La qualité de votre terre au potager et sa fertilité est l’un des piliers qui va vous permettre d’obtenir de belles plantes potagères productives et donc, des récoltes à la hauteur de vos espérances et de vos efforts. Bien entendu, la qualité du sol passe par plusieurs points dont la structure de ce dernier déterminé par les propriétés physiques de votre terre, le Ph qui est représenté par les propriétés chimiques et, un autre élément souvent oublié, le potentiel Redox ou potentiel d’Oxydo-réduction. Les 3 astuces présentées ici, vont vous permettre de définir les grandes lignes de votre sol et ses propriétés physiques afin que vous sachiez dans un premier temps sur quel type de terre vous jardinez. A la fin de cet article, vous trouverez un complément d’information pour aller plus loin sur ce sujet, rendre votre sol riche en humus pour que vos légumes bio puissent mieux pousser

 

Vidéo : Les 3 astuces pour définir la qualité de votre sol au potager

 

Première étape : La souplesse du sol

Pour commencer et afin de déterminer la souplesse de votre terre, je vous propose d’essayer de planter une fourche-bêche dans le sol. A ce stade, deux possibilités vont se présenter à vous …

  1. La fourche-bêche s’enfonce facilement : Cela signifie que votre terre possède une certaine souplesse
  2. Vous sentez une certaine résistance : Dans ce cas, votre terre est ou très compacte, ou elle contient des pierres, des cailloux etc …

Que faire dans ce cas là : Il n’y a pas vraiment de solution miracle mise à part commencer par retirer ces obstacles qui peuvent freiner et gêner le développement des racines de vos plantes. Même si cela est très fastidieux, j’en ai bien conscience pour avoir déjà eu le cas dans l’un de mes jardins-potagers, c’est la seule solution à ce stade.

 

Seconde étape : L’observation

Sur ce point, il y a plusieurs phases d’observations … Tout d’abord, on va s’intéresser à la couleur de la terre. Si cette dernière est sombre, avec une odeur d’humus, c’est un très bon signe, vous allez jardiner sur un sol potentiellement riche en matière organique et tous les avantages que cela apporte. Il vous faudra continuer à axer sur l’amélioration constante de votre sol. L’observation passe également par l’ensemble des plantes bio-indicatrices qui poussent naturellement dans votre environnement et jardin en permaculture. Ces plantes peuvent vous fournir de précieuses indications sur la qualité de votre sol. A conditions bien sûr d’apprendre à les reconnaitre.

 

Troisième étape : Déterminer les propriétés physiques de votre terre

Il y a plusieurs façons de faire mais, l’une des plus simple reste “Le test du boudin”. Pour cela … Prenez un échantillon de terre dans vos mains que vous pouvez humidifier légèrement (selon la période à laquelle vous réalisez ce test). Puis essayez de faire un boudin avec. Deux possibilités peuvent se présenter à vous :

  1. Si vous y arrivez, que celui-ci tient bien, sans se casser entre vos doigts, c’est le signe d’une terre contenant un bon taux d’argile. 
  2. Si vous n’y arrivez pas, cela signifie que le pourcentage d’argile est inférieur à 10 % de la structure générale et que le reste de votre échantillon est composé majoritairement de limons et / ou de sables.

Pour déterminer cela, frottez un peu de terre entre vos doigts …

  • Si vous obtenez une texture très douce au touché, que vous constatez également un léger dépôt sur vos doigts, que vos mains sont poudrées suite à ce test, que l’ensemble n’est pas très collant alors votre échantillon de terre a un pourcentage plus élevé de limon.
  • Dans le cas d’un sol sableux (dont la granulométrie est plus importante) vous aurez la sensation lors de ce test de toucher du papier de verre. De plus, si vous réalisez ce frottement près de votre oreille, il est possible d’entendre légèrement craquer sous vos doigts. Ce qui indique une terre possédant un fort pourcentage de sable.
  • Si vous avez réussi à faire un boudin, essayez désormais de faire un anneau complet. Si vous y arrivez parfaitement, vous devriez avoir la sensation que cela colle entre vos mains. Dans ce cas, votre terre possède un fort taux d’argile et est probablement très argileuse.

 

Pour conclure et aller plus loin …

L’idéal bien sûr est d’avoir un juste équilibre entre le pourcentage d’argile, de limon et de sable dans la structure générale. Ces propriétés physiques vous permettent de mieux comprendre les avantages et inconvénients de votre type de sol que ce soit dans sa capacité à retenir l’eau, à l’absorber, à se réchauffer au début du printemps etc … Mais aussi à déterminer les fruits et légumes qui se plairont le mieux selon votre type de terre. Pour aller plus loin, je vous propose de consulter cette vidéo plus complète “Le secret d’un sol fertile“.