Rose trémièreLa rose trémière aussi appelé Alcea Rosea est une plante vivace de la famille des Malvacées. Elle possède des propriétés médicinales diurétiques et expectorantes permettant de soulager les bronches ou encore la toux. Il existe plus d’une cinquantaine d’espèces avec des couleurs très variées. Leur hauteur peuvent aller d’un à quatre mètres de haut selon le choix de la variété et les conditions de cultures. Au potager en permaculture, elle participe à la biodiversité de votre jardin dans son ensemble et peu même être cultivée en tant que plante martyre comme nous le verrons un peu plus loin. Cependant, ce sont aussi de potentielles récoltes supplémentaires car ses fleurs, boutons floraux et feuilles peuvent être consommées de différentes manières en cuisine (En salade ou en agrément, en tisanes etc …). Voyons en détail comment cultiver des roses trémières dans votre jardin …

 

Culture de la rose trémière

Cette plante est parfaite pour composer vos massifs de fleurs ou créer une palissade végétale, habiller un mur etc … Cependant, les roses trémières préfèrent les situations bien ensoleillées, dans un sol riche et bien drainé qui va vous permettre d’obtenir une belle floraison allant du mois de Juin jusqu’au mois de Septembre. Il est possible d’acheter dans les jardineries des plants en godets mais aussi de réaliser vous même le semis qui est très accessible et simple même si vous débutez dans le domaine du jardinage.

 

Quand semer les roses trémières au jardin ?

Bien que cette plante peut se resemer seule d’année en année. Vous pouvez également faire vos propres semis en juillet au jardin pour une plantation en octobre. Pour cela, je vous suggère d’utiliser des alvéoles ou éventuellement des terrines. Personnellement, je préfère les systèmes alvéolés car les terrines à terme nécessite une manipulation des plants (un repiquage) ce qui peut être assez délicat à réaliser selon votre expérience de jardinier bio.

 

Voici les étapes pour réussir vos semis de roses trémières …

  1. Remplissez vos contenants de terreau
  2. Placez une graine dans chaque emplacement (pour les alvéoles)
  3. Recouvrez de terreau et tassez légèrement
  4. Arrosez sans noyer afin d’activer le processus de germination
  5. Conservez le support humide jusqu’à voir apparaitre les premières feuilles
  6. Une fois arrivé au stade 4 feuilles, repiquez vos plants dans des godets et à partir de là, je vous suggère d’arroser par capillarité, pour éviter de mouiller le feuillage pouvant favoriser le développement de certaines maladies cryptogamique tels que, la rouille dont les roses trémières sont assez sensibles.
  7. Aux alentours d’octobre – novembre selon votre région, vous pouvez réaliser la plantation de vos roses trémières à leur emplacement définitif.

 

Quand planter vos roses trémières (2 possibilités)

Si toutefois, vos Alcea Rosae sont issues de vos semis, vous l’aurez compris, la plantation se fait à l’automne. Cependant, si vous optez pour l’achat de godets dans des jardineries, plantez-les plutôt en mars, voir avril. Dans les deux cas, commencez par aérer votre sol en profondeur à l’aide d’une fourche-bêche et placez ensuite un plant tous les 40-50 centimètres en moyenne. Arrosez après la plantation et … il ne vous reste plus qu’à patienter avant de profiter de la beauté des fleurs.

 

 

Les entretiens à apporter tout au long de la croissance

La rose trémière est très simple à entretenir. L’une des premières choses à penser est de tuteurer vos pieds ou de palisser afin que les tiges ne cassent pas face aux vents et intempéries. Ensuite, cela se limite à des apports en eau régulier durant l’été et les périodes de sécheresse. Vous pouvez taillez les tiges et fleurs sèchent mais personnellement, j’aime autant les laisser car, ces fleurs séchées forment des réserves dont vous pouvez récupérer les graines d’une année sur l’autre. En toute fin de saison, coupez l’ensemble des tiges et hampes à ras du sol qui ne manqueront pas de repartir l’année suivante.

 

Attention à la rouille : Comme toute plante, la rose trémière a quelques “ennemis”. Au niveau des maladies potentielles l’une des plus courante est la rouille. Comme toujours avec ce genre de maladie cryptogamique (rouille, oïdium ou encore le mildiou de la tomate …), les facteurs qui favorisent le développement des champignons responsables sont les conditions météo. Cependant, en tant que jardinier en permaculture, vous pouvez opter pour quelques gestes préventifs … Dans un premier temps, en offrant à vos roses trémières une bonne exposition qui va faciliter le séchage du feuillage après la nuit et la rosée du matin. Egalement, en évitant d’arroser les feuilles lors de vos apports en eau. J’aurai l’occasion d’écrire un article plus complet sur cette maladie potagères qui touche bon nombre de végétaux.

 

Les principaux ravageurs des roses trémières : Les roses trémières peuvent jouer le rôle de plantes martyres dans votre potager car, elles sont assez sensibles aux attaques de pucerons. De ce fait, nous pouvons partir du princiape que Tant que ces derniers (les pucerons) sont sur cette plante, ils ne s’attaquent pas à vos autres végétaux. Cependant, il existe des parades bien entendu, de possible traitements naturels ou association répulsives … Par en plaçant à proximité des soucis ou Calendula qui vont repousser les pucerons.

 

Pour conclure …

Comme vous pouvez le voir, cette plante est très intéressante à faire pousser dans votre jardin en permaculture. Non seulement pour son côté esthétique et sa grandeur mais aussi pour ces parties consommables et médicinales bien sûr. Et vous, avez-vous déjà semé ou planté des roses trémières dans votre jardin ? Avez-vous des conseils de culture pour cette plante vivace ? …