clé usb pour potager

Lors de la précédente publication, je vous ai résumé en 3 points l’importance de couvrir votre terre du potager. Vous pouvez découvrir ou redécouvrir ce sujet en cliquant simplement ici. Hier, je vous annonçais également le sujet d’aujourd’hui dans lequel je vais vous faire une présentation des différentes méthodes pour couvrir efficacement votre sol.

Dans le jardinage biologique, le jardinier doit comprendre les mécanismes pour préserver et favoriser la vie qui réside dans le jardin dans le but d’agir pour le bien de son propre environnement.

mante religieuse

Le premier conseil que je souhaite vous donner est le suivant : Faites en fonction de ce qui vous entoure, ce n’est pas parce que j’utilise personnellement des cartons que c’est la meilleur méthode pour vous.

Les feuilles mortes

carré de fraises envahit de feuilles mortes

Personnellement, j’ai un arbre qui au moment de l’automne fait tout le travail pour moi, il perd ses feuilles et recouvre une grosse partie de mon potager sur une belle épaisseur ! L’avantage des feuilles mortes est que non seulement elles vont se dégrader, mais une fois au sol elles vont également abriter de nombreuses espèces pour passer l’hiver.

Concrètement, vous pouvez épandre des feuilles sur une épaisse couche en surface de votre potager pour lui faire passer l’hiver. Rien ne vous empêche également d’épandre au préalable du compost qui va ainsi être protéger du phénomène de lessivage.

couverture de feuille auprès d'un céleri rave

Si vous avez beaucoup de feuilles mortes dans votre jardin, vous pouvez également les insérer dans le composteur en respectant au maximum ce ratio : 2/3 de matière carbone (feuilles mortes, papier journal déchiqueté et sans encre de couleur …) avec 1/3 de matière azotée (déchets de cuisine …). Cela va vous permettre d’obtenir un compost de qualité, bien équilibré mais aussi prêt plus rapidement.

ATTENTION ! La réussite d’un compost de qualité ne réside pas uniquement dans le rapport carbone / azote, les micro-organismes responsable de la dégradation et de la transformation de la matière ont besoin d’un certain nombre de facteurs pour se développer, être favoriser, se reproduire et ainsi transformer l’intégralité des matières organiques en humus. L’un des autres facteurs les plus important reste le milieu qui doit être propice à la dégradation, c’est à dire correctement aérer (riche en oxygène).

Besoin de plus de détails ? Téléchargez le guide numérique complet sur le sujet en cliquant ici.

Les cartons

cartons pour recouvrir le compostAutant vous le dire, il s’agit de ma méthode préférée ! Comme vous le savez si vous me suivez depuis mes premiers pas sur internet, j’ai longtemps travaillé dans la restauration et chaque Mardi matin, les cartons ne manquaient pas suite aux livraisons de marchandises. La seule condition est qu’ils ne doivent pas contenir d’encre et il vaut mieux retirer les parties contenant de la colle car, l’encre et la colle contiennent des agents chimiques qui pourraient venir polluer localement la terre de votre potager lors de la dégradation.

Si cette solution vous semble être la plus adapté à votre environnement de jardinier, il vous suffit de vous rendre chez un restaurateur de votre région, il sera ravi de vous offrir ses cartons. Ensuite, le principe est simple, une fois que vous les avez placé à la surface de votre terre, il faudra simplement veiller à ce que ces derniers restent bien en place tout au long de l’hiver.

Les engrais vert

Voici la troisième méthode que j’utilise pour couvrir certains endroits de mon potager car comme vous l’aurez compris j’utilise plusieurs méthodes selon l’endroit du jardin. Cependant, j’ai également un faible pour les engrais vert qui ne demande pas beaucoup d’entretien et de travail, mais qui en plus d’agir en tant que couverture du sol, vont également apporter beaucoup de chose à ce dernier. Je vous propose de découvrir cet article qui va vous donner un petit aperçu des avantages des engrais verts.

phacelie

De mon côté, j’ai un faible pour la phacélie et la moutarde.

Conclusion

Vous l’aurez compris, il existe plusieurs façons de couvrir votre sol mais l’important est surtout de le faire dans VOTRE potager ! Bien entendu, ceci n’est qu’une présentation de mes méthodes personnelles. Il existe bien d’autres possibilités comme les bâches spéciales dans le commerce mais il faudra choisir ces dernières correctement car, l’impératif sera qu’elle laisse respirer le sol mais,  je ne pourrais vous renseigner sur le prix et surtout la qualité. Je suis plutôt pour réutiliser ce qui nous entoure plutôt que d’acheter.

Et vous, qu’utilisez-vous comme couverture du sol pour votre potager ?

Si vous avez dévoré, aimé et lu cet article d’un bout à l’autre, partagez-le avec vos ami(e)s jardiniers, je suis sûr qu’ils /qu’elles vous remercieront Clignement d'œil

N'oubliez pas !

Votre sous-titre ici.