clé usb pour potager

Plantes aromatiques basilicAu cours des prochains jours et semaines, je vais vous proposer une série d’article consacrée aux plantes aromatiques. Vous trouverez des conseils pour faire les semis, les plantations, ainsi que les réponses à ces questions : Avec quelles plantes les associer ? Quels sont les effets répulsif sur certains insectes ? … Toutes ces indications vont vous permettre d’associer les plantes aromatiques avec les légumes de votre potager afin d’obtenir davantage de diversité et donc, protéger naturellement vos cultures de certains ravageurs. J’ai souvent eu l’occasion de présenter cet élément essentiel au potager qui est celui de la diversité et avant d’aller plus loin, je tiens à rassurer les personnes parmi vous qui débutent complètement. Un jardin-potager et sa diversité se construisent au fils des années et représente un certain budget pour l’achat des graines, des plants et du matériel. C’est pourquoi, il est préférable de compléter petit à petit votre collection et de voir votre potager comme un lieu qui va évoluer avec vous ce qui vous permet d’étaler vos investissements dans le temps et de faire progresser votre potager et vous-même par ces expériences enrichissantes. Revenons à notre basilic …

Quand commencer le semis ?

Si vous faites parties des personnes qui aiment tout faire de A à Z, qui aiment voir leurs plantes grandir et prospérer par la suite dans le potager, il vous faudra dans un premier temps …

A savoir qu’il existe beaucoup de sorte de basilic, si vous en avez l’occasion, je vous suggère de réaliser plusieurs variétés comme le basilic citronné, le basilic vert, le basilic réglisse, le basilic avec un parfum de cannelle … Non seulement, cela varie les plaisir culinaire, les aromes dans le potager et bien entendu accentue la diversité.

Le semis se fait à partir du mois de mars au chaud dans la maison. Une fois que vous aurez remplit de terreau votre godet, semez quelques graines dispersées que vous recouvrirez d’une légère couche de terreau. Arrosez de manière à simplement humidifier l’ensemble, le terreau ne doit pas être imbibé d’eau sinon, les graines risquent de ne pas germer. Continuez à arroser régulièrement jusqu’à apparition des premières feuilles qui vous indiqueront les premiers signes du succès. jeunes semis et rayons du soleil

Il est tout à fait possible de cultiver le basilic en pot de A à Z sans le mettre en pleine terre. Cependant, il faudra penser à le rempoter dans un pot ou godet plus grand car le système racinaire aura besoin de continuer sa progression tout au long de la croissance. Sans cette action du rempotage, votre basilic vous montrera quelques signes de dépérissement qui devrait vous alerter et donc, vous poussez à agir. Au cours de sa croissance, le basilic aura également besoin de lumière. Dans les premiers temps du semis, je vous déconseille d’exposer votre terreau aux rayons du soleil qui vont faire sécher ce dernier et empêcher la germination des graines. Une fois que le basilic montre le bout de son nez, vous pouvez commencer à lui offrir l’éclairage naturel pour que votre plante puisse fabriquer sa photosynthèse.

Quand faire la plantation ?

Que vos plants de basilic proviennent de vos propres semis ou que vous ayez acheté ces derniers, vous pourrez commencer les plantations en même temps que vos plantations d’été. c’est à dire vers la mi-mai. Pour cela, il suffit de faire un trou dans la terre puis de placer la motte préalablement dépoté du godet. Ajoutez de la terre autour du pied puis arrosez. Vous pouvez directement ajouter du paillage autour de votre pieds de basilic (mulch, paillis, paille ou autre) ou bien attendra la fin du mois pour cela. Le paillage permet de conserver une bonne fraicheur au niveau du sol mais aussi d’obtenir de nombreux bienfaits sur la qualité de la terre, le vie biologique qui y réside et travaille pour vous.

paillage autour des tomates, salades et basilicDès lors que votre pied de basilic commencera à bien se développer (généralement à partir de la mi-juin), vous pourrez commencer à récolter quelques feuilles par ci, par là pour faire la cuisine afin d’aromatiser vos plats, vos salades, vos tomates / mozza … Rien de meilleur que de le consommer frais. Cependant, en fin de saison, vous pouvez le conserver de différentes manières : Ma méthode préférée consiste à placer dans une bouteille d’huile d’olive quelques feuilles de basilic grossièrement hachés avec du thym et du laurier. Après quelques semaines, cette huile aromatisée pourra servir à la cuisson de viande blanche (par exemple) ou en guise d’assaisonnement pour les salades, en vous offrant une autre dimension à vos recettes.

