clé usb pour potager

prdateurs-naturels.jpg

Je suppose que comme la plupart des jardiniers (bio ou pas), vos plantes potagères sont plus ou moins attaquées par des nuisibles. Face à ces petits envahisseurs dévastateurs, cela dépends avant tout de votre seuil de tolérance. certains jardiniers vont parfaitement accepter et tolérer quelques limaces mangeuses de salades … alors que d’autres vont mal vivre le fait de perdre 3-4 salades qu’ils / elles auraient pu déguster à la place de ces petites bêtes. A travers cette vidéo, je vais vous expliquer ma façon de voir les choses …

Transcription texte de la vidéo

Bonjour et bienvenue, ici Yannick Hirel du blog Au potager bio ! Aujourd’hui, à travers cette nouvelle vidéo, j’aimerai partager avec vous un sujet particulièrement intéressant sur la gestion des nuisibles au potager bio. J’étais en train de commencer à pailler mes pieds de tomates dans ma toute petite serre et je me suis dit que cela serait intéressant de faire une vidéo sur le sujet des nuisibles. Avant d’aller plus loin, vous pouvez télécharger gratuitement mon livret PDF intitulé “Le secret d’un potager bio réussi” simplement En cliquant ici !

coccinelle auxiliaire du jardinPour revenir au sujet principal : Je me suis rendu compte à force de lire des livres sur le jardinage biologique et à force de regarder un peu sur internet que nous avions souvent tendance à mettre en avant ce genre de phrase …

“Il faut attirer les auxiliaires au potager comme les coccinelles, les syrphes …”

D’ailleurs c’est très souvent ceux là qui sont mis en avant dans le jardinage biologique mais ce que j’aimerai partager avec vous à travers cette nouvelle vidéo … Cela va peut être vous paraitre un peu philosophique mais la question c’est surtout : Pourquoi attirer ces auxiliaires dans le jardin-potager ?

Il est vrai que cela est très important et je ne remets pas en causes ces affirmations, il faut favoriser la biodiversité au potager cependant, il faut aussi se demander pourquoi ces auxiliaires vont venir s’installer dans votre potager. Clairement, la réponse est simple, si dans un premier temps vous avez un abri pour les laisser s’installer (cela est déjà un gros point fort) mais concrètement, si vous n’avez pas de quoi les nourrir, il y a très peu de chance pour que ces même auxiliaires viennent s’installer dans votre potager.

Pour reprendre l’exemple des coccinelles : Vous pouvez leurs construire tout les abris que vous voulez, si elles n’ont pas de quoi se nourrir, avec les pucerons …) Une chose est sur, elles ne viendront pas coloniser votre jardin-potager.

Doryphore (2)

Tout ceci fait partir de la construction d’un équilibre naturel et vous, en tant que jardinier bio et soucieux de votre environnement, vous devez passer par cette phase d’observation qui consiste à constater la présence de tel ou tel nuisibles pour ensuite attirer LE bon auxiliaire, le bon prédateur naturel.

En clair, si vous n’avez pas de pucerons chez vous, il est absolument contre-productif d’essayer d’attirer des coccinelles dans votre potager. Bien entendu, ce subtil équilibre se construit au fur et à mesure du temps et des années. Ces conseils sont expliqués de manière détaillés au sein du coffret “mon arme secrète contre les nuisibles” mais l’idée sur laquelle j’aimerai insister dans cette vidéo c’est …

poireaux et petite limacesQu’effectivement, cet équilibre ne sont construit pas du jour au lendemain, il va falloir plusieurs années et laisser la nature s’installer chez vous et trouver son propre équilibre. Clairement, il est important, dans un jardin bio, d’avoir des nuisibles qui vont permettre de nourrir les auxiliaires que vous cherchez tant à attirer dans votre potager. Tout ceci est un ensemble faisant partie de la biodiversité que nous les jardiniers responsables cherchons à préserver et à favoriser.

Par exemple : si vous vous occupez vous même des pucerons présents sur vos fèves, que vous dégotez un produit miracle, une superbe recette bio sur internet … Et bien, vous allez retarder l’installation de cet équilibre et la venue des auxiliaires (prédateurs naturels) dans votre jardin-potager. Ce n’est qu’à partir du moment où il y a des nuisibles, que des auxiliaires vont pouvoir trouver leurs sources de nourriture, reste à savoir comment les héberger dans le jardin.

Je pense que vous avez compris le principe et l’idée de cette vidéo qui consiste à être observateur de votre environnement, de manière à construire cet équilibre, cet écosystème dans votre jardin-potager. Je pense que le rôle premier d’un jardinier est justement d’être l’acteur et l’auteur de cet écosystème ainsi que de le préserver et le favoriser.

prédateurs naturels

Sur ces bonnes paroles, je vais continuer à pailler mes pieds (de tomates) si vous avez aimez cette vidéo, cliquez sur “j’aime” puis partagez là. Si vous n’aimez pas cette vidéo, cliquez simplement sur “je n’aime pas”. N’oubliez pas de vous inscrire sur le site afin de recevoir le livret PDF.

A très bientôt pour une nouvelle vidéo !

N'oubliez pas !

Votre sous-titre ici.