La livèche (Levisticum officinale) est également connu sous le nom d’ache des montagnes. Cette plante vivace appartient à la famille des Apiacées. Au jardin-potager, elle est considéré comme une plante aromatique qu’on cultive pour son feuillage très parfumé mais également ses graines comestibles. Au delà de ça, la livèche est vraiment intéressante dans l’ensemble du jardin pour son côté mellifère attirant les pollinisateurs mais également parce qu’elle n’a pas de sensibilité aux maladies et, à ma connaissance, elle n’a pas vraiment de ravageur ! Mais attention, cette plante a tendance à s’épandre facilement. Il sera donc préférable de la contrôler et de lui réserver un emplacement stratégique aux abords du potager. Cependant, il est également possible de la cultiver en pot ou en plante ornementale dans un massif de fleurs par exemple. Voyons un peu comment cultiver ce céleri perpétuel dans votre jardin en permaculture

 

Cultiver de la livèche

Ce légume perpétuel peut très bien pousser à un emplacement ensoleillé ou à la mi-ombre sans problème. L’important est de lui offrir un sol bien drainé et riche en humus qui va favoriser son développement. Dans le choix de l’emplacement, il faudra également prendre en compte son ampleur importante d’un mètre d’envergure et pouvant atteindre plus d’un mètre 80 de hauteur (si on compte les hampes florales). Dans le cadre d’une culture en pot, ce dernier devra être suffisamment grand pour permettre le développement du système racinaire. Comme indiqué en introduction, la livèche peut être envahissante. De fait, pour une plantation en pleine terre, je vous suggère de bien définir son périmètre et de contrôler son expansion.

 

Semis et plantation de livèche au jardin

Semer de la livèche : Ce dernier se fait en poquet de 2-3 graines directement en place à partir de mars au jardin pour les régions au climat doux et peut s’étendre jusqu’à début juin pour les autres régions et climats. Cependant, il est également possible de la semer sous abris en pépinière dans le courant du mois d’août. Dans ce cas, la plantation ou devrais-je dire, le repiquage ne se fera qu’au début du printemps suivant.

Planter de la livèche : La plantation est assez simple à réaliser. D’ailleurs, vous pourriez très bien trouver en jardinerie des plants prêts à planté … Ce que je suggère. Non pas que le semis soit compliqué mais au vue de l’ampleur de cette plante une fois arrivé à maturité, il n’est pas nécessaire d’en semer des quantités industrielles ! Cependant, si vous décidez tout de faire d’avoir plusieurs pieds, espacez-les d’un mètre en tout sens. Lors de la préparation du sol avant la plantation, vous pouvez réaliser un mélange de compost ou de fumier avec de la terre du jardin à hauteur de 50%, ce qui donnera un petit coup de fouet à la bonne reprise des plants.

 

 

Les entretiens à apporter

Bien entendu, une fois la plantation réalisé, n’oubliez pas d’arroser votre pied de livèche et de manière régulière surtout au cours de la première année. Une fois que la plante sera bien ancré dans le sol, vous devriez pouvoir espacer vos arrosages sans problème et comptez trois bonnes années pour obtenir la taille adulte. Dès le départ, vous pouvez également pailler pour tous les bienfaits que cela offre à la terre. Comme vous pouvez le voir, les entretiens sont très primaires. Parlons un peu de la récolte …

 

Récolte et conservation

Comme beaucoup d’aromates, vous pouvez récolter les feuilles au fur et à mesure de vos besoins que vous pouvez utiliser en cuisine fraichement coupé (mais attention tout de même aux excès car, la livèche est forte en goût et il me semble que ce n’est pas très recommandé d’en abuser). Sinon, il est aussi possible de les faire sécher pour une consommation ultérieur. Pour cela, une fois la récolte du feuillage effectué, laissez-les sécher à l’ombre avant des les stocker dans un contenant adapté que je vous suggère de placer au frigo.

 

Multiplier la livèche

La multiplication de la livèche peut se faire de deux manières soit par le semis ou par division de souche. Pour le semis, il vous suffit de récupérer et stocker les graines (après séchage) suite à la floraison. Au niveau de la division de souche, il vous faudra attendre minimum trois bonnes années avant d’envisager cette pratique qui peut être réalisé dès le début du printemps au potager.

 

Conclusion

A mon sens, la livèche est une plante intéressante à faire pousser dans un jardin-potager naturel et ceci à plusieurs niveaux : Tout d’abord pour son côté perpétuel et ses récoltes quasi permanente. Pour sa grande résistance aux potentielles maladies ou attaques de ravageurs, ainsi que pour son aspect mellifère, sa hauteur qui peut permettre de protéger une partie du potager du vent, créer un mini-espace ombragé qui peut faciliter la culture de légumes sensibles à la montée en graine. D’autant qu’à ma connaissance, la livèche peut être vraiment associer avec toutes les plantes. Et vous, que pensez-vous de cette plante ? En avez-vous dans votre jardin ?

 

​Vous débutez ? ​Découvrez quoi SEMER et PLANTER chaque mois ...