Du côté des entretiens tout au long de l’été et afin de prolonger la vie de votre pied de basilic, il est conseillé de pincer les tiges au dessus des dernières feuilles afin d’éviter la venue des fleurs qui correspondent à la montée en graine. Cependant, à partir du mois d’août – septembre, je vous suggère de laisser la montée en graine se faire car cela va vous permettre de récupérer des graines, qu’il vous suffira de laisser sécher pour l’année suivante.

Avec quelles plantes associer le basilic et quelles sont les effets répulsifs ?

Certains jardiniers préfèrent regrouper les aromatiques afin de se constituer un carré uniquement consacré aux herbes. Cependant, comme je vous l’expliquais plus haut, les plantes aromatiques possèdent souvent des vertus répulsives face à certains indésirables du potager. Certaines plantes en plus d’avoir une action en surface vont également libérer des substances dans le sol via leur système racinaire pouvant repousser certains vers … C’est pourquoi, je conseille de faire les plantations au milieu de vos cultures et, si vous en avez la possibilité, de les planter en pleine terre plutôt que de les laisser en pot. La pratique de ces associations est axée (encore une fois) sur la diversité et le mélange des végétaux. Le basilic permet d’éloigner les moustiques, les mouches mais aussi les pucerons.

Aromates thym et laurierPetite astuce : En plus de planter du basilic pour obtenir l’effet répulsif envers les pucerons, il peut être ingénieux d’attirer les prédateurs naturels pour une double protection combinant les plantes compagnes et la venue des auxiliaires au potager. Pour cela, vous pouvez laisser se développer quelques rangs de mauvaises herbes à proximité des plantes sensibles, et particulièrement auprès de celles qui ont tendance à être dévasté par les pucerons. En faisant cela, ces herbes folles seront l’abris des coccinelles, des syrphes et pourront contrôler efficacement la venue des petits suceurs de sèves (les pucerons). Mais attention, il est important dans ce principe d’avoir des pucerons dans votre potager car sans cela, les prédateurs naturels n’auront pas de quoi se nourrir et donc n’auront aucune raison de venir s’installer chez vous même avec les meilleurs abris du monde.

Les plantes avec lesquelles le basilic s’entend très bien sont les tomates, les salades, les oeillets d’Inde, les concombres, les poivrons, les aubergines … ainsi que d’autres plantes aromatiques tels que le thym, le laurier ou encore le persils. L’ensemble de ces plantes peuvent donc être placées sur la même parcelle et combinées entre elles en les intercalant.


Récapitulatif pour le basilic

  • Il appartient à la famille des lamiacées.
  • Le semis se réalise en intérieur dans des godets à partir du mois de mars.
  • La plantation s’effectue courant du mois de mai
  • Les plantes compagnes sont la tomates, l’aubergines, le poivrons, les oeillets d’Inde, les salades …
  • La récolte se fait à partir de la mi-juin, jusqu’à courant octobre (selon région)
  • Du côté de l’entretien, il faut pincer les tiges au dessus des plus hautes feuilles afin de retarder la montée en graine et donc la fin de la plante. A partir du mois d’août –septembre, laissez fleurir afin de récupérer les graines d’une année sur l’autre.

Je vous laisse mon clavier pour compléter cette petite présentation sur le basilic ou bien pour me poser vos questions sur ce sujet …

N'oubliez pas !

Votre sous-titre ici.