clé usb pour potager

Bonjour à toutes et à tous ! Suite à la demande de l’une de mes lectrices, je vous propose de faire le point sur les outils indispensables. Avant toute chose, si vous débutez complètement, il faut savoir qu’il n’est absolument pas nécessaire d’acheter TOUS, tout de suite ! Vous pouvez très bien étaler les dépenses et acheter vos outils … seulement lorsque vous en avez réellement besoin. Comme vous allez le voir, j’ai des choses que je n’ai pas encore acheté et que j’ai remplacé d’autres que j’avais déjà sous la main.

Avant de continuer, vous allez pouvoir télécharger cet article au format PDF simplement en laissant un petit commentaire tout en bas de cette page.

gant

La fourche-bêche

Sans hésiter, il s’agit du premier outil à acquérir pour votre potager ! C’est vraiment l’indispensable à avoir car ce dernier va vous permettre non seulement de préparer votre sol, si votre surface cultivable est petite ou fractionné comme chez moi, mais aussi d’aérer votre terre avant de faire certains semis ou certaines plantations. Avant les semis de carotte, panais … et avant de faire vos plantations de pommes de terre.

fourche-bêche

La grelinette

Si votre jardin-potager est assez grand et que vous devez couvrir une plus grande surface lors de la préparation de votre sol. Dans ce cas, cela peut valoir le coup d’investir dans ce matériel ! Il permet de préparer la terre simplement en l’aérant sans perturber la vie biologique qui résident et travaillent sous vos pieds.

L’arrosoir

arrosoirIl sera très difficile de le remplacer et de s’en passer à partir du moment où vous commencerez à jardiner ! Je pense que les premiers achats à réaliser pour bien commencer sont : La fourche-bêche et l’arrosoir ! Le reste peut être facilement remplacé par de la récupération ou les moyens du bord. Bien entendu, il sera important de compléter au fur et à mesure des années et de vos besoins (si vous souhaitez jardiner à partir du mois de mars, si vous voulez faire vos propres semis …

Les ciseaux ou sécateurs

ciseauComme je vous le disais au début de cet article, il y a des choses que je n’ai jamais acheté mais que j’ai remplacé. J’utilise donc un ciseau de cuisine pour tous les soins que j’ai à apporter à mes plantes au niveau de la taille … Il est important dans l’un ou autre des cas, de bien les nettoyer après utilisation surtout si vous êtes confronté à une plante malade car, certaines maladies du potager peuvent se déposer sur un outils et se propager aux autres plantes par manque de vigilance du jardinier.

Voici un article complet sur le sujet

Les tuteurs

Vous avez l’embarras du choix, et sachez qu’il est tout à fait possible de faire de la récupération pour tuteurer vos plantes potagères. De mon côté, je dispose de plusieurs sortes de tuteur : Spirales, bois, bambous. J’ai tout de même une préférence pour le bois ! Et vous ? Qu’utilisez-vous pour tuteurer vos plantes ? N’hésitez pas à utiliser les commentaires pour partager vos idées récups …

tuteur

Les tunnels, châssis …

A partir du moment où vous souhaitez produire sur une plus longue période de l’année, il sera indispensable d’avoir un tunnel ou un châssis. Concrètement, cela vous permettra de conserver une bonne température sous le tunnel ou châssis, mais aussi de réchauffer votre sol afin d’obtenir LA bonne température pour faire germer vos graines. Il me semble que pour pouvoir germer, une graine a besoin de plus de 12-14 degrés (attention : certaines graines ont besoin de bien plus, c’est le cas des graines d’aubergines, de poivrons qui ont besoin d’une température ambiante de plus de 20 degrés pour germer).

Tunnel (2)

Pour les semis d’intérieur

A partir du moment où vous vous passionnez par le jardinage, que vous commencez à avoir plusieurs années de pratique potagère derrière vous, je suppose que vous commencez à penser à faire vos propres semis de tomates … Cependant, il va falloir s’équiper un peu ! Pour cet article, laissons de côté le terreau et les graines.

godet plastiqueDans un premier temps, il vous faut des contenants : Godets, terrines, alvéoles, fabrications maison … Je vous recommande d’essayer plusieurs techniques et de choisir celles avec laquelle vous êtes le plus à l’aise. Dans le jardinage, il n’y a pas vraiment de règle : Concrètement, ce n’est pas parce qu’on dit les tomates se sèment en terrines que c’est forcément la meilleur solution.

Tout simplement parce que les semis en terrine vont nécessiter un repiquage à un certain stade de la croissance. Cette opération n’étant pas forcément évidente, il peut être judicieux d’utiliser un contenant à la base permettant d’ajouter du terreau au fur et à mesure que la plante grandit.

Avant de boucler cette partie sur les semis d’intérieur, il y a un dernier point que j’aimerai aborder : les différentes phases (étapes) à réaliser au cours de la croissance de certaines plantes ; vous trouverez tous les détails dans l’un de  mes articles qui s’intitule le secret des semis !


Laissez un commentaire pour recevoir cet article format PDF Clignement d'œil

 


N'oubliez pas !

Votre sous-titre ici.