clé usb pour potager

cultures-diversesBonjour à toutes et à tous vous vous souvenez surement de Gilles Dubus, le maraicher bio de Dordogne ; et bien j’ai une nouvelle fois la chance de l’accueillir sur ce blog à travers un article qui a accepter d’écrire pour nous afin de partager son savoir avec nous amateur du jardinage écologique, je vous laisse le découvrir :

Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement Yannick pour m’avoir donné l’opportunité de publier cet article sur son blog.

Je m’appelle Gilles et j’exerce la passionnante profession de maraicher bio (Je suis également le webmaster d’un blog que vous pouvez visiter en cliquant ici.

Plusieurs articles sur ce blog ont déjà  mis l’accent sur la biodiversité au potager. J’en parle moi-même longuement lors de l’interview avec Yannickpubliée sur ce blog . La préservation de zones sauvages est en effet essentielle pour espérer des cultures saines sans effectuer de traitement. Mais je souhaite ici mettre d’avantage l’accent sur la diversification des cultures.

J’ai fait un choix de cultures diversifiées, non seulement parce que cela répondait à  mon mode de commercialisation par panier, mais aussi parce que c’est, je pense, une condition primordiale au bon équilibre d’un espace cultivé.

La complémentarité des différentes strates de végétation (arbres, arbustes, cultures hautes, cultures basses) permet d’attirer et de procurer un habitat aux différentes formes de vie animales.

Les oiseaux par exemple vont nicher plus particulièrement dans les arbres et arbustes alors que de nombreux  insectes privilégieront  les cultures légumières ou aromatiques. Certains végétaux favoriseront la pollinisation, d’autres serviront de garde-manger…

La diversification des cultures permet également des associations bénéfiques(comme poireaux et carottes par exemple), elles sont aussi fort utiles au bon équilibre d’un jardin.

Dés lors, il semble évident qu’un jardinier qui aura pour objectif de ne pas traiter devra intégrer dans son jardin des arbres ornementaux, des arbres fruitiers, des culture légumières et aromatiques variées ou encore des fleurs.

Aujourd’hui de nombreux professionnels du bio choisissent de se spécialiser sur une ou quelques cultures. Il est en effet à priori plus aisé d’être performant sur une culture spécifique : meilleure technicité, outils adaptés, suivi plus facile…Pourtant, malgré un savoir-faire pointu et un équipement adapté, on peut constater que la plupart n’ont pas d’autres choix que de traiter, d’abord en préventif, puis bien souvent en curatif. Ceci est, j’en suis persuadé, la conséquence directe du manque de diversité végétale.

Bien sûr, un jardinier amateur n’a aucun intérêt à se spécialiser. S’il dispose de suffisamment d’espace, il pourra implanter quelques arbres fruitiers, des aromates et des fleurs vivaces en bordure de son potager. Il aura soin également d’intercaler cultures potagères, aromates et fleurs annuelles (si possible en mélangeant également les cultures de différentes tailles) sur son espace cultivé.

En combinant ainsi diversité des cultures et zones sauvages, le miracle de la Nature opère. On peut dés lors observer une régulation des populations. La chaine alimentaire n’est plus perturbée et les choses s’équilibrent d’elles-mêmes. Plus aucun traitement n’est nécessaire.

Je vous remercie de m’avoir lu, j’espère que cet article vous a plu ; c’est pourquoi, je vous invite à réagir à travers un commentaire

.

.

.

N'oubliez pas !

Votre sous-titre ici.