clé usb pour potager

Potager et talusLa qualité du sol est primordiale pour espérer obtenir de belles plantes et donc de beaux légumes. Comme vous le savez, j’ai déménagé au début d’année et j’ai débuté un nouveau projet potager provisoire en attendant la vente de ma maison. Cependant à travers ce projet, j’ai le plaisir de faire face à un sol hyper tassé sous mes pieds. A l’emplacement du potager se trouvait il y a encore quelques mois, un grand talus qui a été retiré par la propriétaire des lieux. Lorsque je dis “grand talus”, ce n’est vraiment pas exagéré car ce dernier s’étendait sur toute la longueur du jardin et montait à hauteur d’homme. Le gros problème auquel je suis confronté actuellement, c’est la très mauvaise qualité du sol avec une absence complète de fertilité mais également une terre dur comme de la pierre à à peine 10 centimètres sous mes pieds.

Ce terrain n’étant qu’une étape provisoire, je ne vais pas mettre en place différente action pour pouvoir jardiner dans de bonnes conditions par la suite, mais plutôt partager avec vous quelques idées et réflexions si chez vous, vous êtes confronté à une situation identique. Si au moment de “tester votre terre”, vous ne pouvez pas enfoncer la fourche-bêche dans votre terre, que vous avez l’impression qu’en l’enfonçant vous avez une couche de béton en dessous, cet article devrait vous plaire.

potager globaleLe plus gros des problèmes dans ces conditions, c’est que les plantes ne peuvent et sont dans l’incapacité de développer leur système racinaire correctement, elles rencontrent clairement un obstacle de taille. De plus, cela empêche l’eau de s’infiltrer en profondeur, il y a un mauvais échange entre l’air et la terre ,sans oublier que la vie du sol n’est pas du tout favoriser dans ces conditions. Clairement, les plantes en souffrent, restent petites et ne vous offrent quasiment pas de récolte. Vous vous demandez quelles sont les solutions ? Qu’est-ce que je ferai si j’aurai à rester dans ce jardin afin de pouvoir à terme “fabriquer” les conditions idéales pour faire un potager ?

Potager adapteJe pense que je changerai de méthode ou plutôt j’adopterai des méthodes adapté comme c’était le cas dans mon ancien potager. Puisqu’il est impossible pour les plantes de développer les racines, qu’il s’agit d’une terre infertile …  la solution reste de jardiner au dessus du sol actuel. Bien que cela puisse représenter un beau chantier, il existe plusieurs solutions. Déjà, ce terrain m’aurait appartenu, j’aurai conservé une grande partie de la terre qui a été évacué lors de la destruction du talus. Cependant, il est tout à fait possible de vous faire livrer de la terre qu’il sera possible d’améliorer bien plus facilement par la suite.

Ensuite, reste le choix de la / les méthodes les mieux adaptés. Personnellement, j’opterai soit pour les potagers en carré ou alors je réaliserai des buttes auto-fertiles. Dans mon ancien jardin, j’ai eu l’occasion de tester différentes approches, ce qui ressemblait à un jardin expérimentale et parmi ces dernières les deux que je viens de vous citer. Il est bien entendu possible de combiner ces deux façons de faire du jardin et personnellement, je suis assez partisan de mélanger différents courant jardinier pour le plaisir des yeux. Mais mise à part ce problème de terre auquel je fais face actuellement dans ce jardin, l’autre idée que j’essaie de vous faire passer dans cet article est l’importance de s’adapter à VOTRE environnement. Si vous êtes dans ce cas présent, je ne suis pas certain qu’il faille s’épuiser à casser cette croute en sous-sol, ni même s’entêter chaque année à essayer de faire un potager dans ces conditions, il suffit simplement de s’adapter et en toute logique, le meilleur moyen dans ce cas présent reste de jardiner hors sol, ce qui vous facilitera énormément le travail et ce qui devrait vous permette à terme de bien meilleur récolte.

Sans oublier que les méthodes de jardinage en carré ou alors sur butte auto-fertile offrent également un certain confort pour le jardinier et sont bien plus facile à entretenir. Ce projet même provisoire, reste une superbe expérience bien que cela m’embête de ne pouvoir faire évoluer ce jardin qui possèdent pourtant beaucoup de richesse avec de nombreuses plantes sauvages comestibles, des ronces, des fraises sauvages …

Je vous donne rendez-vous très bientôt pour un nouvel article mais aussi la sortie toute proche de mon nouveau livre.

N'oubliez pas !

Votre sous-titre ici.