviez-vous que les bactéries se comptent en milliards par kilos. A côté de cela il y a bien sur énormément d’autres formes de vie comme les insectes, acariens, vers de terre… mais qui sont beaucoup moins nombreux et jouent un rôle différents dans le recyclage de toute cette matière.

Ce qui est intéressant, enfin je trouve personnellement, c’est d’étudier et de comprendre le rôle de chacun, leurs fonctions écologiques afin de comprendre le fonctionnement du compost, sa décomposition, son recyclage et donc pourquoi il peut être aussi utile au jardinier bio.

Les bactéries et champignons, présents par milliards, ont une fonction première car ils servent à dégrader les matières organiques que l’on insère dans le compost : il peut s’agir de déchets de cuisine, tonte de gazon, feuilles mortes, adventices…

Les bactéries sont chargées en eau d’environ 80 % de leur poids et sont des organismes vivants ayant besoin de s’alimenter en matière organique. Ce processus d’alimentation est plus ou moins complexe car la bactérie doit fabriquer des enzymes lui permettant de dégrader leurs éléments nutritifs de leur milieu.

Deux types d’enzymes sont synthétisées par les bactéries. Les premières à l’extérieur de la bactérie permettent de casser des molécules assez grosses de manière à ce qu’elles soient plus petites et qu’elles puissent passer à l’intérieur de la bactérie (c’est à dire de passer à travers la membrane de la bactérie). Les secondes enzymes, présentent à l’intérieur de la bactérie, permet de transformer ces petits bouts de molécules en éléments nutritifs pour la bactérie.

Le cycle de vie des bactéries

.

Tout d’abord, elles s’alimentent de la façon que nous venons de voir, ensuite elles se reproduisent assez rapidement (à savoir qu’elles sont asexuées) : une cellule donne naissance à deux autres cellules qui à leur tour deviendront des cellules mères ; ce processus est extrêmement rapide et efficace lorsque toutes les conditions leur sont favorables (matière organique, température…) En quelques jours, les bactéries sont présentes par milliards jusqu’à ce qu’elles connaissent une phase de stationnement (arrêt de reproduction) et ensuite un déclin dans lequel elle ne se développent plus mais s’éliminent entre elles ceci venant généralement d’un manque d’éléments nutritifs, d’un refroidissement de la température entrainant la présence et le développement d’autres populations bactériennes, qui vont se développer avec des conditions qui leurs seront plus favorables.

Un exemple pour vous montrer la rapidité de reproduction, je pense à la bactérie Escherichia coli (celle des steacks hachés) développant une nouvelle génération toutes les 20 minutes. Comme quoi, le temps est vraiment relatif !

Les bactéries ont comme tout organisme vivant des besoins qui leur sont propres pour se développer, variant selon les espèces, car certaines ont des besoins en oxygène, alors que pour d’autres cela peut leur être toxique.

Au sein, d’un compost, nous pouvons retrouver différentes populations bactériennes, dont :

Les bactéries aérobies : Celles-ci sont préférable dans la réalisation d’un bon compost, elles sont  favorisées dans un milieu dit aérobie, c’est à dire bien aéré, “riche” en oxygène.

Les bactéries anaérobies : Ce sont celles qui se développent lorsque les conditions sont contraire à celles citées ci-dessus ; matière trop tassé, privant le milieu en oxygène,  et nous laissant ainsi un compost de basse qualité.

.

Si vous souhaitez aller plus loin sur ces méthodes pour enrichir la terre, l’améliorer … Je vous propose l’un de mes ouvrages que vous pouvez découvrir en cliquant simplement sur la couverture ci-dessous 😉

.

Nous espérons que cet article vous a plu. N’hésitez pas à le compléter à travers un commentaire. Merci de nous avoir lu jusqu’au bout Clignement d'œil

.

.

.

N'oubliez pas !

Votre sous-titre ici.