Comme vous le savez, dans un jardin en permaculture, les légumes perpétuels ont une place importante car, ils présentent beaucoup d’avantages pour le jardinier bio lui-même mais aussi pour la faune … C’est justement le cas du chou marin aussi connu sous le nom de Crambe maritime (Crambe maritima) qui est non seulement comestible, c’est un légume feuille excellent, et cette plante est également mellifère lors de sa floraison, tout en étant perpétuelle ! Ce légume de la famille des Brassicacées trouve donc sa place au jardin et au potager bio. Je vous propose de voir comment semer, planter, cultive et récolter le chou marin ou crambe maritime chez vous …

 

Les conditions pour cultiver du chou marin

Normalement, cette plante préfère le bord de mer et ses conditions de cultures … D’ailleurs, on l’a trouvait à l’état sauvage  mais aujourd’hui, la flore spontanée ayant beaucoup reculée sur les côtes, on l’a trouve beaucoup moins et il me semble que cette plante est même protégé à l’heure actuelle. Petite aparté faite … Le crambe maritime poussera pleinement dans un sol léger, bien aéré avec une bonne exposition. Cependant, j’ai déjà vu des jardiniers en faire pousser à la mi-ombre sans problème … L’important est de bien choisir l’emplacement au moment de la plantation car, cette culture pourra rester en place une bonne dizaine d’année. Pour le coup, nous sommes vraiment sur un pur perpétuel !

De ce fait, l’une des informations à connaitre est sa hauteur (environ 80 centimètres à maturité) et sa largeur (comptez une cinquantaine de centimètre). Ce qui vous permet d’associer d’autres plantes vivaces soit plus grandes qui vont ainsi créer un léger ombrage pouvant être supporté par le chou marin ou alors aux abords du potager, en bordure dans un massif, en combinaison avec des fleurs … Personnellement, je préfère disposer d’une planche de culture exclusivement réservée aux légumes perpétuels. D’autant que le crambe s’associe facilement. D’ailleurs, à ma connaissance, je n’ai jamais remarqué de problème avec ce légume niveau association.

 

Semer et planter le crambe maritime

Pour être tout à fait franc, je vous recommande d’essayer de trouver des plants en godet … Généralement auprès d’un pépiniériste. Car, le semis peut être assez complexe à réussir si vous êtes débutant(e) dans le jardinage : la germination est longue, il faut compter presque un mois pour la levée ! Cependant, si vous souhaitez tenter l’expérience, voici quelques suggestions et conseils pour faire un semis de chou marin qui se fait en place dans le courant du mois d’avril en permaculture

  • Dès lors que vous avez bien définit l’emplacement et préparez le sol pour accueillir vos semis … L’idée va être de semer en poquet de 3 à 4 graines pour augmenter vos chances de réussite à deux petits centimètres de profondeur.
  • Si vous souhaitez faire pousser plusieurs pieds, espacez vos poquets d’une soixantaine de centimètre les uns des autres.
  • Une fois les graines déposées dans le trou, recouvrez-les de terreau avant tasser très légèrement le support pour faire entrer les semences en contact avec le sol et arrosez en pluie fine sans excès pour ne pas asphyxier les graines.
  • Etant donné que la germination est longue, je vous suggère de parsemer du terreau sur un rayon de vingt bon centimètres autour de chaque poquet et / ou de marquer les emplacements de vos semis.
  • Tout au long de la levée, il faudra apporter de l’eau toujours sans excès, juste pour conserver une certaine humidité au niveau du sol.
  • Vous pouvez ajouter une protection (comme un châssis) pour augmenter la température du sol et faciliter la germination. Cependant, pensez à aérer en journée pour recycler l’air ambiant.
  • Reste à retirer les herbes folles (mauvaises herbes) qui pourraient concurrencer votre semis et à patienter …

Parlons de la plantation : Certains jardiniers optent pour un semis en pépinière … Ce qui peut être une bonne idée permettant de créer les bonnes conditions de semis ! Dans ce cas, la plantation à l’emplacement final se fera au stade 5-6 feuilles qui devraient intervenir aux alentours de mai si le semis a été commencé disons fin mars – début avril en pépinière.

 

La liste des soins à apporter à ce légume perpétuel

Les entretiens sont assez rudimentaires et se limitent à quelques arrosages durant l’été au potager. Je vous suggère également de couvrir le sol avec de la paille pour conserver son humidité. Ensuite … Rien de plus, rien de moins à faire à mon sens ! Eventuellement, pour favoriser le feuillage plutôt que la floraison et production de graine, il peut être intéressant de retirer quelques fleurs lorsqu’elles apparaissent mais si vous cherchez à profiter du côté mellifère provoqué par la floraison, cette action est bien entendu contre-productive …

 

Quand et comment récolter le chou marin ?

Tout comme le cardon … Avant de récolter, il faudra blanchir les feuilles ! Pour cela, dès janvier au potager … il faudra priver de lumière les jeunes pousses. Il y a plusieurs façons de faire mais, l’une des plus simples à se procurer reste de placer un grand pot sur le dessus pour des récoltes débutant environ 1 mois plus tard soit de février à avril – mai. Par contre, les premières récoltes ne débuteront pas avant 2 à 3 années après le semis. 

 

Multiplier les plants de crambe

Vous l’aurez deviné … La première méthode reste le semis ! Pour cela, il vous suffit de laisser les fleurs se développer et sécher afin de récupérer et conserver les semences par la suite. Cependant, comme beaucoup de plantes vivaces, il est possible dans le courant du printemps de pratiquer une division de souche mais aussi de faire des boutures de racines mais personnellement, je n’ai jamais vraiment essayé cette méthode pour cette plante.

 

Conclusion …

J’espère que ces quelques conseils vous seront utiles pour cultiver ce chou perpétuel dont le goût est assez surprenant et léger. D’où l’importance de faire un blanchissement des feuilles sinon, c’est pas terrible ! A ma connaissance, il n’y a pas vraiment de ravageurs qui peuvent s’y attaquer, j’ai juste entendu certains jardiniers me rapporter la présence d’altise … D’ailleurs, je pense très bientôt écrire sur ces petites bêtes ! Sans cela, il faut juste éviter les excès d’eau qui peuvent provoquer certains pourrissement au niveau racinaire et donc avoir un impact général sur la plante elle-même.

 

Je vous invite à compléter cet article ou à me poser vos questions en commentaire … Je vous retrouve très vite !