clé usb pour potager

Lorsque nous débutons dans le jardinage et d’autant plus, lorsque nous souhaitons jardiner avec les principes de la bio-attitude, nous manquons malheureusement de connaissances ; Mais le plus embarrassant c’est que nous sommes en quelque sorte “formatés” à faire des erreurs dès le début comme retourner la terre, laisser le sol à nu, trouver des “solutions” radicales pour les nuisibles … Cela est tout simplement lié aux exemples que nous avons et/ou avons eu autour de nous. Par exemple le vieux voisin que nous observons avec le motoculteur, les grands-parents qui jardinaient comme ça …

Je vous rassure, lorsque j’ai commencé mes premiers potagers, il y avais beaucoup de choses que je ne savais pas et que j’ai découvert au fur et à mesure. Cependant, ce qui m’a fait le plus progresser c’est de lire des ouvrages spécialisés comme “jardiner bio, c’est facile” ou alors “le grand guide du potager de John Seymour”.

Aujourd’hui, je vous propose d’aborder l’importance de couvrir le sol et demain, nous verrons  les différentes méthodes à votre disposition pour le faire. carré de fraise recouvert de paille

Comme vous allez le voir : TOUT EST AUTOUR DE VOUS !

Pourquoi couvrir votre sol ?

Commençons par le commencement, en nous penchant sur le pourquoi pour ensuite vraiment avoir envie de l’appliquer dans votre potager et surtout comprendre ce que cela va changer.

1/ Une vie à protéger !

Vers de terreBien qu’elles ne représentent qu’une toute petite partie de la composition de la terre, une vie biologique réside sous vos pieds et travaille pour vous. Chaque organisme va remplir un rôle, une fonction écologique. chacun d’entre eux a “une spécialité” qui peut être d’aérer le sol, de dégrader la matière organique, de la transporter, de la casser, de la recycler … Le but ultime est ici d’améliorer la structure du sol et ainsi le rendre de plus en plus fertile (via également les apports de matière organique que vous réalisez …).

C’est à dire de permettre à  votre terre d’avoir les éléments minéraux indispensables à la croissance de vos plantes. Exactement comme pour nous les hommes et nos besoins en fer, calcium, vitamines …

Pour résumer : La terre est l’habitat de cette vie biologique qui joue un rôle majeur dans la composition du sol de votre potager, il sera important de la préserver en protégeant votre terre du matraquage mais aussi de la favoriser en lui fournissant de quoi se “nourrir” ; c’est à dire en déposant de la matière organique sur la surface du sol … MAIS ATTENTION  AU LESSIVAGE !

composteur

2/ Le lessivage

C’est tout simplement l’action de l’eau de pluie sur le sol qui va lessiver, nettoyer ou devrais-je éliminer les éléments nutritifs. Clairement si vous épandez votre compost chaque année courant octobre et que vous le laissez exposer aux intempéries, tous ces éléments ou une grande partie vont disparaitre par l’action de la pluie, de la neige … pendant l’hiver. En gros, votre apport ne servira pas beaucoup à vos plantes l’année d’après.

Personnellement, je préfère garder mon compost et l’épandre uniquement sur la future parcelle réservée aux pommes de terre ou alors lorsque je réalise mes plantations, j’ajoute une bonne poignée au fond du trou sur les plantes les plus gourmandes (tomates, poivrons, piments, aubergines …)

pied de tomates

Pour résumer : Couvrir votre sol permet de limiter le lessivage des éléments nutritifs contenu dans vos apports de matière organique.

3/ Le matraquage

Voici le point que vous pouvez facilement observer chez vous ! Car il faut être honnête, les deux premières parties ne sont pas facilement observable. Soyons concret, vous avez peut être déjà vu ça dans votre potager :

– La terre a fabriquer une espèce de croute en surface

– votre sol est sec

– L’eau que vous apportez ou l’eau de pluie ne s’infiltre pas dans le sol

Bien entendu, cela donne également des indications sur la structure physique de votre terre mais laissons ceci de côté pour aujourd’hui. Si votre terre reste à nu face aux rayons du soleil, face à la pluie, au froid … on dit que votre sol est en train d’être matraqué.

En d’autre terme, l’eau aura plus de mal à s’infiltrer, il y aura un très mauvais échange entre l’air et la terre et n’oublions pas que votre sol a également besoin de respirer pour favoriser la vie, son aération …

carré de tomate pailléUn mot sur le paillage ! Car désormais, nous les jardiniers bio ne jurons que par ça mais l’erreur est de croire que le paillage permets seulement de limiter la pousse des mauvaises herbes et de faciliter le travail du jardinier. Cependant, cela a de nombreux autres avantages comme limiter vos apports en eau, conserver une certaine fraicheur au niveau du sol, limiter le lessivage, préserver la vie biologique, éviter le matraquage …

La seconde erreur est de ne faire ceci (couvrir le sol avec un système de paillage) uniquement l’été alors que pendant l’hiver de nombreuses choses se passent sous vos pieds, ce n’est pas parce que le potager à finit de produire pour l’année, que la vie biologique s’arrête de fonctionner et que votre sol va vous attendre en subissant bien tranquillement les pluies …

Pour résumer cette dernière  idée : je vous propose de comparer votre potager à un sol de forêt, le fonctionnement doit être exactement le même et vous inspirer dans votre pratique du jardinage biologique.

Cet première partie est désormais terminé, je vous donne rendez-vous demain pour une présentation des différentes méthodes à votre disposition pour couvrir efficacement votre sol. En attendant …

Si vous avez dévoré et aimez cet article, je vous invite à le partager à tous vos ami(e)s jardiniers. Je suis sûr qu’ils vous en remercieront Clignement d'œil

N'oubliez pas !

Votre sous-titre ici.